Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

Seule, déprimée, énervée...

le  4-02-2017 à 21:04 #
Salut les toiliens !

Ca fait un moment que je ne traine plus trop sur les forums, mais voila, je me suis soudain sentie vraiment très seule et j'ai directement pensé à venir ici.

Voila, je vais tenter de mettre à plat les raisons qui ont induit cette situation, parce que j'ai l'impression de vivre ma dépression adolescente une seconde fois, et ça n'a franchement rien de plaisant.

Je suis depuis septembre dans une toute petite ville où il n'y a basiquement rien à faire. Ca a eu l'avantage de créer de très fort lien entre les gens de ma promo, et je crois m'être fait des amis vraiment proches. Le problème, c'est que déjà, le weekend beaucoup rentrent chez eux et il n'y a plus personne, et aussi que nous avons rencontré tellement de soucis dans notre formation que tout le monde est à fleur de peau : on s'engueule, presque tous les jours, on ne supporte plus rien et plus personne, les tensions sont énormes, alors, on évite de communiquer par réseau sociaux.
(une des raisons de ma solitude)

Cette formation à la noix et le fait que je fini mes études dans quelques mois, que je n'ai toujours pas trouvé mon stage et pas la moindre idée de comment m'y prendre pour partir travailler à l'étranger dans ma branche l'année prochaine n'arrangent pas mon cas. Je suis stressée, découragée, tellement que mon corps me fait tout payer : pytiriasis rosé de Gibert (un vrai fléau), pellicules, pertes de cheveux, perte de poids...
(une des raisons de mon stress)

Depuis le mois d'Aout, je me suis remise avec mon "grand amour". Nous sommes sortis ensemble pendant 3ans au lycée, une histoire qui a très mal finie. J'étais dans une très mauvaise passe (un peu comme maintenant), et c'était un vrai c*n insensible... La situation a fait qu'il m'a fait énormément de mal psychologiquement, le genre de personne qui modifie à tout jamais notre perception de la relation amoureuse, et je pense avoir fait pareil en ce qui le concerne.
Il a fini par me quitter, meilleure décision qu'il ai prit je pense. On s'est donc séparés pendant 3 autres années, j'ai refais ma vie, mais pendant ce temps, il ne m'a jamais vraiment oublié. Il a enchaîné les aventures, et tous ses amis l'ont qualifié de dépressif pendant cette période. Au bout de 3 ans donc, je me suis enfin décidée à le débloquer de facebook (je sais, c'est débile, mais je me sentais enfin prête à pouvoir supporter son existence), et il m'a envoyé un message, pour qu'on se voit et qu'on règle enfin notre histoire. J'ai fini par accepter, on s'est vu, et ça a eu l'effet inverse. Bien entendu, on a tout les deux beaucoup changé, on était des ados vraiment perturbés à l'époque, et j'ai bien senti que ce n'était plus le cas. On a trainé ensemble et il s'est investi de la mission divine de réparer tout le mal qu'il m'avait fait (si lui ne peut pas, après tout, qui le pourra ?). Vous savez, c'est ce genre de premier amour, on vit très bien sans, mais au final on arrête jamais d'y penser.
Bref, du coup, il habite à 3h de route et il est barman, ce qui n'est pas pour arranger ma paranoïa. Je lui fais confiance et je sais qu'il n'irait jamais voir ailleurs, il ne l'a jamais fait et il ne le fera pas maintenant, mais je ne peux pas m'empêcher de baliser, parce que du coup, il est dans une grande ville étudiante, il sort tout le temps jusqu'à tard, et moi je suis dans mon lit, seule, dans une ville morte avec les yeux écarquillés à penser à tout ce qui ne va pas. De plus, je sais que c'est un réel problème, mais j'ai énormément de mal à accepter la vie "amoureuse" qu'il a mené quand je n'étais plus la.
Sans compter qu'il réveille en moi jalousie et susceptibilité, et je deviens parfois une personne que je n'aime pas du tout, une espèce de chieuse, et je n'ai jamais été comme ça avec aucun autre de mes compagnons... Bref, l'amour rend con. Du coup on s'engueule souvent, pour lui c'est pas grave mais je suis une vraie drama queen quand je m'y met, alors je me rend malade à me remettre en question. De plus, comme il est barman, on a un rythme de vie décalé, et ça n'arrange rien.
(raison supplémentaire de mon stress ET de ma solitude)

Ma meilleure amie depuis des années m'a complètement lâché : elle vivait seule reculée dans un village, et on était les meilleures amies du monde, et depuis la rentrée (nouvelle vie, nouveau mec), elle m'ignore complètement, ne me parle plus, et m'a clairement dit que la dernière fois qu'on s'est vu, elle m'a invité mais n'avait au final pas envie que je sois là. Je lui ai envoyé un long message pour qu'on puisse s'expliquer, mais rien à faire, elle nie en bloc, et je me sens complètement trahie et déçue, j'ai l'impression de n'avoir été pour elle qu'une espèce de roue de secours en attendant qu'elle se fasse une vie sociale. J'ai du mal à comprendre le passage de promesses d'amitié éternelles au néant total, on était vraiment très proches, et si elle avait accepté que son comportement avait beaucoup changé je ne lui en aurait pas voulu, mais là, je suis en colère et triste à la fois de voir qu'elle n'en a rien à foutre à ce point.
(solitude, encore, impression d'avoir perdu la seule personne à qui je pouvais parler)

Il faut ajouter à ça mon gros problème d'abandonisme, qui est surement à l'origine de beaucoup de chose, et que je croyais avoir réussi à régler du mieux possible. Je suis quelqu'un de très angoissé de base, sauf que tout se passe à l'intérieur, et que moi même je ne me rend souvent pas compte de ce que je ressens avant que mon corps me le renvoie à la figure (comme avec cette ♥♥♥♥ rie de pytiriasis, vous m'excuserez le langage). Je ne me reconnais pas, et en même temps j'ai l'impression de retrouver une vieille amie, cette espèce de dépression de m*rde que j'avais étant ado, où j'étais seule et énervée en permanence. Je n'en vois franchement pas le bout, et si mon budget n'était pas si serré ça fait longtemps que je me ferais suivre...

J'ai besoin de gens à qui parler, et de conseils pour mieux comprendre ce qui m'arrive et me gérer, et arrêter de fondre en larme à la moindre critique ou mot de travers, comme si chaque chose était insurmontable.


Help les amis.
Re: Seule, déprimée, énervée...
le  4-02-2017 à 23:00 #
Salut!

La première chose pour sortir d'une déprime, c'est de satisfaire tes besoins de base: bon sommeil, bonne alimentation, repas 3X par jour. Je ne sais pas si ça pose problème chez toi, mais je me souviens que quand j'étais étudiant tout ça était parfois franchement aléatoire Faire du sport ou une quelconque activité physique est très important aussi.

Je ne te connais qu'un tout petit peu au travers de tes posts sur le forum, c'est à dire quasiment pas. Donc ce qui suit est à prendre pour ce que ça vaut : prend ce qui t'intéresse et oublie le reste.

En te lisant j'ai un peu l'impression que tu manques de confiance en toi. Les critiques par exemple, si tu es sûre de toi : soit elles sont fausses et ne signalent que l'erreur de celui qui les émet, soit elles sont fondées et c'est l'occasion de s'améliorer. Mais c'est humain, parfois on a l'impression de devoir mettre la barre incroyablement haut : la perfection et rien de moins. Avoir confiance en soi ce n'est pas être parfait, c'est connaitre et accepter ses forces et ses faiblesses, comprendre qu'on a le droit d'être qui on est.

J'ai aussi le sentiment que tu dépends un peu des autres, ton amoureux, ta meilleure amie, semblent avoir une place très importante dans ta vie (ce qui est normal à la base, mais cesse de l'être si tu te morfonds chez toi pendant que ton amoureux fait le party, ou si le fait que ton amie veuille moins te voir pendant quelques temps soit dévastateur).

Une partie du passage vers le statut d'adulte, c'est de réaliser que personne ne va prendre soin de toi... sauf toi! Donc il faut que tu veilles à faire des activités amusantes, à ne pas rester seule si tu vis mal la solitude, etc. Je comprend que tu sembles être dans une petite ville où il ne se passe pas grand chose, mais il y a certainement des endroits où tu peux faire du bénévolat ou même trouver quelques heures à travailler le week-end histoire de pouvoir te payer des petits extras, pense aussi à des activités comme le yoga, taï-chi ou la méditation, etc, très positifs quand on est stressé.

Penses aussi à relativiser les choses, parfois on est submergé par le stress et on perd de vue ce qui est important. Si tu as une angoisse, fais l'exercice d'imaginer, honnêtement et sans dramatiser, ce qui peut arriver de pire. Compare avec le fait d'être fauchée par une voiture et de te retrouver paraplégique. Souvent le pire n'est pas si dramatique que ça. Essaye aussi de voir si tu peux obtenir de l'aide.

Bon courage, la fin des études peut être une période très stressante, mais ça s'améliore ensuite.

Ben
Re: Seule, déprimée, énervée...
le  4-02-2017 à 23:06 #
La jalousie ce n'est pas un manque de confiance en l'autre c'est un manque de confiance en soi !
la confiance en toi, c'est pas le point fort du moment.

Donc il est temps de prendre une attitude un peu plus je-m'en-foutiste, si pour certain c'est dramatique pour d'autres, dont toi, c'est un exercice indispensable.

Re: Seule, déprimée, énervée...
le  5-02-2017 à 00:24 #
Il me semble que tu as désespérément besoin de te sentir aimée...
Aimée par ton copain, certes,
mais aussi par une amie et même à la rigueur par des personnes que tu rencontres (comme nous) sur un forum et qui te sont favorables, amicales...
mais je ne suis pas sûre que tu t'aimes toi-même. C'est parfois difficile. (surtout quand on n'a pas une bonne estime de soi !).
C'est sans doute, comme le disaient Ben et Rokag, un très fort manque de confiance en toi qui te rend tellement dépendante d'autrui.
Que l'on ait besoin des autres pour exister, c'est très normal, mais c'est peut-être poussé à l'extrême chez toi.

Et Tu t'ennuies !
Je te donnerais bien mes recettes pour lutter contre la solitude et l'ennui... mais je pense que cela ne te servirait pas
(il faut un long entraînement pour ça !!! )

Je n'ai que peu à t'offrir : t'écouter ? te donner mon avis...
Tu as bien fait d'ouvrir un fil : peut-être qu'en nous parlant te comprendras-tu mieux toi-même, et trouveras-tu un peu d'apaisement...
Re: Seule, déprimée, énervée...
le  5-02-2017 à 10:44 #
On m'a souvent reproché ce manque de confiance en moi, mais étrangement toujours dans des moments où ce n'était pas du tout le cas.
En l'occurrence, il est clair que c'est un problème. Et pourtant rien ne semble fait pour me faire perdre cette confiance, alors je ne comprend vraiment pas pourquoi ça va et vient comme ça.

En ce qui concerne mon amie, malheureusement ce n'est même plus qu'on passe moins de temps ensemble, c'est qu'on ne s'est même pas adressé la parole depuis début décembre, alors qu'on se voyait tout le temps et qu'on pouvait s'appeler jusqu'à 6h par semaine. Non pas que ce soit ce que je demande, c'est elle qui impulsait ça, personnellement je m'en fiche un peu, mais de tout à rien, il y a des nuances à faire je pense ! Et comme ce n'est pas la première fois qu'elle "s'en va" (on appelle ça se faire ghoster entre nous) parce qu'elle a trouvé un autre groupe d'amis, j'ai vraiment cette impression de trahison, en mode ah ouais, en fait tu t'es fichu de moi depuis le début, bien que ce soit toi qui me colle.
Si il y a vraiment quelque chose que je déteste c'est l'hypocrisie, et clairement je trouve qu'elle en fait preuve, alors ça me met en boule, parce qu'elle est sensée être la personne qui compte le plus pour moi, depuis maintenant 6 ans.

Je suis parfaitement consciente de ce besoin que j'ai que les gens m'aiment. Mais c'est plus compliqué que ça. En fait, je les détestent profondément. Je trouve 80% des gens complètement crétins, et fût un temps je refusais même de parler aux gens parce que je les trouvaient inintéressants (ah, doux lycée), bref, une vraie attitude de débile. Maintenant ce n'est plus du tout le cas, mais je me surprend encore très régulièrement à me dire "tout le monde est c*n, je sais même pas pourquoi je m'évertue à discuter et entretenir des liens avec les gens", mais malgré ça, si ils ne m'aiment pas, c'est le drame

Merci pour vos messages en tout cas.


Ah, et je REVERAIS de bosser ou de faire une quelconque activité, sauf que je me suis toujours débrouillée seule pour mes études et que mon budget ne me permet pas de souscrire à quoi que ce soit... Ce qui est franchement emm*rdant.
J'ai bien trouvé un travail d'ouvreuse, sauf que vu qu'on se relaie tous (chaque étudiant), si je bosse 1 soir tous les deux mois j'ai de la chance... Ici il n'y a pas de bar, et comme c'est tout petit, pas vraiment d'emploi (surtout étudiant) si ce n'est faire l'étude pour les enfants. Et comme encore une fois je suis toute décalée avec mon copain, ça ne m'enpêchera pas de faire des nuits blanches.

(Modifié par Lagherta le 05-02-2017 à 10:50)
Re: Seule, déprimée, énervée...
le  8-02-2017 à 16:55 #
Lagh :
rien ne semble fait pour me faire perdre cette confiance, alors je ne comprend vraiment pas pourquoi ça va et vient comme ça.

On n'est pas maître de ses émotions, non plus que de son subconscient...
On peut se réveiller le matin optimiste et plein d'énergie : le soleil brille et on n'est pas mécontent du programme de la journée...

Mais on peut aussi se réveiller déjà fatigué, ne pas souhaiter se lever, déjà découragé par la journée qui s'annonce...
cela pour de multiples raisons : soucis qui ont taraudé toute la nuit votre subconscient, cauchemars, mauvais sommeil... etc (et même mauvaise literie !! )
On peut même se demander : "à quoi bon continuer à vivre" !! (dans les cas extrêmes !! )

De mon expérience, je peux te suggérer pêle-mêle qu'il s'agit peut-être de problèmes que tu rencontres en ce moment,...de l'impression que tu n'es pas aimée, de l'impression de n'être utile à personne, de la crainte de l'avenir qui s'annonce sous de mauvais auspices... d'une méforme physique passagère... d'une angoisse existentielle (ça c'est quand on réfléchit trop au sens de sa vie !! )
il y a mille raisons souvent inconscientes de se sentir malheureux !

Le remède à cela ?? s'efforcer de sortir, de s'activer, d'entreprendre quelque chose que tu aimais faire avant ta baisse d'énergie... c'est dur au départ, mais quand on a commencé cette activité, on est happé par l'action et peu à peu "on se retrouve sur ses rails"...

Lagh :
Et comme ce n'est pas la première fois qu'elle "s'en va" (on appelle ça se faire ghoster entre nous) parce qu'elle a trouvé un autre groupe d'amis, j'ai vraiment cette impression de trahison, en mode ah ouais, en fait tu t'es fichu de moi depuis le début, bien que ce soit toi qui me colle.

C'est tout juste sur ce point que tu dois agir !
Te rends-tu compte que tu te pourris la vie pour quelqu'un "qui ne vaut pas tripette" ?? c'est vraiment idiot !
Dans pareil cas, tu dois te dire :
"j'ai fait une erreur en lui accordant ma confiance : j'ai surestimé sa valeur... son amitié était fausse : juste un artifice pour que j'apaise SON besoin d'écoute et d'attention ... Elle ne VAUT RIEN ! --> c'est une chance d'en être débarrassée !!>>

Alors, bien sûr, tu vas être en colère de t'être laissée berner et d'avoir servi ses besoins....
Mais dis-toi que pendant ce temps, tu étais bien contente...
au fond, tu as eu autant de plaisir qu'elle et tu en as éprouvé des satisfactions.
Prends cela comme "du plaisir" qu'elle t'aura elle aussi donné : on n'a pas à se demander si "le Plaisir" est vrai ou faux : le plaisir est une sensation de satisfaction momentanée, et en cela je considère qu'il est "vrai"... quelle que soit la suite de la relation.

Donc, vous êtes quitte !

et c'est en ressassant ta déception, que tu te mets en position de dépendance et d'infériorité : elle ne TE mérite pas !

Il faut bien vite tourner la page de cette fausse amitié !
Détester, haïr, entretenir des griefs --> ça pourrit la vie ! le meilleur traitement, c'est l'indifférence, voire le mépris... et je t'assure que c'est possible !!!

Et puis, à toute chose il y a un côté positif : tu as fait là une "expérience"... bonne ou mauvaise, une expérience est toujours enrichissante : c'est ainsi qu'on "grandit" !

Re: Seule, déprimée, énervée...
le  8-02-2017 à 17:58 #
@shu-mei ; merci beaucoup pour ton message, il est encourageant :)
Re: Seule, déprimée, énervée...
le  8-02-2017 à 18:09 #
Bonjour,

je ne peux qu'aller dans le sens de mes prédécesseurs : en cas de déprime il faut arrive à s'occuper pour ce changer les idées, mais surtout avoir une bonne hygiène de vie. Bien dormir, essayer de manger sainement avec des fruits et des légumes, faire une activité physique. Bref, que ton corps soit bien réglé !

J'ai également remarqué que en ce qui concerne le moral, le rangement et l'ordre sont importants. J'ai moi aussi vécue une phase comme la tienne : copine loin avec tous les tracas que ça entraine, trop de travail et trop de stress, amis présents mais trop fatigué ou trop sur la route pour les voir suffisamment, une sensation d'abandon total. Mon appartement était en désordre total! Je ne mangeais que des trucs pas équilibrés, je me couchais tard car je voulais avoir plus de temps libre au détriment de mon temps de sommeil. BREF! Tout ça pour dire que au final, j'ai fait un gros coup de rangement / ménage dans mon appartement, je me suis couché plus tôt, j'ai recommencer à manger équilibré, et ça ma permis d'être plus serein dans ma vie. Alors oui ça n'a pas réglé mes problèmes en soit, mais ça ma permit de me donner la force et l'envi de le faire.

A ta place j'éviterai aussi de trop trainer sur les réseau sociaux, ça donne une image complétement tronquée et dénaturer de la vie des gens que l'on surévalue ce qui a l'effet de nous faire penser que notre vie est moins bien que celle des autres...

Qu'est ce que tu as comme passion dans la vie? Peut-être pourrais-tu trouver à t'occuper à bien à pas cher? Çà t'empêcherait de broyer du noir toutes seule chez toi... Tu dis que tu es dans une toutes petite ville, puis-je te demander laquelle? Peut-être y a-t-il des choses à faire que tu ne soupçonne pas? Peut-être qu'un toilien pourra te dire ce qu'il connait du coin !

En tout cas je te souhaite bien du courage dans cette mauvaise passe et j'espère que tu pourras trouver SLT un peu du réconfort dont tu as besoin...

Ajout du 08-02-2017 à 18:13:

Ah oui! J'oubliai!

Shu à tout à fait raison quand elle dit que
Prends cela comme "du plaisir" qu'elle t'aura elle aussi donné : on n'a pas à se demander si "le Plaisir" est vrai ou faux : le plaisir est une sensation de satisfaction momentanée, et en cela je considère qu'il est "vrai"... quelle que soit la suite de la relation.


Il est très important de ne pas revenir ternir les bons moments passés! Il n'y a rien de plus dévastateur! Avec mon Ex nous avons eu des moments très difficile, ce qui a fini par mettre un terme à notre relation, mais je n'ai pas pour autant voulu ternir tout le reste de cette relation qui restera majoritairement composée de bons moments. Et il en va de même pour les relations amicales!




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Conseil aux hommes : pour la bagatelle, cherchez la déprimée !