Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?

Climat Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
- , le 21/04/2012.

Cette question semble en tout cas légitime suite aux derniers résultats obtenus par une équipe de scientifiques ayant effectué des analyses génétiques très poussées sur les ours polaires... Composée de Frank Hailer, Verena E. Kutschera, Björn M. Hallström, Denise Klassert(tous les quatre chercheurs au centre de la biodiversité et du climat), Steven R. Fain(chercheur au laboratoire national des poissons et de la vie naturelle), Jennifer A. Leonard(chercheuse au Conservation and Evolutionary Genetics Group), Ulfur Arnason(chercheur au Lund University Hospital) et Axel Janke à l'institut pour l'écologie situé à Francfort, cette équipe semble avoir mis le doigt sur un point délicat suite à plusieurs expériences réalisées sur les ours blancs.

Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?



En effet, le premier constat a été que les précédents chercheurs ont sans doute été trompés en affirmant que les ours polaires avaient divergé de l'ours brun il y a de cela environ 150.000 ans. Or, d'après l'équipe présentée plus haut, il semblerait que la séparation se soit faite bien plus tôt et estime même ce chiffre à 600.000 ans.

Un temps d'adaptation trop élevé...

C'est en effet la principale crainte de l'équipe de chercheurs qui juge le temps d'adaptation de l'ours blanc dans son milieu bien trop élevé ! En effet, les études génétiques plus poussées mentionnées au début de cet article ont été réalisées sur une séquence d'ADN. Par la suite, ces données sont analysées et permettent de reconstituer l'évolution précise de l'espèce. A titre d'information, les précédentes équipes n'avaient fait que prélever l'ADN dit "mitochondrial". Celui-ci est génétiquement transmis par la mère mais ne contient que très peu d'informations.

D'après la célèbre revue Américaine "Science", il est probable que les ours polaires aient divergé des autres ours durant la période de froid intense connue durant la fin de la période du Pléistocène, de 338 à 934 milliers d'années avant notre ère.

L'inquiétude plane

Ces résultats ne sont guère positifs et ni rassurants pour la pérennité de l'ours polaire. Tant que l'on croyait que ceux-ci avaient évolué très rapidement, on pouvait espérer qu'une évolution inverse leur permette de s'adapter tout aussi rapidement aux changements climatiques. Or, si ce n'est le cas, l'espèce pourrait fort malheureusement disparaître...


Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.
le 21-04-2012 à 10:38 #
bonjour,

on ne pourrait pas en implanter en antarctique ?
on réimplante bien l'ours brun dans les Pyrénées.

Didier
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 21-04-2012 à 18:07 #
Implanter une espèce dans un milieu qui n'est pas le sien est délicat, on risque de faire plus de tort que de bien (p.ex lapins en Australie, serpents à Hawaii, etc)
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 21-04-2012 à 19:52 #

Le 21-04-2012 à 18:07, @ben :
Implanter une espèce dans un milieu qui n'est pas le sien est délicat, on risque de faire plus de tort que de bien (p.ex lapins en Australie, serpents à Hawaii, etc)


... homme sur terre
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 22-04-2012 à 03:58 #
Wikipédia anglais (traduction automatique)

les inquiétudes sur l'avenir de l'ours polaire sont souvent en opposition avec le fait que les estimations de population à travers le monde montrent une augmentation au cours des 50 dernières années et sont relativement stables aujourd'hui. [ 126 ] [ 127 ] Selon certaines estimations, la population mondiale aurait été de l'ordre de 5.000-10.000 début des années 1970; [ 128 ] d'autres estimations donnaient 20.000-40.000 durant les années 1980. [ 31 ] [ 42 ] Selon les estimations actuelles la population mondiale se situerait entre 20.000 et 25.000. [ 26 ]


Wikipedia français (pas de références et pas de remarques sur ce manque de référence)

Sur les 13 populations d'ours blancs au Canada, 11 sont stables ou en croissance. Bien que la population actuelle d'ours blancs ait décliné de 25 000 à 22 000, il y a encore un demi-siècle cette population était de seulement de 8 000 à 10 000 ours blancs et une grande part de la croissance de cette population est attribuée aux restrictions dans la chasse aux ours blancs.

Ce qui est certain c'est que l'ours blanc se porte bien et la surface de la banquise cette année est importante. bref je vous conseille d'avoir un fusil si vous voulez vous promener sur la banquise
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 22-04-2012 à 04:27 #
Le problème c'est que les estimations des chasseurs qui veulent qu'on augmente leur quota et celles des scientifiques ne vont pas dans le même sens. On en avait parlé récemment dans un article. Les quotas fonctionnent, les population cessent de diminuer et croissent même un peu, sauf que le nombre de jeunes reste trop faible pour renouveler la population, c'est le paramètre qui inquiète actuellement.
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 22-04-2012 à 04:43 #
ramenons les au niveau de 1955! faut penser aux bébés phoques aussi non ?
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 24-04-2012 à 08:26 #
Perso, je trouve l'insistance de nous rebattre les oreilles avec l'ours blanc menacé comme l'arbre qui cache la forêt. Arbre qui, même s'il donne des signes de faiblesse, est loin de de la disparition immédiate tandis que le reste de la forêt souffre bien plus. Je ne veux pas dire qu'il ne faut pas y veiller, mais que nous mettons cet animal trop souvent sur la scène médiatique et que ce fourvoiement va finir par desservir la cause écologique.

L'abeille, elle aussi heureusement médiatique, me semble une bien meilleure "mascotte", même si elle est plus dangereuse pour nous que l'ours blanc. C'est peut-être parce que j'adore les tartines au miel et le pain d'épices

D'autres idées de "mascotte" de la cause écologique pouvant déclencher de l'empathie ?

(Modifié par newtoon le 24-04-2012 à 08:35)
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 24-04-2012 à 12:22 #
D'autres idées de "mascotte" de la cause écologique pouvant déclencher de l'empathie ?


Pourquoi pas un sapiens mangeant à sa faim et pouvant être éduqué, informé et soigné correctement ?
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le 24-04-2012 à 20:40 #

Le 24-04-2012 à 12:22, @rokag3 :
D'autres idées de "mascotte" de la cause écologique pouvant déclencher de l'empathie ?


Pourquoi pas un sapiens mangeant à sa faim et pouvant être éduqué, informé et soigné correctement ?


Mangeons de l'ours blanc.
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le  1-09-2017 à 16:37 #
Tout vas bien pour l'ours blanc


Tellement bien que les fabricants de peur et de culpabilité ne veulent plus l'utiliser comme emblème de la fin du monde qu'ils nous agitent pour nous ramener à l'page de pierre

https://wattsupwiththat.com/2017/08/25/fat-polar-bears-and-lots-of-them-drive-public-confidence-in-future-of-the-species/
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le  1-09-2017 à 19:33 #
Oui, quel bonheur de voir cet animal fuir son habitat pour désormais se repaitre de cadavres ou d'immondices dans nos décharges publiques! Quelle chance pour les habitants de pouvoir à tout moment recevoir de gros câlins de ces adorables nounours de 600kg, qui sont de moins en moins effrayés par les armes à feu.

Ils seront contents d'apprendre que la stabilisation de population des ours n'est pas du tout liée aux quotas très strictes imposés aux chasseurs depuis deux décennies, et qu'ils vont pouvoir recommencer à en chasser 6 fois plus, puisque ces ours apparaissent désormais par magie!
Re: Biodiversité : Les ours blancs, premières victimes du réchauffement climatique ?
le  2-09-2017 à 03:05 #

le  1-09-2017 à 19:33, @ben :
Oui, quel bonheur de voir cet animal fuir son habitat pour désormais se repaitre de cadavres ou d'immondices dans nos décharges publiques! Quelle chance pour les habitants de pouvoir à tout moment recevoir de gros câlins de ces adorables nounours de 600kg, qui sont de moins en moins effrayés par les armes à feu.

Ils seront contents d'apprendre que la stabilisation de population des ours n'est pas du tout liée aux quotas très strictes imposés aux chasseurs depuis deux décennies, et qu'ils vont pouvoir recommencer à en chasser 6 fois plus, puisque ces ours apparaissent désormais par magie!


Oui comme le dernier arbre qui allait tomber sous les pluies acide ou les coraux qui devaient disparaître

Je te rappelle que le réchauffement climatique allait faire disparaître les nounours blancs à lui tout seul!
Cela t"arrives parfois de manger ton chapeau et d'admettre que c'était simplement de la propagande terroriste !
Parce que tuer des gens avec des explosifs ou les culpabiliser en leur disant que à cause d'eux leurs enfants et petits enfants ne verrons plus d'ours plus d'arbres plus de coraux plus de glaciers vivrons des tempêtes cataclysmique journellement et devrons vivre en montagne pour ne pas être submergés, cela s'appelle ....du terrorisme!




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Réchauffement climatique et biodiversité
Quand la biodiversité bénéficie du réchauffement climatique
Conséquences du réchauffement climatique
Réchauffement climatique et ordinateurs
Réchauffement climatique et virus