Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
2

7 pistes pour être heureux...

le 13-04-2015 à 19:56 #
"Réussir sa vie", c’est construire un édifice en trois dimensions : matérielle, relationnelle et émotionnelle. Autrement dit : atteindre ses objectifs, tout en préservant de bonnes relations et une bonne image, sans pour autant sacrifier son bien-être.
Mais autant les dimensions matérielles et relationnelles obéissent à une certaine logique, autant la dimension émotionnelle d’une vie réussie, avec ses aspects inconscients (nos névroses) et biologiques (notre tempérament) s’avère plus difficile à contrôler. « Arrêter de se gâcher la vie »est le premier pas vers l’épanouissement personnel.

Le psychiatre Christophe André nous propose un programme de « désintoxication » en 7 points :

- 1) Prendre la décision d’aller bien :
« Il faut vouloir être heureux et y mettre du sien. Si l’on reste dans la position du spectateur impartial, laissant seulement entrée au bonheur et portes ouvertes, c’est la tristesse qui entrera. » (déclare le philosophe Alain)

- 2) Ne pas laisser trop d’espace au sentiment de malheur :
la plainte répétée et sans réponse peut nous transformer en victime de la vie. Et le malheur se nourrit de lui-même : plus on s’y laisse aller, plus on en prolonge la durée. De plus, s’abandonner au sentiment de malheur va faire passer peu à peu d’une émotion négative ponctuelle (= on se sent malheureux) à une vision négative durable (= on a une vie malheureuse). Enfin, cela prépare le retour des émotions négatives ultérieures.

- 3) Prendre soin de soi, surtout quand on ne va pas bien :
Evident ? ¨pourtant la plupart des anxieux et des déprimés font exactement l’inverse. Plus ils vont mal, plus ils se maltraitent (en ne voyant plus leurs amis, en ne pratiquant plus leurs loisirs préférés…) et plus ils se maltraitent, plus ils vont mal.
Lorsque l’on va mal, le but des activités agréables n’est pas de nous rendre heureux, mais d’empêcher le mal-être de s’aggraver ou de s’installer.

- 4) Pas de perfectionnisme ni d’obsession du bien-être :
La recherche du bien-être ne doit pas virer à l’obsession, et le droit au bonheur ne doit pas se transformer en «devoir de bonheur ».
D’autant que le sentiment de malheur (qui fait partie de l’existence) peut parfois être utile, en nous faisant réfléchir ; ou nécessaire, en nous faisant ouvrir les yeux sur des réalités désagréables. Nous ne pouvons pas éviter sa rencontre, mais il est à notre portée d’en faire un bon usage.

- 5) Face aux soucis quotidiens, réfléchir, ne pas ruminer:
La vocation du souci est d’être un signal d’alarme (attirer notre attention sur un problème) et non une façon de voir le monde ou de faire face à ses problèmes. Voilà pourquoi l’un des objectifs prioritaires des psychothérapies, notamment cognitives, est d’amener les personnes à considérer leurs malheurs comme « des problèmes à résoudre » et non comme des malédictions.

- 6) Ne pas nourrir d’émotions hostiles :
Une grande part de notre malheur vient de la place exagérée que nous faisons aux émotions "hostiles". Elles sont parfois intenses et tournées contre des personnes précises (rancœur, ressentiment, jalousie, etc.).
Dans d’autres cas, ces émotions négatives relèvent de l’irritabilité envers les défauts du genre humain, et font poser un regard critique ou cynique sur le monde et ses habitants : le manque de bienveillance est souvent preuve de mal-être, et toujours source de malheur.

- 7) Savourer les moments de bien-être
La meilleure des armes contre le malheur, et la plus agréable à utiliser, c’est sans doute de profiter encore mieux des bons moments que nous offre l’existence. Savourer le bien-être lorsqu’il est là, l’intensifier, le densifier représente un très bon vaccin contre le sentiment de malheur. Vous n’éviterez peut-être pas la maladie, mais ce sera sous une forme atténuée !
Comme toujours, ce n’est pas si facile que cela en a l’air.

Conclusion : Le philosophe André Comte-Sponville parle très justement de toute la difficulté qu’il y a d’être « heureux quand tout va bien ». N’attendons pas l’adversité pour nous rappeler que la vie peut être belle et pour regretter de ne pas en avoir mieux profité…
Nous voici revenus au plus ancien et vénérable des conseils de la philosophie, le bon vieux « carpe diem » (« Mets à profit le jour présent »).
(Source : Christophe André - "Psychologies - magazine")

Edit : une 8ème piste (empruntée, cette fois @ben... et que je trouve essentielle) : <<J'ajouterais 8) ne jamais cesser de s'intéresser à de nouvelles choses. Rien de tel qu'une nouvelle passion pour se remettre sur les rails! >>




(Modifié par shu-mei le 14-04-2015 à 07:36)
Re: 7 pistes pour être heureux...
le 13-04-2015 à 23:16 #
Toute un leçon de vie que je partage , au moins dans les principes. Les transposer dans sa vraie vie n'est pas toujours aisé. C'est vrai que face à certains accidents de la vie , on est souvent capable de décider d' y faire face; Mais il arrive que entre décision ( aboutissement d'une réflexion ) et action ( mise en pratique de la décision prise) , il y ait un grand écart.
Re: 7 pistes pour être heureux...
le 14-04-2015 à 06:13 #
Le 3) n'est effectivement pas toujours évident à comprendre au départ (peut-être que ça vient de mon éducation très religieuse) par souci de ne pas être (ou paraitre) égoïste on oublie que notre première priorité devrait être de prendre soin de soi-même. C'est nécessaire pour fonctionner et c'est aussi un bon exemple pour les autres qui seront tentés d'en faire autant, sans se sentir coupables de penser à eux.

J'ajouterais 8) ne jamais cesser de s'intéresser à de nouvelles choses. Rien de tel qu'une nouvelle passion pour se remettre sur les rails!
Re: 7 pistes pour être heureux...
le 14-04-2015 à 08:27 #
Hmm, c'est en effet assez intéressant. Ce sont 7 principes que j'essaie, moi aussi de suivre tous les jours. Et j'y arrive la plupart du temps, je crois.

Mais si tous essayaient de s'y tenir, on aurait beaucoup moins de demandes dans Amour&Sex., entre autres.

Des bisous
Re: 7 pistes pour être heureux...
le 14-04-2015 à 08:44 #
@Tchou-pah :
on aurait beaucoup moins de demandes dans Amour&Sex.

Il n'y en a déjà quasiment plus !
Non pas que l'on applique les principes ci-dessus, mais simplement parce que ce forum était presque toujours interrogé par les très jeunes ados (11 à 14 -15 ans)... depuis le temps, je pense qu'on a fait le tour de tous les problèmes (qui se réduisaient d'ailleurs pour la plupart à "comment draguer" !)... et puis la concurrence de certains réseaux plus "spécialisés" !! )

C'est vrai, ces 7 (8 maintenant) principes peuvent paraître de simple "bon-sens"... mais "le bon sens" n'est pas un réflexe naturel quand les émotions sont trop fortes !
Re: 7 pistes pour être heureux...
le 14-04-2015 à 09:09 #
@Ben . Pour le point 3) , je ne vois pas bien l'influence de l'éducation religieuse ? Sauf peut-être que l'idée de s'occuper de soi serait une preuve d'égoïsme et donc contraire au principe d'altruisme que prône la religion. Si c'est le cas , alors c'est une erreur . En effet , s'occuper de soi , c'est à dire tout faire pour se sentir en harmonie avec soi-même donne l'équilibre nécessaire pour s'occuper des autres . N'ayant plsu à se préoccuper de ses propres malheurs de son existence , on garde sa disponibilité pour les autres.
Et pour ton point 8) , je partage totalement !

Re: 7 pistes pour être heureux...
le 14-04-2015 à 10:58 #
@Beotien :
"Prendre soin de soi" peut se comprendre différemment selon son tempérament propre et son éducation...
Pour certains, cela peut virer à l'obsession de "l'apparence" (sa dérive : le culte du corps, des soins esthétiques poussés à l'extrême) ou/et au narcissisme ...
Pour d'autres, cela consiste à se maintenir en forme physiquement et moralement par la pratique d'une hygiène de vie NON contraignante...
Je suis sûre que tu appartiens au "second groupe" !

L'influence de la religion dans cela ? ou plus précisément de la religion chrétienne ! ?
Certes, elle a bien évolué depuis l'époque où Ben la fréquentait !... néanmoins "à son époque" on y prêchait non seulement la modestie et la générosité mais aussi un altruisme qui, compris avec excès, poussait à "l'oubli de soi" ... l'égoïsme, l'égocentrisme étant des tendances activement combattues dans l'éducation qu'elle dispensait...
D'ailleurs, l'exemple venait "d'en haut" : le Christ était le modèle de la charité et de l'abnégation, allant jusqu'à mourir en croix "pour racheter les péchés du monde"...
Comment une religion dont le symbole majeur est un corps supplicié attaché à une croix pourrait-elle prôner le "bien-être" du corps ?

Quant à cette tendance actuelle de recherche du bien-être physique et mental, elle doit beaucoup à l'influence (et aux techniques) des philosophies-religions orientales (particulièrement l'hindouisme --> yoga, méditation - le bouddhisme --> méditation, pratique du détachement et de la compassion)

Christophe André est le psychiatre qui, le premier, a fait entrer la "méditation" dans le traitement des troubles anxieux et des phobies (il exerce actuellement à l'Hôpital Sainte-Anne à Paris et enseigne à l'université Paris X... il a également rédigé de nombreux ouvrages et articles pour "grand public" ( le post de lancement de ce fil est un condensé de l'un de ses articles) -->Christophe André



(Modifié par shu-mei le 14-04-2015 à 10:59)
Re: 7 pistes pour être heureux...
le 14-04-2015 à 16:40 #

le 14-04-2015 à 10:58, @shu-mei :
Certes, elle a bien évolué depuis l'époque où Ben la fréquentait !... néanmoins "à son époque"

Mon coin était probablement un peu en retard pour l'époque

L'abnégation, la souffrance pour expier, la culpabilité du plaisir, ...
J'imagine que ça peut rendre des gens heureux, mais moi non

Mais je prend le « soin de soi » de façon très large, aller voir un film, s'acheter un bon livre, préparer une bonne bouffe ... surtout quand ça ne va pas, c'est salutaire.

Bon, faut que j'y aille, je suis en retard pour ma confession matinale à l'Oratoire St-Joseph, et monter l'escalier me prends toujours du temps




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Pour être heureux, attendez d'être vieux
Donnez pour être plus heureux
Voir les autres positivement pour être heureux
Émigrer pour une raison économique ne rend pas heureux
On est plus heureux à la maison