Un problème, une question ?

Lancer un fil!
1

Le cafard qui se prenait pour un ordinateur

Technologie Le cafard qui se prenait pour un ordinateur
- , le 10/04/2014.

Des scientifiques viennent de réaliser quelque chose d'incroyable et qui préfigure ce qui pourrait nous arriver. Ils ont introduit des nanomachines à base d'ADN dans des cafards. Ces nanomachines sont capables de réaliser des opérations logiques, comme un petit ordinateur. On a nommé ces bouts d'ADN synthétiques, des « robots origami », car ils fonctionnent en se pliant et en se dépliant. Ils sont capables de voyager dans le corps et d'interagir avec les autres ainsi qu'avec les cellules de la bestiole. On peut imaginer, par exemple, réaliser la livraison de substances médicamenteuses de manière ultraprécise de cette manière.


Il suffit d'avoir des marqueurs fluorescents pour suivre les « nanobots » à la trace. La thérapie biologique peut donc se manipuler comme un ordinateur. Plus on injectera de nanobots, plus on obtiendra des décisions complexes. Il est facile d'obtenir un cafard qui possède la « puissance de calcul » d'un ordinateur des années 80 (ex : Commodore 64). On pense à traiter les cancers de cette manière, si on arrive à gérer la réponse immunitaire bien entendu.

On peut penser théoriquement à des essais cliniques sur l'homme d'ici 5 ans...

Références: Nature Nanotechnology, DOI: 10.1038/nnano.2014.58


Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


L'admirable pirouette du cafard
Un cafard vivant radiocommandé
Découverte d'un cafard sauteur en Afrique du Sud
Un ordinateur pour les aînés
Utilisation imprévue de l'ordinateur pour tous (MIT)