Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !

Economie Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !
- , le 3/05/2013.

Nous vivons dans un monde… mondialisé. Nous bâtissons réseaux sur réseaux. D'après une récente recherche, notre manière de procéder risque fort de nous conduire un jour ou l'autre à l'une des voies royales de panne généralisée, avec un désastre humain à la clé. La publication illustre comment des effets de cascade ou des dynamiques complexes peuvent amplifier la vulnérabilité de systèmes en réseau. Un exemple simple et parlant est que les liaisons longues distances nous empêchent de facilement limiter la menace de pandémies globales rapides. On verra avec le nouveau virus de la grippe détecté en Chine...

Les avantages recherchés à court terme de mondialisation et de réseaux de plus en plus denses et complexes pourraient conduire à des instabilités systémiques. On parle d'instabilités systémiques quand les agents peuvent tout à fait être qualifiés et motivés et se conduire très efficacement, mais que le système lui-même ne peut être récupéré. Un exemple classique est le nombre de morts qui intervient parfois et malheureusement lorsqu'une foule est trop compacte : individuellement les personnes se sont souvent très bien conduites, sans panique et sans vouloir blesser personne...

Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !



Les risques de réseaux globaux sont souvent difficiles à identifier, schématiser et comprendre, car on ne dégage pas facilement de relations de causes à effets. La taille de la « panne » et de la catastrophe dépend souvent du chemin pris par le système. La prédiction est donc très difficile et le contrôle encore moins facile à obtenir.

Warren Buffet avait dès 2003 prévenu que les produits dérivés financiers allaient fabriquer un monstre qui allait conduire à des risques catastrophiques (on a vu depuis). Il a fallu 5 ans pour que cette « bombe » explose. L'architecture financière est mal conçue. Il manque des « fusibles » comme dans nos maisons. Des problèmes locaux peuvent alors très rapidement devenir globaux.

La question maintenant est de savoir si toute notre société n'est pas devenue trop complexe à gérer. Imaginez un effondrement de notre économie mondiale ou de nos systèmes d'informations et de communication, ou encore une croissance qui ne soit pas soutenable, ou encore une crise de la nourriture et de l'énergie, un conflit mondial ? On pourrait très bien connaître une combinaison de plusieurs de ces éléments contagieux : le World Economic Forum nomme ce genre de scénario, l' « orage parfait »...

Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !



Il faut avoir conscience que l'effet cascade peut parfois ne pas être rapide du tout, mais juste très difficile à arrêter. Il est temps, selon les chercheurs, de reconnaître que les « accidents de foules », les conflits, les révolutions, les guerres et les crises financières sont le résultat non désiré de systèmes socio-économiques, qui ne fonctionnent plus dans la gamme de paramètres prévus et qui sont alors instables. Avant, on avait l'impression que ce « manque de contrôle » était mystérieux, quasi ubuesque ou de l'ordre du divin...

Les nouveaux modèles et la gestion de nombreux paramètres par ordinateur permettent de dégager des schémas depuis la complexité. Il n'y a plus de « mauvaise chance » : par le passé, on ne pouvait avoir conscience que tout provenait de mauvais comportements non intuitifs de systèmes. Il nous faut maintenant avoir un nouveau paradigme pour ne pas répéter ces erreurs du passé.

L'incertitude est en réalité souvent le fait de la main de l'Homme. De nombreux systèmes pourraient devenir bien mieux gérés avec des données en temps réel. Toutes les données du monde ne pourront toutefois compenser une mauvaise conception... comme celui qui soutient notre système financier actuel. Un jour ou l'autre, ce genre de système va partir hors de contrôle.

Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !



Nos systèmes d'informations sont très loin de pouvoir échapper à une erreur généralisée. Les principes qui sous-tendent ce petit monde datent d'il y a 30 ans ou plus et ne sont plus adaptés à une utilisation actuelle. L'explosion des cyber-risques (dont problèmes sur l'identité) est une conséquence logique, tout comme le cybercrime en général. Il faudrait revoir toute l'architecture selon des principes d'autoorganisation, en s'inspirant de ce que font des systèmes naturels (écologiques ou biologiques).

C'est l' « autoorganisation guidée » qui devrait prévaloir : en exploitant plutôt qu'en combattant les tendances de systèmes complexes à s'autoorganiser afin qu'ils deviennent plus robustes. Un exemple contre-intuitif est l'essai de gestion de feux rouges contrôlés par le flux de véhicules plutôt que par un centre de trafic.

Il est nécessaire également de créer et protéger le « capital social », la confiance qu'on a dans le système. Les crises financières et économiques sont souvent largement causées par un manque de confiance.

Références: Dirk Helbing. Globally networked risks and how to respond. Nature, 2013; 497 (7447): 51 DOI: 10.1038/nature12047


Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.
le  4-05-2013 à 10:25 #
Même si l'on réussi a changer tout nos système pour des systèmes d'autoorganisations guidées, on ne sera pas à l’abri de tout ces ripoux pensant qu'a leurs fric, si il y a eu un crash boursier, une crise,.. c'est pas tant la gestion proprement dites, mais la façon dont les trader, banque, et assurance s'en sont servit pour acquérir toujours plus d'argent.

Pour ce que ça intéresse, j'ai trouvé cette vidéo très bien faite expliquant le pourquoi du comment !

https://www.youtube.com/watch?v=fHxE2BVGv2o
Re: Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !
le  4-05-2013 à 19:30 #
très instructive cette vidéo, j'ai enfin compris ce que cache ce mot "subprime"... mais ce n'est qu'une toute petite partie de l'énorme problème constitué par notre système financier. Je m'y intéresse depuis quelques années, et ai été stupéfaite d'apprendre que notre monnaie ne représente plus rien, car elle n'est plus garantie par de l'or autrefois détenu par les états. Voilà plusieurs décennies que les nations produisent de l'argent en imprimant tout simplement plus de billets, puis via l'informatisation et la dématérialisation de la monnaie, c'est devenu encore plus facile... cette création ex-nihilo est notamment ce qui cause l'inflation et la dette publique : Battre monaie ou se laisser battre (version très courte).docx
Je pense qu'un système qui permet à certains de payer des biens réels avec cette monnaie sans valeur, qui permet d'en gagner des sommes énormes via la bourse et son jeu insensé d'échange de chiffres entre ordinateur, est un système voué à l'échec. Car à y bien réfléchir, c'est un marché de dupe, pour ne pas dire une vaste escroquerie, où ceux qui produisent les vrais richesses en échange de ... rien, sont fatalement destinés à s'appauvrir, tandis que ceux qui achètent avec cette monnaie virtuelle s'enrichissent. Je crois que ce système aboutira à un ♥♥♥♥ monétaire, et je suis d'accord avec l'article, surtout pour l'idée d'exploiter plutôt que combattre les tendances des systèmes complexes à s'auto-organiser afin qu'ils deviennent plus robustes, en s'inspirant des éco-systèmes.
Il s'agit donc de trouver comment utiliser de façon positive la tendance humaine à s'accaparer les biens du voisin !

Re: Revoir d'urgence la copie de nos réseaux mondiaux !
le  8-05-2013 à 01:51 #
Tout le "système" repose sur la confiance (dans le système ! C'est le serpent qui se mord la queue) et, si l'on gratte la surface, ressemble fort à un écheveau de différents systèmes pyramidaux parfois.

Si la valeur de l'or a connu une flambée ces dernières années, c'est parce que certains ne font plus "confiance" et pensent qu'un jour ou l'autre, tout le monde va se rabattre sur de la valeur sûre : du "sonnant et trébuchant". Et là, Jackpot pour les détenteurs d'or (et autres métaux)...

Nos grands-parents pensaient pareils. Qui n'a pas reçu sa belle pièce en argent étant jeune ? (où l'ai-je fourré déjà ?)




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


2050 : 25 % des besoins énergétiques mondiaux grâce au solaire
Plateau des Guyanes : les cours mondiaux de l'or déterminent l'ampleur de la déforestation
Le biocentrisme où comment revoir la réalité
Une faille Windows corrigée en urgence.
Atterrisage d'urgence d'un avion Cessna 172B