Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

Pour nous préparer à la grippe aviaire : pas trop de Tamiflu SVP !

Médecine Pour nous préparer à la grippe aviaire : pas trop de Tamiflu SVP !
- , le 31/10/2007.

Le Tamiflu est un médicament qui pourrait s'avérer très efficace pour lutter contre une la grippe aviaire. En attendant l'arrivée (qui ne saurait trop tarder ... ) d'une pandémie de grippe, certains chercheurs recommandent aux médecins de ne pas trop prescrire de Tamiflu. On vous explique pourquoi.

La raison est toute simple : le Tamiflu n'est pas dégradé dans le système de traitement des eaux usagées (après que le patient soit allé aux toilettes quoi !). Cette dissémination du produit dans la nature pourrait peut-être faire que notre principale arme contre la grippe aviaire deviendrait tout bonnement obsolète si certains virus deviennent résistants à ce produit.

Des chercheurs suédois recommandent donc aux médecins de ne pas trop prescrire du médicament phare de Roche contre le virus de la grippe. Il faut vraiment que la situation médicale le justifie. On le rappelle : le gros risque, d'après ces chercheurs, est que le médicament s'avère finalement inefficace à la prochaine pandémie de grippe.

Contrairement aux chercheurs suédois, Roche précise par contre qu'il est très improbable qu'une telle résistance se produise. Le Tamiflu (substance active nommée « oseltamivir ») n'avait pas rencontré un gros succès en tant que médicament de traitement contre la grippe annuelle, jusqu'à ce que l'on démontre qu'il s'agissait du premier traitement à être vraiment efficace contre la grippe aviaire.

La majorité des experts pensent qu'une prochaine pandémie est inévitable. La seule question en suspens est : Est-ce que le virus H5N1 est le véritable candidat pour cette pandémie ? Il s'agit bien sûr du principal suspect car même s'il infecte difficilement les humains, lorsque ce fut le cas 201 personnes sur 239 atteintes n'ont pas survécu.

Durant leur étude, les chercheurs suédois ont démontré que l'oseltamivir passait sans encombre toutes les étapes du traitement des eaux usées. On s'en doutait d'ailleurs. Dans certains pays (comme le Japon) ou le Tamiflu est très utilisé lors des cas de grippe (1 personne malade de la grippe sur 3 au Japon), on pourrait craindre que les virus de la grippe puissent développer des résistances.

Examinons un peu le chemin que cela pourrait prendre. L'oseltamivir se retrouve en concentration suffisamment élevé dans les eaux où vont boire des volatils comme des canards malades de la grippe aviaire. Ensuite, le virus du canard développe une résistance. Ce virus se combine alors à d'autre virus qui sont capables d'infecter les humains et mutent en des formes résistantes aux médicaments antiviraux comme le Tamiflu.

Sources : Imaginascience, Reuters



Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.
le  1-11-2007 à 11:28 #
Le fait que le Tamiflu passe intégralement dans l'urine n'a pas que des inconvénients en réalité.<br />
<br />
Il est fort probable que si la pandémie est bien installé eet qu'on manque de Tamiflu, on reprenne les urines des malades traités pour leur réadministrer.<br />
<br />
Ce n'est pas une blague. A la guerre, comme à la guerre ...
Re: Pour nous préparer à la grippe aviaire : pas trop de Tamiflu SVP !
le  6-11-2007 à 23:32 #
je ne pense pas que le tamiflu soit prescrit de manière intensive! il n est pas remboursé pas la secu sauf quelques cas particuliers ex : dans les maisons de retraites car nos papis et mammies cheris sont très fragiles et regroupés! ( normal que ça soit pris en charge leurs retraites ne sont pas terribles)! mais ce tamiflu est efficace j en ai eu besoin cette année et en deux jours c était réglé! (pour une vrai grippe il faut huit jours de fièvre et de lit)
Re: Pour nous préparer à la grippe aviaire : pas trop de Tamiflu SVP !
le 12-11-2007 à 01:28 #
L'actu précise que certains pays sembleraient trop l'utiliser.<br />
<br />
Le Tamiflu est actuellement le seul truc a priori (même pas sûr) contre une pandémie. D'après ce que j'ai lu, il faudrait mettre toutes les chances de notre côté en faisant en sorte que ce médicament ne perde pas son efficacité. C'est en quelque sorte notre "joker".<br />
<br />
Très peu de gens sont encore là pour raconter le cauchemar qui est arrivé lors de l'arrivée de la grippe espagnole en 18. Le pire dans tout cela serait que ce sont les jeunes les plus touchées et que la mort semblerait assez horrible à contempler (surtout chez des enfants) : les gens meurent lentement étouffés par leurs propres sécrétions.<br />
<br />
Qui d'entre nous cherche vraiment à imaginer ce que deviendrait notre (sur-)vie pendant les quelques années où sévirait une telle grippe. <br />
<br />
Le gros inconvénient par rapport à 1918, c'est notre globalisation des échanges. Entre l'apparition des premiers morts par un virus qui aurait muté pour devenir notre "tueur" et sa propagation dans les quatre coins du monde, il faut compter entre 1 semaine et 3 semaines seulement !<br />
<br />
Le gros avantage par rapport à 1918, c'est (roulement de tambour) Internet bien sûr. Il est ainsi envisageable de "contenir" la maladie en intervenant dés les premières nouvelles (un organisme spécialement créé veille...). C'est ce qui semble s'être passé avec le SRAS. Si on ne la contient pas à temps, il reste la prière ("Seigneur, pourvu que mes gènes soient adaptés à lutter contre cette grippe ou qu'elle m'atteigne après l'arrivée du vaccin ") ...




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


La grippe aviaire rôde, le Tamiflu brille... et l’anis étoilé a le vent en poupe
Grippe aviaire + Grippe porcine = Supergrippe ?
10 000 autruches sacrifiées pour lutter contre la grippe aviaire
Vive le Tamiflu contre la futur pandémie de grippe
Transmission de la grippe aviaire par les chats