Un problème, une question ?

Lancer un fil!
0

Institut Européen de Technologie

Science Institut Européen de Technologie
- , le 12/03/2006.

Le 22 février, la Commission des communautés Européennes a communiqué au Conseil de l'Europe un document relatif au développement d'un pôle de la connaissance, l'Institut Européen de Technologie (IET).

Le constat que les résultats de la recherche européenne sont trop souvent exploités en dehors des frontières de l'Union est gênant: L'UE finance indirectement la prospérité d'autres que ses membres. Ceci semble essentiellement dû à des dysfonctionnements dans l'espace qui sépare l'obtention de résultats par les chercheurs et leur application pratique.

Par ailleurs, il y a une fragmentation trop importante du milieu, avec environ 2000 universités qui souhaitent avoir une activité de recherche, rendant difficile l'obtention de la masse critique, en ressources techniques et humaines, nécessaire à la prospérité du système. Signe de cette fragmentation le fait que juste un peu plus de 700 contributions ont été obtenues en réponse à la consultation publique organisée à propos de l'IET.

L’IET sera une entité vouée à l’éducation, la recherche et l’innovation. Structuré de manière à intégrer ces secteurs – qui détiennent à eux trois les clés de la société cognitive –, il entreprendra d’attirer et de conserver auprès de lui les étudiants, chercheurs et professionnels les plus talentueux d’Europe, de les inciter à travailler, conjointement avec des entreprises de pointe, au développement et à l’exploitation de la connaissance et de la recherche et, plus généralement, d’améliorer les compétences de gestion de la recherche et de l’innovation. (source, pdf)


La structure de l'IET comporterait :
  • d'une part un comité directeur qui serait le noyau central, chargé de définir les priorités stratégiques, gérer le budget, garantir l'excellence, organiser la sélection et surveiller l'avancement vers les objectifs
  • d'autre part un certain nombre de communautés de connaissances, différant des réseaux de collaboration actuels dans le sens ou elles contribueraient par la mise en commun d'infrastructures et non pas seulement de personnes, spécialisées dans des domaines transdisciplinaires et destinées à produire des résultats dans leur domaine à moyen terme (10-15 ans).
Quant aux communautés de connaissance, le maître mot semble être souplesse, pour faciliter leur expansion et leur éventuelle diversification sur la base de résultats non prévus à l'origine.

Quels seraient les avantages pour les personnes participant à une telle organisation, les éléments qui font actuellement défaut aux structures existantes ? La liste est simple à établir :

  • indépendance de la recherche
  • perspectives de carrière prometteuses
  • salaires élevés
  • conditions de travail intéressantes
En esperant que les moyens disponibles pourront les garantir.

De même, pour les institutions, la liste des motivations pourrait être :
  • la notoriété et la facilité de recrutement qui en découle
  • un lien privilégié avec les meilleurs travaux européens dans un domaine spécifique
  • des retombées cognitives
  • des avantages financiers
  • une dynamique de changement
  • des bénéfices au niveau local
Quant au secteur privé, il pourra orienter la recherche de pointe et l’innovation dans des directions commercialement avantageuses ; il tiendra la corde depuis le début, avec la garantie de pouvoir exploiter les résultats par la suite. (source, pdf)

Les étapes qui restent à franchir, à savoir la validation du projet par les états membres, l'installation des structures légales (au plus tard pour 2008), la mise en place du comité directeur ( tôt en 2009) et l'identification des premières communautés de connaissance (avant la fin 2009), placent les débuts de l'activité concrète de l'IET au plus tôt en 2010.

Bon vent !




Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Inauguration de l'Institut de Mathématique d'Orsay
Création d'un institut pluridisciplinaire pour l'étude des migrations
Un dinosaure européen au Brésil ?
L'européen moyen est en surpoids
L'exploit du cargo européen ATV