Un problème, une question ?

Lancer un fil!
1

Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS

lundi 20 à 16:50 #


7 expériences de la mission Proxima, réalisées par Thomas Pesquet à bord de la Station Spatiale Internationale, sont développées par le CNES.
Parmi elles, EXO ISS un ensemble de 3 expériences, imaginées par des lycéens en réponse à un appel à projets lancé par le CNES. Ils veulent notamment faire pousser des radis, dans l'espace !

Mission Proxima : https://proxima.cnes.fr
Crédits : CNES. http://cnes.fr
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
lundi 20 à 23:40 #
Tout ce que je lis à ce sujet me convainc de plus en plus de la parfaite inutilité de ces missions spatiales habitées.
L
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mardi 21 à 08:35 #
Salut Lud !

Tu es vraiment convaincu de l'inutilité des missions spatiales habitées ? Parce que moi j'en vois quand même une très importante : celle d'être une p*t*in de vitrine pour les agences spatiales. Les hommes dans l'espace, ça intéresse encore (un petit peu) les gens. Un exploit technique comme celui de Rosetta et Philae, tout le monde s'en tamponne le coquillard avec un fer à repasser tiède !

@+

(Modifié par Kweeky le 21-03-2017 à 08:36)
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mardi 21 à 08:46 #
Salut Kweek !
Tu as sans doute raison, mais la publicité ne fait pas partie des concepts que je range dans la catégorie "utile", étant donné que chez moi cet adjectif se comprend par "utile pour tous".
Par exemple, je ne juge par les 14 milliards de bénéfices pour le CAC 40 en 2016 comme utiles, bien qu'ils le soient évidemment pour quelques-uns.

Je conviens quand même que l'intérêt suscité en France par Pesquet est positif pour l'image de la conquête spatiale. Mais qu'en resterait-il si les gens se posaient vraiment la question "A quoi ça me sert ?" C'est comme Herzog sur l'Annapurna, en beaucoup-beaucoup plus cher !
L
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mardi 21 à 08:52 #

le 21-03-2017 à 08:46, @Ludwig :
C'est comme Herzog sur l'Annapurna, en beaucoup-beaucoup plus cher !


Et puis si Thomas Pesquet dévisse, il peut faire plus de dégâts qu'Herzog !

Je comprend ton point de vue, mais j'avoue que je ne peux pas m'empêcher d'être émerveillé par ce genre de choses, c'est sans doute mon côté rêveur invétéré...
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mardi 21 à 12:20 #
Comme truc utile, on parlait récemment de la purification d'un cristal d'une protéine HSP candidate pour créer un vaccin anti-cancer, qui ne pouvait être réalisé qu'en apesanteur.
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mardi 21 à 14:50 #
Même si ça marche, vu le prix des vols spatiaux, ça risque pas de mettre le futur médicament à la portée de tous !
L
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mardi 21 à 23:50 #
ces expériences servent à justifier le maintien de la station, des missions et de la poursuite des programmes..
.. et de proche en proche, les futures projets de stations, y compris Lunaires

Et puis le jour ou on sera allé sur mars, ce sera terminé, le reste sera vraiment trop loin pour l'homme.
Donc profitons en encore un peu, ça durera pas de toutes façons.

déja que sur terre , des raisons de réver se font de plus en plus rares, alors si on peut le faire grace à ce qui se passe au dessus , c'est pas à négliger
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mercredi 22 à 01:43 #

le 21-03-2017 à 14:50, @Ludwig :
Même si ça marche, vu le prix des vols spatiaux, ça risque pas de mettre le futur médicament à la portée de tous !
L


La matière première des médicaments coute moins cher que la promotion que l'on fait pour les médicaments dont ils sont le support

Un missile tomahawk c'est 600 000$ soit 146 kg avec une Falcon 9V1 ou 57kg avec Ariane V soit la modique somme de 4 à 10 $ le gramme
une paille dans le monde du médicament

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/lopen-source-pour-casser-le-prix-des-medicaments-39017/

Le Dataprim, un traitement destiné aux malades du SIDA, est devenu hors de prix depuis que Martin Shkreli, le directeur d’un fonds d’investissement spécialisé dans le rachat de brevets (Turing Pharmaceuticals), l’a augmenté de… 5000 % en 2015 pour le vendre 710 euros.

Participant à un projet de l’Open source malaria consortium, intégré à l’Université de Sidney, des étudiants ont cassé les prix. À partir de 17 grammes pur de 2,4-chlorphényl-acétonitrile, achetés en ligne au prix de 36,50 dollars (34 euros) les 100 grammes, les adolescents de 16 ans ont produit 3,7 grammes de Daraprim. Résultat, leur médicament ne coûte que 12,70 euros.


supposons qu'ils aient achetés le 2,4-chlorphényl-acétonitrile, 10000 $ le kg soit 1000$ les 100 grammes

17 gramme coute 6.20$ envoyé dans l'espace 170$+6.2$=176.2$
cout du reste 12.7-6.2 6.5$

donc cout du médicament "spatial" 176.2+6.5$ =182.7$ à comparer avec les 710 $ de la big corp CQFD



(Modifié par rokag3 le 22-03-2017 à 02:02)
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mercredi 22 à 18:09 #

le 21-03-2017 à 23:50, @karthesius :
ces expériences servent à justifier le maintien de la station, des missions et de la poursuite des programmes..
.. et de proche en proche, les futures projets de stations, y compris Lunaires

Et puis le jour ou on sera allé sur mars, ce sera terminé, le reste sera vraiment trop loin pour l'homme.
Donc profitons en encore un peu, ça durera pas de toutes façons.


Je suis comme toi, Karthesius, et j'aimerais bien voir ça de mon vivant, mais à moins de trouver un "vrai" moteur (et là je ne parle pas du moteur de la fusée, hein, je parle de moteur économique, politique, idéologique, ...), des missions habitées vers la Lune ou au delà, ben c'est mort... Et c'est dommage, on est bien d'accord, mais nous sommes dans un mode de fonctionnement utilitariste, et sincèrement y a-t-il une utilité quelconque à envoyer des bonhommes (et des bonnes femmes !) aussi loin ? Déjà que l'occupation humaine de l'orbite basse... Car honnêtement, si c'est pour fabriquer des trucs en apesanteur, le technicien qui surveille le bouzin peut être le cul collé dans un fauteuil sur Terre, il suffit qu'il ait une bonne liaison "montante" (ah, ah, ah, humour drôle !)
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mercredi 22 à 20:42 #

le 22-03-2017 à 18:09, @Kweeky :

le 21-03-2017 à 23:50, @karthesius :
ces expériences servent à justifier le maintien de la station, des missions et de la poursuite des programmes..
.. et de proche en proche, les futures projets de stations, y compris Lunaires

Et puis le jour ou on sera allé sur mars, ce sera terminé, le reste sera vraiment trop loin pour l'homme.
Donc profitons en encore un peu, ça durera pas de toutes façons.


Je suis comme toi, Karthesius, et j'aimerais bien voir ça de mon vivant.

Je m'ajoute à votre liste , même si je sais que ces projets sont inutiles et honteusement coûteux ça fait partie du rêve humain... et sans rêves ni phantasmes, que deviendrons-nous ? Nous ne sommes pas des machines, que diable !
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mercredi 22 à 22:24 #
et sans rêves ni phantasmes, que deviendrons-nous ? Nous ne sommes pas des machines, que diable !


Les machines vraiment intelligentes devront elle aussi rêver et phantasmer
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
mercredi 22 à 23:43 #
c'est pour ca que ces machines là, j'y crois pas trop
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
jeudi 23 à 07:12 #

le 22-03-2017 à 23:43, @karthesius :
c'est pour ca que ces machines là, j'y crois pas trop


C'est exactement ce que se disait Dieu, juste avant de créer le.cerveau humain...

Plus sérieusement, ne peut-on pas considérer le cerveau comme une machine ? Dans ce cas, qu'est-ce qui empêche la création d'une machine faisant le même job ?

Vous avez quatre heures....
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
jeudi 23 à 10:42 #
les 4 heures sont passées et j'ai pas de réponse

mais peut-etre que pour approcher la complexité (et la plasticité logicielle) du cerveau, il faudrait s'orienter vers autre chose que la logique cablée (et certes évolutive) de l'electro-informatique (actuelle)
S'orienter vers des machines biologiques serait bien plus complexe mais plus apte à imiter la nature non ?

Seulement voilà:
Si cela pouvait se faire, n'aurai-t-on pas fait tout simplement naitre un cerveau humain .. par une méthode artificielle ?
.. alors que c'est si simple à concevoir par la methode traditionnelle ..
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
jeudi 23 à 13:48 #
Je n'ai pas la réponse non plus, hein ? Je m'interroge juste !

Quant à l'idée de récréer artificiellement un cerveau humain, avec le délire "Skynet" qui va avec, deux choses :

* si c'est faire un cerveau de type humain pour faire un cerveau de type humain, tu as raison, notre méthode traditionnelle est bien plus efficace, et surtout bien plus agréable.

* si jamais une machine parvenait à la conscience d'elle-même (car ne nous leurrons pas, c'est ce dont tout le monde parle quand le grand public parle d'I.A.), aucune chance. Sauf si on créé des robots en tout point humain, et qu'on les place dans un environnement humain (cf Westworld). Car ce qui fait ce que nous sommes, ce sont les structures dans notre cerveau, structures qui sont quand même pour une bonne par dépendantes de tout ce qu'on aura expérimenté au cours de notre vie, c'est-à-dire l'apprentissage au sens large du terme. Donc si on crée une copie logicielle parfaite d'un cerveau humain et qu'on la fait tourner dans une unité centrale fermée sans aucun capteurs ni effectueurs, tout ce qu'on arrivera à simuler, c'est un cerveau devenu dingue. Et si pour éviter ça on relie les entrées et les sorties à un petit robot mobile équipés de caméras, rien n'indique qu'on arrive à un autre résultat, car les I/O seront bien différentes de ce que reçoit un cerveau humain dans son environnement normal (i.e. un corps humain !). Si jamais l'intelligence "du même type que celui dont on parle quand on parle de machines intelligentes" devait émerger, je pense :

1. Ce serait quelque chose de radicalement étranger, dans le sens différent de ce que nous connaissons.
2. On ne va sûrement pas passer de l'objet inconscient à la conscience et l'intelligence suprahumaines d'un seul clic de souris.
3. Cette I.A. aura besoin d'un corps (ou d'un environnement simulé) pour avoir des I/O et pouvoir subir un apprentissage, parce qu'a priori c'est la seule façon qu'on connait de passer du stade khouillon au stade un peu plus éveillé.

M'enfin, ce ne sont que des avis, hein ?

@+

P.S.: je te rejoins sur la plasticité du cerveau qui explique ses capacités incroyables. Cela dit, au vu de la montée en puissance des ordinateurs, je suis de plus en plus convaincu qu'avoir un hardware figé ne sera pas un problème, car à partir d'une certaine puissance de calcul, ce sera le logiciel qui fera la différence, pas le matériel. Sauf si, comme tu dis, on copie la nature, mais à ce moment là, à quoi bon refaire une techno que des centaines de millions d'années d'évolution a mis au point ?
Re: Les expériences Proxima – CNES : #5 EXO-ISS
jeudi 23 à 14:20 #
Le cerveau humain est une fort belle machine mais souffre des compromis qui ont été nécessaire à son élaboration et surtout sa perpétration!

Essentiellement l'économie d'énergie . Les calculateurs humains nous montrent qu'un réseau de neurone est parfaitement capable de manipuler des grands nombres et en fait tout les "phénomènes" nous montrent que la technologie neuronale offre énormément de possibilité mais cela consomme !

D'autre part et cela est vraisemblablement un problème inhérent aux propriétés de l'information (la vraie pas celle de Shannon) la nécessité de relier une information à d'autres informations implique que si la base d'information est foireuse tout ce qui viendra s'y ajouter sera foireux.

Dans un cerveau humain on corrige par la négation c'est à dire que l'on rajoute en fin de processus le flag "est faux" par exemple tel lanceur d'alerte est devenue une femme la majorité des cerveaux qui ont pris connaissance de la personne comme un homme corrigent maintenant par "n'est plus un homme" seul une information très fraiche peut être corrigée en ré-élaborant son attachement à nos informations passés.

L'ordre d'acquisition des informations est important ainsi un zèbre ou un cheval sera décris comme un cheval en pyjama par l'un et comme un zèbre sans rayure par d'autres

La réorganisation ou réécriture des informations est un processus particulièrement lourd et dangereux et couteux en énergie ( quand on rêve on ne dispose pas d'un cerveau opérationnel on est donc très vulnérable d'où les procédures de validation de la sécurité de l'environnement avant le lancement d'une procédure de réorganisation )

Les systèmes d'IA n'ont pas les même contraintes énergétique ils peuvent de plus être protéiforme seul les contraintes liés à la nature de l'information ne peuvent être dépassée et leur complexités rendrons le système de plus en plus filtrant sa mort deviendra donc une nécessité pour éviter un système figé !


(Modifié par rokag3 le 23-03-2017 à 14:22)




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Les expériences Proxima - CNES : #2 EveryWear
Les expériences Proxima - CNES : #3 Aquapad
Les expériences Proxima - CNES : #4 Matiss
CNES : Perspectives 2017
Depuis quand le CNES innove-t-il ?