Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

Hubert Reeves et David Suzuki: Alerte Climatique à Montréal

Climat Hubert Reeves et David Suzuki: Alerte Climatique à Montréal
- , le 27/10/2005.

L'astrophysicien Hubert Reeves et le généticien David Suzuki ont discuté de l'avenir de la planète devant 3400 personnes lors de la conférence "Alerte Climatique" organisée par EquiTerre. Ces deux grands communicateurs ont une fois de plus exercé leur talent de vulgarisation pour encourager la population à faire de petits gestes pour changer les choses.

Tirer des leçons du passé

C'est Hubert Reeves qui a commencé la conférence en expliquant ce qui se passe actuellement et quelles leçons nous pouvons tirer du passé. On s'est longtemps questionné sur l'origine du réchauffement de la planète. Ce n'est pas la première fois qu'un tel réchauffement se produit, la planète en a connu plusieurs bien avant que l'homme ne soit apparu. Mais les recherches semblent indiquer que le réchauffement présent provient à 90% de l'activité humaine. Ce réchauffement ne se traduira pas simplement par des températures plus élevées, mais par un climat plus extrême avec davantage de sécheresses, d'inondations et d'ouragans violents.

A cela s'ajoute l'érosion de la biodiversité, c'est à dire la diminution rapide du nombre d'espèces vivantes. Là encore, ce n'est pas la première fois, puisqu'on sait que la Terre a connu 5 extinctions de masse. Et à chaque fois, la vie s'est adaptée et a continué à proliférer. La question n'est donc pas de savoir si nous risquons de détruire la vie sur notre planète en causant une 6ème extinction massive. La vie continuera, c'est une quasi-certitude. La grande question est: seront nous encore là pour le voir ?

Le Dr. Reeves s'est ensuite évertué à démontrer que la disparition de l'humanité n'est pas un événement anodin, devant un public déjà plus que convaincu. L'humanité c'est l'art et la science, mais aussi la compassion et la protection de la nature et de la vie en général. Nous avons accompli beaucoup de choses durant notre évolution, il serait dommage que cela se termine déjà.

"Enough science, Time to act!"

David Suzuki prend le relais. Son message est on ne peut plus clair: "Assez de science, c'est le temps d'agir!", s'exclame-t-il. Pendant toute l'évolution de l'humanité, un de nos rares avantages sur les autres espèces a été notre cerveau exceptionnel. Nous sommes parmi le peu d'animaux, peut être même les seuls, à être capable de prévoir le futur et d'agir en conséquence. Pourtant, depuis des années les scientifiques nous répètent que l'on fonce vers un mur, mais personne ne fait rien. Le Dr. Suzuki attribue cela au chaos dans lequel nous vivons.

Notre perception de la réalité est altérée par la société dans laquelle nous vivons. Nous pensons que le monde se résume à gagner de l'argent pour avoir le droit de consommer sans modération. Mais notre consommation à des répercutions énormes sur l'environnement. Il prend l'exemple d'une commande de Pizza qu'il voulait faire la veille à son hôtel. Il suffit de passer un coup de téléphone. Mais ce téléphone est en plastique qui provient des produits pétroliers; le signal doit passer par des câbles en cuivre, qui a été extrait de mines très polluantes; le livreur de pizza doit prendre sa commande avec un crayon et du papier pour lesquels il faut abattre des arbres; la pizza est composée de farine, tomates, fromage, etc. pour lesquels il a fallu des cultures et de l'élevage, la nourriture pour l'élevage, l'usage de pesticides; Il faut la cuire dans un four qui consomme de l'électricité provenant de centrales; L'emballer en consommant du papier; Et finalement la livrer en consommant du pétrole. Tout cela pour un seul repas!

Ce petit exercice nous montre bien que nous consommons énormément de ressources, bien plus que ce que notre propre environnement peut nous offrir. Nous importons donc des produits de partout ailleurs, en exportant ainsi la pollution et les dégâts causés à l'environnement dans les pays en voie de développement. Bref, nous consommons 80% des ressources de la planète alors que nous ne représentons que 20% de la population mondiale. Il serait facile d'accuser les industries et les multinationales, mais la vérité c'est qu'en tant que consommateurs, nous faisons partie du problème.

Que peut on faire? D'une part, il faut faire pression sur nos gouvernements pour qu'ils s'intéressent à la question environnementale. C'est bien beau d'avoir un ministère de l'environnement, mais en pratique il a généralement très peu de pouvoir. Nous devrions prendre exemple sur la Suisse et l'Allemagne, qui placent l'écologie au coeur de leurs préoccupations. Il faut également se rendre compte que Kyoto est largement insuffisant. Non seulement cet objectif est ridicule, mais beaucoup de pays ne semblent pas très motivés à l'atteindre. Selon Hubert Reeves, il ne faudrait pas baisser notre production de gaz à effet de serre de 6% en dessous de celle de 1990, mais de 60%. Un des moyens d'aller dans cette direction serait d'offrir gratuitement nos technologies plus efficaces et moins polluantes aux pays en voie de développement comme la Chine.

Take the Nature Challenge!

D'autre part, il y a une série de petits gestes que nous pouvons tous réaliser pour diminuer la pression que nous exerçons sur notre environnement. Le site de la fondation Suzuki propose aux citoyens de participer au Défi Nature (version française), avec dix points faciles à réaliser:
  • Réduire l'énergie consommée dans la maison de 10%
  • Utiliser des appareils à haute efficacité énergétique (p.ex avec le logo Energy Star)
  • Ne pas utiliser de pesticides
  • Ne pas manger de viande au moins un jour par semaine
  • Acheter des produits locaux
  • Utiliser un véhicule à faible consommation
  • Se déplacer à pied, à vélo, en covoiturage ou dans les transports en commun
  • Habiter à proximité de son travail ou de l'école
  • Supporter les moyens de transport alternatifs
  • Continuer à s'informer et en parler aux autres
Mais à quoi cela servira-t-il si je suis le seul à faire ces efforts, et que des pays comme les Etats-Unis continuent à polluer sans modération? Suzuki et Reeves répondent: Commençons, et les autres suivront!

Sources: Conférence "Alerte Climatique", Fondation David Suzuki


Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.
le 15-12-2005 à 11:48 #
salut sa va?




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Le crabe de David Hasselhoff
Un Goliath trouvé au temps de David
Pendant ce temps à Montréal...
David Saint-Jacques se préprare pour la Station spatiale internationale
L'astronaute David Saint-Jacques se prépare pour le départ vers l'ISS