Un problème, une question ?

Lancer un fil!
0

Madame (cachalot) est servie

Ecologie Madame (cachalot) est servie
- , le 12/03/2006.

Il y a quelques années encore, le son des moteurs des bateaux "sonnait le glas" pour les baleines. Aujourd'hui il semble signifier que "la table est mise".

C'est le cas au moins pour les 90 cétacés qui circulent dans l'est du Golfe d'Alaska et qui sont l'objet d'études depuis quelques années. En fait, les cachalots se servent depuis longtemps le long des lignes de pêche, profitant du poisson immobilisé, et ils ont adapté progressivement leurs habitudes de chasse, plongeant plus profondément pour se nourrir. L'ALFA et la flotte de pêche de Sitka ont participé activement à l'étude espérant le développement de techniques dissuasives qui serviraient à préserver le produit de leur pêche et minimiseraient la probabilité d'accidents mortels pour les cétacés.

Pour étudier leur comportement, les scientifiques ont doté les dispositifs de pêche d'enregistreurs sonores, permettant la localisation des baleines, dans un rayon de 2-4 km, grâce à leur vocalisations et les clicks qui leur permettent de communiquer entre elles. Ce système passif a permis de savoir comment les animaux localisent les poissons captifs.

Il s'est avéré que les baleines ne localisent pas les poissons, mais les bateaux en train de remonter les lignes ! Ce qui les attire c'est le bruit des moteurs. Et pas n'importe quel bruit de moteur, ce qui aurait été peu productif. Elles reconnaissent la combinaison particulière des sons produits par les bateaux en train de travailler, les arrêts et démarrages des moteurs nécessaires pour faciliter les opérations. Elles ont su les associer avec la disponibilité de brochettes géantes(1,6 à 5 km de longueur) de poisson et elles arrivent pour se servir.

Si les dommages pour les pêcheurs semblent être relativement faibles pour l'instant, on craint qu'ils augmenteront avec le temps, au fur et à mesure que les effets des mesures de protection des baleines se traduiront par une augmentation de la population. Et que leur nouvelle technique sera enseignée à d'autres individus.

Les recommandations actuelles aux pêcheurs visent à modifier leurs habitudes, quant aux périodes de pêche et le régime des moteurs, qu'ils conseillent constant, pour ne pas indiquer aux baleines qu'ils sont en train de remonter les lignes. Voire à attirer les baleines ailleurs, en plaçant des "leurres", des bateaux faisant semblant de remonter des lignes, en espérant d'une part minimiser les dégâts à court terme, d'autre part produire une dégradation du réflexe qui s'est installé.

Les pêcheurs sont un peu moins optimistes que les scientifiques, pensant que les baleines sont suffisamment intelligentes pour modifier leurs stratégies et les adapter aux nouvelles habitudes de pêche.

Source: SEASWAP


Pour noter ou commenter cet article, vous devez vous connecter.




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Espagne : un cachalot mort d'avoir avalé des plastiques de serres
Des parfums sans l'ambre gris du cachalot, mais avec du sapin.
Bande dessinée A&W - Monsieur et Madame ...