Un problème, une question ?

Lancer un fil!
1

les bogdanov

le 15-09-2004 à 16:35 #
comment peut on joindre les bogdanov en clair est ce kils ont un site internet ou on pourrait leur parler en directe???
merci pr le site ciaoOOOOOOOOOOOOOOOOO
Re: les bogdanov
le 16-09-2004 à 08:56 #
Igor et Grichka Bogdanoff ont plusieurs sites, en voici un ou ils répondent a certaines accusations, ils ont aussi http://phys-maths.edu.lv/ ou tu trouveras des informations sur leurs publications.

Le meilleur moyen de poser tes questions aux frères Bogdanoff est probablement de poster sur les newsgroups qu'ils fréquentent, comme fr.sci.physique et fr.sci.astrophysique (tu y trouveras aussi leur adresse, si tu veux les contacter personnellement).

Ben


[ Ce message a ete modifié par : : ben le 16-09-2004 09:06 ]
Re: les bogdanov
le 19-09-2004 à 13:32 #
Bonsoir
Je vais me faire censurer mais ce sont des clowns!!!
JR

En fait pas vraiment ce sont de redoutables débateurs.

[ Ce message a ete modifié par : : JR33 le 24-11-2004 19:02 ]


[ Ce message a ete modifié par : : JR33 le 24-11-2004 19:10 ]
Re: les bogdanov
le 22-10-2004 à 17:26 #
tu penses que se sont des clowns? Tu as lu leur bouquin? Connais-tu leur biographie et les études qu'ils ont fait? As tu au moins essayer de te renseigner ailleur que dans "Voici" ou "Gala"? G comme un doute!!!!

Avant de critiquer renseigne toi........
Re: les bogdanov
le 22-10-2004 à 21:35 #

Justement quelle études ?
A part faire les clowns en costume "d'astronautes" à la télé quel apport à la science même au niveau vulgarisation( E= M6 est d'un autre niveau)?
Ce sont de bons communicateurs et cela plait dans une société ou la communication est reine mais tout cela n'est que du vent.
E Teissier à aussi publié et à même soutenu une thèse cela fait-il de l'astrologie une science ?
Je pense qu'ils font plus souvent la une de Voici et Gala que de La Recherche ou de Pour la Science que je lis depuis plusieurs dizaine d'années.
Enfin chacun choisi ses modèles et il y a bien pire.
JR
Re: les bogdanov
le 25-10-2004 à 14:26 #
Les fréres Bogdanov sont tous les deux titulaires d'un Doctora en mathématiques (attribué le 26 juin 1999 par un jury de haut niveau
composé de personalité scientifique internationalement reconnues) à l'université de Bourgogne, ils ont publiés 6 articles dans Annals of Physics, Nuovo Cimento B, Chinese journal of Physics, Chinese Annals of Mathematics, Czechoslovak Journal of Physics tous recommandés par 12 referees (experts indépendant).
Durant toutes leurs thèses ils ont été suivit et leurs travaux controlés par quasiment les plus grands experts de leur discipline.
De plus tu dis toi meme que cela fait longtemps que tu n'as pas entendu parlé d'eux dans des bouquins de banalisations scientifiques (tel que "Pour la Science" et "La Recherche") cela prouve bien qu'ils n'ont de médiatique que ce qu'on peut s'en souvenir du temps ou ils présentaient leur émission "Temps X" (à moins qu'ils n'est étaient vu sur Gala, Voici ou tout autre magazine people de "merde" que perso je ne lit pas).
De là à dire que ce sont des clowns.... si s'en est je voudrais bien en être un aussi alors
Re: les bogdanov
le 25-10-2004 à 15:32 #
Moi, en maths et physique, j'ai le niveau Cours Moyen 2 (et encore, j'ai pas mal perdu depuis). J'ai passé le BEPC en 1964, à pas tout à fait 15 ans, dans le Gers. J'ai encore les feuilles ronéotypées d'époque, avec les résultats : outre mon nom, merci, il y a ceux de "Grégoire" Bogdanov, reçu, et Igor Bogdanov, admis au rattrapage. Les deux étaient en "cycle court", qui n'était pas, à l'époque, la filière des surdoués. Je les ai vus parmi ceux qui passaient le bac en même temps que moi, en 1967. J'avais pas tout à fait 18 ans et ils me paraissaient avoir à peu près le même age que moi. Je les ai mieux connus après, quand ils jouaient les Beatles au "Pepper's Club" (la grande salle du château de Grand-Mère), promis à une grande carrière, comme tout le monde sait. Il y a des centaines d'ex-jeunes gersois qui les ont connus mieux que moi, j'arrête de balancer, hein...
Re: les bogdanov
le 25-10-2004 à 23:28 #

Si le grand breton ne vous rebute pas.
http://math.ucr.edu/home/baez/bogdanov.html
Avec Google une vraie mine d'or.
Condoleances.
JR
Re: les bogdanov
le 26-10-2004 à 01:16 #
Salut JR,

Interessant! Je n'étais pas au courant de toute cette histoire, j'en avais seulement vaguement entendu parler. Apparement, il y a aussi un article dans le "Ciel et Espace" d'octobre, intitulé "la mystification des Bogdanov". Je vais essayer de me le procurer. Ca a du faire pas mal de bruit en France, cette histoire?

Ben


[ Ce message a ete modifié par : : ben le 26-10-2004 01:26 ]
Re: les bogdanov
le 26-10-2004 à 10:33 #
Mais oui et la suite, tu veux la lire? Car les frères B n'en sont pas resté là ils ont répondus à ces accusations.......à toi de t efaire une iddée sur qui à tord ou à raisons:http://igor.bogdanov.free.fr/R%e9ponse%20%e0%20Besnar.htm
Re: les bogdanov
le 26-10-2004 à 18:03 #
J'avais déjà donné ce lien (deuxième post du fil de discussion), ce n'est pas la suite, en fait c'est le début puisque c'est la réponse à ceci: http://perso.wanadoo.fr/fabien.besnard/bogdanoff.htm

Tandis que le lien donné par JR date du 17 septembre.

D'ailleurs en bas de page, Fabien Besnard répond à la réponse des Bogdanoffs. Il y a aussi des liens vers les commentaires d'Urs Schreiber, Peter Woit, et Will Kinney.

Ben

Re: les bogdanov
le 26-10-2004 à 18:20 #
voir aussi la critique de leur livre "Avant le big bang" dans le supplément livres du "Le Monde" du 15 octobre, page 10. Je cite "Les deux frères ont entrepris de réagir, appuyés par des internautes zélés qui se sont finalement révélés pour la plupart n'être qu'eux-mêmes, sous pseudonymes." (disponible en ligne au format pdf)

Ca n'est pas sans rappeler l'affaire Guillermito, que Tegam essayait de discréditer en se faisant passer pour un tiers dans les newsgroups (et meme sur ce site!). Il faudra un jour que les gens comprennent que l'anonymat sur internet n'est qu'un mythe

Ben



[ Ce message a ete modifié par : : ben le 26-10-2004 18:28 ]
Re: les bogdanov
le 26-10-2004 à 20:53 #

Salut Ben
En fait cela n'a pas fait tant de bruit car l'université française n'aime pas être prise en défaut . Le cas E Teyssier a été beaucoup plus grave , à mon avis, car c'était une forme de reconnaissance de l'astrologie (Vade retro satanas !!).
C'est en fait une faille dans le système des thèses qui permettent d'accéder au titre de docteur. Il y a plusieurs années des "historiens" révisionnistes on pu prospérer dans certaines facultés.
De toutes façons l'Histoire triera.
bye
JR
Re: les bogdanov
le 28-10-2004 à 17:53 #
Bonjour a tous

J'aimerais savoir ou peut on envoyer un livre au frere Bogdanov pas une adresse e-mail, juste une adresse.

C'est très important
Merci d'avance

M.
Re: les bogdanov
le 31-10-2004 à 02:17 #
le bouquin des bogdanov est truffés de fautes grossières ou de pipeau.
Parmi les fautes les plus mythiques (qui ont fait rire tous les matheux de niveau terminale et plus) :
* Ils ont écrit que Phi le nombre d'or (1+racine(5))/2 est transcendant.
Or un nombre transcendant, c'est un nombre qui n'est la racine d'aucun polynome à coefficients entiers. Et Phi est précisément la racine positive du polynome P(x) =X^2 -X -1 !!!

*Dans la meme phrase, ils ont réussi à faire une autre faute en disant qu'un nombre transcendant est un nombre qui n'a pas de fin!!!
Déja c'est pas rigoureux de parler comme cela (meme pour vulgariser), et en plus c'est faux 1/3 =0,333333333333... n'a donc "pas de fin" et n'est meme pas irrationels!!!


* Ils ont écrit un truc complétement ahurissant sur les ensembles de nombre en disant qu'il n'y avait seulement que 4 (N, Q, R et iR) et en le relation profonde avec les dimensions de l'univers. Ils ont donc zappé Z ,C et tous les autres ensembles qui sont plus grands.

Mais le pire est leurs réponses, ils vont sur les forum incognito et se font passer pour de grands chercheurs qui respectent leur travaux et se dresser des lauriers. La technique est toujours la meme:

Un jour un Jean Bidonov arrive et écrit :
"Bonjour je m'appelle jean Bidonov et je suis chercheur à l'institut Pipotechnique à bobardland et spécialistes des groupes quantiques, je trouve que les critiques contre les bogdanov sont stupides et viennent de personnes jalouse, j'ai attentivement étudié leurs thèses et leurs publications; c'est réellement extraordinaire! les bogdanov ont vraiment trouvé des résultats profonds,bla, bla,bla....". Donc méfiez vous des soit disant grands chercheurs qui les trouvent "extraordinaires", "fabuleux", etc.
Ils se sont fait souvent coincer comme des gamins mais ils ont encore plein de pseudos.
Moralité, dès qu'un type débarque pour les défendre pour attaquer les détracteurs à coup de "vous etes jaloux, vous n'avez pas le niveau, les 15 rapport de thèses disent que...,etc", il y a de très ,très grande chance pour que cela soit des pseudos des Bogdanov. Ils sont meme allés sur le site de amazon.fr pour encenser leur bouquin!!!
Ils ont crée un institut qui n'a meme pas d'adresse "institut international de mathématiques physique" qui n'a meme pas d'adresse et où ils sont ...3
Déja leur précédente création le "centre mathématique de cosmologie riemannienne" avait une adresse internet avec un nom de domaine en ...Lithuanie.
Mais de plus en plus de revues scientifiques sérieuses ("Ciel et Espace", "La recherche") ou de quotidien "Le monde" commencent à enquêter sur ces histoires, donc attendons la suite.
Re: les bogdanov
le 31-10-2004 à 21:32 #
Bonsoir
En effet le roi est nu !
Quelle honte pour l'université française que d'avoir donné un auditoire a ces individus.
JR

[ Ce message a ete modifié par : : JR33 le 24-11-2004 19:00 ]
Re: les bogdanov
le  1-11-2004 à 14:23 #
MISE AU POINT SUR “L’AFFAIRE BOGDANOFF”
PAR DANIEL STERNHEIMER, DIRECTEUR DE RECHERCHE AU CNRS


Fin octobre 2002 commence à se répandre sur Internet une rumeur surprenante, provoquée par un courrier électronique d’un physicien théoricien de Tours : deux articles de Grichka et Igor Bogdanoff, parus dans de grandes revues scientifiques (Annals of Physics et Classical and Quantum Gravity), seraient-ils une réponse au célèbre article-canular publié par le physicien Alain Sokal dans une revue de sociologie ? La dimension médiatique de cette question attire aussitôt l’attention d’un certain nombre de publications de par le monde, dont de grands quotidiens, aux Etats-Unis et ailleurs.

En réalité le problème – si problème il y a – apparait plus d’ordre sociologique que scientifique. A commencer par la rumeur, attisée notamment par le groupe de discussion Science Physics Research sur Internet, où la plupart des intervenants n’ont pas lu sérieusement les travaux en question. Un “modérateur” de ce groupe a même déclaré au Figaro, entre autres gracieusetés : «Il faut peut-être faire lire ces publications à des gens objectifs, hors de France ». Cette attitude est caractéristique d’une inadmissible manœuvre de dénigrement de la France, en provenance surtout des ´ Etats-Unis.
Voilà qui a certainement amplifié le phénomène. Il est rapidement devenu clair que l’hypothèse du canular inverse n’avait aucun fondement. Mais le dénigrement de la France auquel la rumeur a donné lieu est d’autant plus injuste que les deux revues de physique théorique mentionnées ci-dessus, très sélectives par ailleurs, sont éditées l’une
aux Etats-Unis et l’autre au Royaume-Uni. Les articles des Bogdanoff ont été acceptés après un processus normal d’évaluation par des rapporteurs (pour la seconde, après deux révisions).
Tout ceci est pour moi, leur directeur de thèse au moment des soutenances, “beaucoup de bruit pour pas grand’chose”. Le bruit concerne d’ailleurs plus les publications conjointes des Bogdanoff que leurs thèses, qui ont été “jointes à l’accusation” par la rumeur. Il convient donc d’examiner de fac¸on précise les faits. Et de s’en tenir aux faits.

DEUX THESES PASSEES DANS LES REGLES

En premier lieu, pour les thèses, toute la procédure a été conforme à la réglementation en vigueur,appliquée parfois avec sévérité. Grichka et Igor Bogdanoff, chercheurs non rétribués, ont été régulièrement inscrits en doctorat au Centre d’ Etudes Nucléaires de l’Université de Bordeaux I, en 1991/92 et 1992/93. Ils avaient pour cela les diplômes requis. Leur premier directeur de thèse, Gabriel Simonoff, physicien très respecté, deux fois président de Section au Comité National du CNRS, a été éIève de Joliot-Curie. En 1994, sur le conseil d’André Lichnerowicz, éminent physicien mathématicien, et avec l’accord des présidents des deux universités et des directeurs de thèse, leur inscription a été transférée à l’Université de Bourgogne en physique mathématique (composante du
département de mathématiques de l’UFR multidisciplinaire Sciences et Techniques). Cette inscription sera renouvelée les années suivantes. Leur nouveau directeur de thèse, Moshé Flato, arrivé en France en 1963 dans l’équipe de Louis de Broglie, a travaillé en symbiose avec Lichnerowicz pendant plus de trente ans. Il a été consulté par le Comité Nobel de physique de 1971 à son décès en novembre 1998 et a fondé en 1975 Letters in Mathematical Physics, qui est rapidement devenue l’une des plus sérieuses revues de physique mathématique. Il atteindra en 1988 le sommet de la carrière des professeurs d’université en mathématiques. En juin 1998 une première version des thèses a été soumise au professeur Flato, ainsi qu’à deux rapporteurs pour Grichka, un mathématicien et un physicien théoricien. Ces experts, réputés dans leur domaines, avaient discuté avec le candidat de son travail, depuis 1995 pour le premier et 1997 pour le
second. L’un et l’autre avaient trouvé un intérêt certain dans ces échanges. Tous ont considéré, après lecture, qu’il y avait matière à thèse, mais que Grichka devait réduire considérablement son texte, se concentrant sur son apport. Pour Igor, il lui a été demandé d’élaguer son manuscrit et d’étoffer son apport. J’avais suivi les développements jusque là et j’ai pris le relais comme directeur de thèse après le décès brutal de Flato dont j’étais un proche collaborateur depuis 1964, y compris en codirigeant certaines des 41 thèses dont il fut directeur rien qu’en France.

Au printemps 1999 Grichka a remis une version de sa thèse réduite à environ 200 pages. La réglementation sur les thèses prévoit que celles-ci doivent être examinées par (au moins) deux rapporteurs extérieurs. La soutenance ne peut avoir lieu que si les rapporteurs le recommandent sur les formulaires officiels de l’Université. La thèse de Grichka a été soumise par l’Université à trois rapporteurs (les deux précédents et un autre mathématicien) qui ont conclu sans équivoque, par écrit, que la thèse – originale, provocatrice et intéressante – méritait d’être soutenue et le diplôme de docteur attribué (spécialité “mathématiques”). Environ un mois plus tard, Igor a remis une nouvelle version de sa thèse, que l’université a soumise à deux rapporteurs : leur conclusion écrite était que la thèse apportait une contribution utile et intéressante, méritant d’être soutenue en vue d’attribuer à Igor le diplôme de doctorat.
Pour réunir les deux jurys, présidés par leur premier directeur de thèse, il s’est avéré nécessaire de prévoir la soutenance en région parisienne le 26 juin 1999. Le choix s’est porté sur les locaux de l’ Ecole Polytechnique, où exerçait alors l’un des rapporteurs d’Igor (également examinateur de Grichka). Selon l’usage en pareil cas, une convention a été signée à cet effet entre le Président de l’Université de Bourgogne et le Général, Directeur de l’ Ecole Polytechnique. Elle prévoyait entre autres ceci : «La responsabilité scientifique de ces deux soutenances de thèse est assumée par l’Université de Bourgogne ». Après une longue soutenance Grichka a été fait docteur de l’Université de Bourgogne,
spécialité mathématiques, sous condition de revoir son manuscrit. Igor a été ajourné (la mention honorable qui apparaissait dans le rapport de soutenance de GB, rarement attribuée, était le résultat de péripéties sans liens directs avec le contenu scientifique de la thèse; pour IB, les mentions concernant les doctorats ont été abolies par un arrêté du 25 avril 2002 ). La révision du texte de Grichka sera achevée en janvier 2000, sous le contrôle (confirmé par des rapports) de cinq scientifiques, chacun pour la partie dont il est spécialiste. Je tiens à préciser que ces experts ne sont intervenus, à la demande du jury, que pour la révision finale du manuscrit de thèse de Grichka et son évaluation. La partie mathématique a été précisée ; elle contient un résultat nouveau sur un aspect de la théorie dite des “groupes quantiques”. La motivation physique, notamment “deux conjectures probables sur la physique à l’échelle de Planck”, a été réduite et mieux formulée. Le diplôme a alors été délivré à Grichka.

De son côté Igor s’est réinscrit en doctorat les années suivantes, en physique théorique, sous la co-direction d’un professeur de physique d’une grande université américaine et de moi-même. Depuis 2000, comme la plupart des autres, l’ Ecole Doctorale de notre UFR de l’Université de Bourgogne exige des candidats à un doctorat (en préalable à la soutenance) d’avoir deux publications acceptées dans des revues à comité de lecture (auparavant ce n’était qu’une recommandation). En 2001 Igor (seul auteur) a eu deux publications acceptées, où il développait une partie de son travail antérieur. Puis Igor et Grichka, poursuivant leur recherche conjointe, ont eu deux publications acceptées dans les revues mentionnées plus haut. Les articles (en anglais) sont parus au printemps 2002 (un cinquième, dans une revue italienne, est paru depuis). Igor remettra alors son manuscrit de thèse, composé de ces quatre articles (cela est courant et ce sont ses articles qu’Igor reprend dans sa thèse) et d’une introduction en français où l’approche est présentée et où (à ma demande) sont précisés certains points, que j’estimais mal formulés dans les articles publiés. Deux rapporteurs, professeurs dans de grandes universités des ´ Etats Unis, ont, à
la demande de l’Université, confirmé par écrit que la thèse d’Igor pouvait être soutenue. La soutenance a eu lieu à Dijon le 8 juillet 2002 devant un jury réglementaire. Igor a été fait docteur de l’Université de Bourgogne (spécialité physique théorique). Le jury a estimé que les idées et développements scientifiques non conventionnels méritent un doctorat.

LE SYSTEME D'EVALUATION

Le système des rapporteurs est certes faillible mais en matière de recherche, rien ne peut remplacer un jugement par les pairs. Pour ce qui est des thèses, l’intervention de rapporteurs extérieurs est prévue par la réglementation ; les rapporteurs sont des scientifiques ayant eux-mêmes dirigé des recherches, désignés par les Universités autonomes. Dans le cas présent ces rapporteurs de haut niveau (et moi également) se seraient certainement dispensés des remous suscités par cette “affaire” – d’autant
plus que ce travail d’évaluation est un devoir envers la communauté, bénévole et prenant. Les avis favorables des rapporteurs ont été formulés sur la base des manuscrits des thèses des Bogdanoff. Chaque citoyen majeur est responsable de ses actes.

Pour ce qui est des revues scientifiques (en tout cas, pour celles auxquelles je collabore comme Editeur ou rapporteur) chaque contribution est examinée par au moins un rapporteur (en général deux ou plus, anonymes pour les auteurs) et la décision finale est prise par les Editeurs. Dans les grandes revues la majorité des manuscrits soumis n’est pas acceptée. Il est difficile de faire mieux. Dans certains domaines où la rapidité de publication est essentielle, il peut y avoir plus de failles que dans d’autres, notamment au niveau de la finition. C’est peut-être là où le bât blesse certains. Il peut y avoir un problème latent dans certains domaines très spéculatifs. Néanmoins en matière de recherche une publication, même imparfaite, est préférable à la censure. Incidemment, ce qui de mon point de vue constitue des excès dans ces domaines est plus rare en France que dans d’autres pays. Quoi qu’il en soit je me garderai bien de censurer même ces excès, tant “les voies du Seigneur sont impénétrables” pour ce qui touche à la recherche scientifique. La diversité est une bonne chose en science. Le “pape” de la physique théorique du milieu du siècle dernier, Wolfgang Pauli, avait d’ailleurs coutume de dire d’articles corrects mais sans ˆame qu’ils n’étaient “même pas faux”, tant il est vrai qu’une erreur inspirée peut être féconde.
Il est même admissible, en physique, de prendre des libertés avec la rigueur mathématique s’il s’agit de promouvoir une direction de recherche, non d’en interdire une.

UN CONTEXTE PEU COURANT

Afin de mieux saisir ce qui s’est réellement passé la chronologie a son importance. Voici, dans leur déroulement, plusieurs événements surprenants.

a) Peu après l’inscription des Bogdanoff en 1991, des interventions ont été effectuées auprès du directeur de thèse d’alors, puis des autorités de l’Université de Bordeaux I, incitant au non renouvellement de leurs inscriptions. A la suite de cette inadmissible censure a priori eut lieu, au printemps 1994, le transfert d’inscription mentionné plus haut. Le contexte extra scientifique a été évoqué dans la presse ; il ne devrait pas intervenir àce niveau.

b) Peu avant les soutenances de 1999, le général, directeur de l’ Ecole Polytechnique, a informé par courtoisie son directeur des études doctorales de la soutenance prochaine, dans les locaux de l’ Ecole, de thèses de l’Université de Bourgogne, hors du ressort du directeur des études doctorales. C’est après cela que les rapporteurs d’Igor, tout en continuant à reconnaître que le manuscrit contenait des parties intéressantes (cela se retrouve dans le rapport de soutenance) ont brusquement manifesté des « doutes » sur la maˆ?trise des sujets évoqués. On ne peut manquer de se demander s’il n’y a pas, dans cette succession d’événements, la marque d’une action inconnue.

c) Les articles ont été publiés, pour les deux principaux, au printemps 2002. La thèse de Grichka a été soutenue publiquement en 1999 et celle d’Igor le 8 juillet 2002. Le 5 octobre les Bogdanoff ont lancé une nouvelle émission sur FR2, le lundi à la fin du journal télévisé de 20h, où en deux minutes ils évoquent un sujet montrant que la recherche scientifique est importante. Le 22 octobre est apparue la rumeur sur Internet. La chronologie est troublante.

Sous-jacent à tout cela il y a aussi en France d’antiques querelles d’école en physique théorique, qui remontent au moins au milieu du vingtième siècle, ont connu divers avatars et s’ajoutent à des divergences d’ordre philosophique entre (pour schématiser) idéalistes et rationalistes. Les succès de l’ouvrage que les Bogdanoff ont publié en 1991 avec Jean Guitton, et de leur émission sur TF1 des années 80, n’ont pas arrangé les choses. C’est peut-être même un des facteurs occultes dans les événements mentionnés ci-dessus.

UNE APPROCHE NON STANDARD

Les options scientifiques et philosophiques des Bogdanoff ne sont pas les miennes : cela n’autorise ni à les censurer ni à ne pas sanctionner par un diplôme un travail effectué comportant un intérêt et une originalité reconnus par les rapporteurs extérieurs. Au delà des commentaires extrêmes suscités par les Bogdanoff, dont l’enthousiasme sympathique est parfois irritant, il reste qu’ils ont, en matière scientifique, un point de vue qui interpelle et mérite intérêt.

Pour ce qui est de la recherche, celle-ci concerne la question complexe et hautement spéculative de la Singularité Initiale de l’espace-temps au voisinage du “Big Bang” ainsi que les outils mathématiques utilisables pour la traiter. Selon leur approche, à l’échelle de Planck – avant le “Big Bang” – l’Univers était en équilibre thermique (“état KMS”). Alors le temps, complexe, oscille entre temps réel et temps imaginaire ; la métrique (distance d’espace-temps) fluctue entre la forme minkowskienne de la relativité
Restreinte (notre Univers) et la forme euclidienne (la Singularité Initiale). Dans ce cadre les idées conventionnelles sur le début de l’Univers sont considérablement modifiées, particulièrement la notion de la Singularité Initiale. L’approche des Bogdanoff, selon les rapporteurs, présente des idées nouvelles qui ont des implications plausibles en cosmologie et dans d’autres phénomènes gravitationnels. La partie mathématique de la thèse de Grichka (dont le résultat mentionné plus haut) est motivée par ces idées. Certes, leur style est non-standard dans les publications scientifiques. Mais ceux qui (comme les rapporteurs et d’autres qui ont passé du temps à discuter avec eux) veulent s’en donner la peine
peuvent découvrir un point de vue original et, le cas échéant, s’en inspirer. La recherche ne procède pas autrement.


PAR DANIEL STERNHEIMER,
DIRECTEUR DE RECHERCHE AU CNRS

Re: les bogdanov
le  1-11-2004 à 15:57 #
Anonymus, pourrais tu nous résumer cela, et nous dire exactement ou tu veux en venir?

Si je ne m'abuse, il s'agit d'une lettre de M. Sternheimer adressée au Figaro que tu nous livres ici, sans aucun commentaire. Lettre qui fut envoyée dans les newsgroups fr.sc.physique par Igor Bogdanoff, le 11 septembre. Si tu pouvais editer ton message et ne laisser que les citations pertinentes, ains que tes commentaires, ca nous ferait gagner du temps.

Merci.

Ben



[ Ce message a ete modifié par : : ben le 01-11-2004 16:02 ]
Re: les bogdanov
le  1-11-2004 à 17:55 #
Qu'ya-t-il de plus à rejouter à la lettre de Sternheimer? Celle-ci a en effet été publiée sur fr.sci physique ainsi que sur plusieurs autres forums. Elle est parfaitement claire et devrait mettre fin au débat qui ce se développe sur ce forum à propos du bien fondé de la thèse des Bogdanoff en mathématiques et en physique théorique.
Re: les bogdanov
le  1-11-2004 à 21:48 #
Bonsoir
Tant de dévouement pour si peu de chose c'est beau.
JR
Re: les bogdanov
le  1-11-2004 à 23:02 #
Anonymus :c'est surement l'un des frères Bogdanov, c'est leur réponse classique, un long copier coller où ils citent sans cesse leurs très, très rares soutient (quand les propos ne sont pas détournés).
Re: les bogdanov
le  2-11-2004 à 00:01 #
Merci du compliment. Mais il ne s'agit pas de dévouement : simplement de remettre les choses à leur place. Tu parles d'eux comme de "guignols" sans avoir lu, sur d'autres forums, la façon dont les choses se sont réellement passées. Tu parles de "honte pour l'Université française", sans connaitre tous les aspects de l'affaire dont Sternheimer résume l'essentiel en quelques paragraphes. Son texte (initialement adressé au Figaro) est accessible sur au moins quatre ou cinq autres forums. Mais il ne semble pas avoir été lu ici. Il m'a donc paru utile de le copier/coller dans ces pages de manière à éviter que cette discussion, elle aussi, s'en aille, bon gré, mal gré, n'importe où.
Re: les bogdanov
le  2-11-2004 à 00:05 #

01-11-2004 a 23:02, Anonyme :
Anonymus :c'est surement l'un des frères Bogdanov, c'est leur réponse classique, un long copier coller où ils citent sans cesse leurs très, très rares soutient (quand les propos ne sont pas détournés).


Bon. Penses ce que tu veux. Mais il n'en reste pas moins que Sternheimer est certainement mieux placé que toi pour porter un jugement sur les travaux des Bogdanoff. Il a été leur directeur de thèses pendant dix ans (ou plus) et, c'est évident, connaît bien mieux que toi le contenu de leurs recherches. Il est peut-être l'un de leurs rares soutiens, mais c'est sûrement parce qu'il est l'un des rares à savoir de quoi il parle.
Re: les bogdanov
le  2-11-2004 à 00:50 #
Il m'arrive de me demander si tout ce débat n'est pas juste une sorte de manoeuvre médiatique. Je serais curieux de savoir l'effet que ca a eu sur les ventes du livre des frères Bogdanov (Bogdanoff? apparement ils écrivent sous les deux orthographes...)

Est ce que ca a fait chuter les ventes, ou au contraire est ce que ca a poussé les curieux à acheter le livre pour pouvoir se faire leur propre opinion? En tout cas, le livre "avant le big bang" est 455eme dans les ventes sur amazon.fr, ce qui est excellent pour cette thématique! La plupart des livres de Hawking et d'Hubert Reeves sont loins derrière.

Bien évidemment cela ne signifie pas nécéssairement que le livre s'est mieux vendu, mais cela donne une idée du niveau d'interet des internautes, puisqu'Amazon n'a pas pignon sur rue.

Ben





[ Ce message a ete modifié par : : ben le 02-11-2004 01:29 ]
Re: les bogdanov
le  2-11-2004 à 03:08 #
C'est bien ce que je pensais, depuis un mois que je me passionne pour cette affaire , je me suis amusé à lire les propos de Pseudos (c'est à dire les Bogdanov cachés derrière un "Grand chercheur qui a ttentivement lu leurs travaux".

Lisez ce texte, et vous verrez pourquoi je peux etre aussi sur:

http://forum.hardware.fr/hardwarefr/Discussions/-TopikUnik-Mystification-Bogdanov-theme-Le-nombre-d-Or-sujet-32919-56.htm#t3929447
Re: les bogdanov
le  2-11-2004 à 03:28 #

...Sternheimer est certainement mieux placé que toi pour porter un jugement sur les travaux des Bogdanoff. Il a été leur directeur de thèses pendant dix ans (ou plus) et, c'est évident, connaît bien mieux que toi le contenu de leurs recherches.


C'est typiquement leur façon de critiquer.
Tu n'es peut etre pas un pseudo des bogdanov, mais c'est bizarre parce que tu parles exactement comme les Pr Yang, Roland Schwartz, Hayes,Henri Lagrange et tous les autres pseudos des Bogdanov.


... Il a été leur directeur de thèses pendant dix ans (ou plus)


Dix ans pour faire une thèse !!! quand tous les étudiants normaux (qui ne sont pas des "génies" mettent 3 ou 4 ans.

Autre site où les manip des Bogdanov ont été décelées:
Ce qui est le plus drole, c'est de voir comment ils se font prendre la main dans le sac.

* Sur leurs pseudos:

http://ybmessager.free.fr/wp/index.php?p=9

*Sur leur manipulation d'une interview paru dans Paris Match
Rédigé par le chercheur déçu par l'attitude des Bogdanov (c'est cet évenement qui a emporté ma conviction)

http://ybmessager.free.fr/docs/JPDelahayeParisMatch.pdf

Au fait comme fait on des liens internet.



[ Ce message a ete modifié par : : ben le 02-11-2004 03:40 ]
Re: les bogdanov
le  2-11-2004 à 04:10 #
Tu es pas mal bon, j'ai vérifié l'adresse ip (de la série ATuileries-****.abo.wanadoo.fr) et l'email (mathematical-physics-institute@***) et je suis donc a peu près certain que tu as raison. Idem que dans les newsgroups. Amusant, vu que cinq posts avant l'arrivée d'Anonymus, je parlais justement de l'anonymat sur internet

Anonymus: C'est une drole de stratégie que de se défendre en utilisant un pseudo. Bien sur, les pseudos sont courants sur le net, mais il me semble que si je voulais me défendre j'afficherais clairement mon identité.

Ben

ps: attention pour les [ QUOTE ] en bbcode, il ne faut pas de / dans la premiere (meme principe que les tags html), pour faire des liens c'est le premier bouton à gauche, ou [ URL=http:... ]lien[ / URL ] (sans les espaces). Utilise la prévisualisation pour vérifier le résultat.
Re: les bogdanov
le  3-11-2004 à 11:40 #

02-11-2004 a 03:28, Anonyme :

...Sternheimer est certainement mieux placé que toi pour porter un jugement sur les travaux des Bogdanoff. Il a été leur directeur de thèses pendant dix ans (ou plus) et, c'est évident, connaît bien mieux que toi le contenu de leurs recherches.


C'est typiquement leur façon de critiquer.
Tu n'es peut etre pas un pseudo des bogdanov, mais c'est bizarre parce que tu parles exactement comme les Pr Yang, Roland Schwartz, Hayes,Henri Lagrange et tous les autres pseudos des Bogdanov.



Il a été prouvé que Yang n'a jamais été un pseudo des Bogdanoff. Il avait une classe particulière. Une manière très personnelle de dire les choses. C'était autre chose.


... Il a été leur directeur de thèses pendant dix ans (ou plus)


Dix ans pour faire une thèse !!! quand tous les étudiants normaux (qui ne sont pas des "génies" mettent 3 ou 4 ans.


Oui. Mais tous les étudiants "normaux" ne travaillent pas sur un sujet aussi personnel et difficile. Tous les étuditions "normaux" n'ont pas eu Lichnerowicz et Flato comme guides de leurs thèses. Tous les édutions "normaux" n'ont pas eu à changer deux fois d'université. Tous les étudiants "normaux" n'ont pas eu à affronter la mort brutale de leur directeur de thèse.

Conclusion : les Bogdanoff ne sont pas des étudiants "normaux".

Note du modérateur: J'ai modifié le bbcode, une des citations n'avait pas de marqueur de fin ce qui posait des problemes pour l'affichage

[ Ce message a ete modifié par : : ben le 03-11-2004 13:46 ]
Re: les bogdanov
le  3-11-2004 à 13:08 #
"Il a été prouvé que Yang n'a jamais été un pseudo des Bogdanoff"

C'est là que l'on goute à toute la saveur du discours Bogdanovien.
Il n'a bien sur rien été prouvé du tout !!! Vous avez bien essayé via "Alex 22" (un autre pseudo que j'ai découvert il y a quelques jours ) de vendre une dizaine de Pr Yang (j'en ris encore) mais hélas, aucun ne colle.
Par contre, tous ceux qui sont allés sur le site de YBM ont bien vu (avec de vraies preuves cette fois ci) comment l'honorable Pr Yang se prennait les pieds dans le tapis.

Au fait, j'espère que vous avez compris qu'une fois de plus, vous avez été démasqués (encore une pièce à votre dossier).
Re: les bogdanov
le  3-11-2004 à 13:37 #
Drole de raisonnement. Aucune preuve. Nous sommes au milieu des mots. Qui est cet Alex 22 dont tu parles?




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Affaires Bogdanov
Des Bogdanov... au vouvoiement !
affaire Bogdanov (suite)
'affaire' Bogdanov - aspects math & physique