Un problème, une question ?

Lancer un fil!
1

énergie libre texte de Bearden

le  2 avril à 17:14 #
Bonjour tout le monde, je ne suis pas du tout physicien et voudrais vos explications et critiques quand à ce texte que j'ai trouvé sur internet. Bien sur je suis conscient que sur le net on trouve beaucoup de choses folles ou idiotes mais ce n'est pas une raison pour ne pas chercher à comprendre ou est l'erreur et c'est donc le but de ce post. Je vous remercie par avance pour votre indulgence car je le répète je ne comprends pas grand chose en physique.
Le Problème de la Charge de Source: Solution et Implications.

© T E. Bearden, le 18 août 2003, mis à jour le 30 octobre 2003

http://www.cheniere.org/techpapers/Fact_Sheets/index.html

Traduction offerte à Quanthomme par Leo (Suisse) qui se présente simplement comme "Modeste expérimentateur et surtout désireux de contribuer à la diffusion de la connaissance de l'énergie du vide", et que nous remercions vivement.



OBSERVATION : TOUTE CHARGE DEVERSE GRATUITEMENT DE L’ÉNERGIE EM RÉELLE DANS

TOUTES LES DIRECTIONS, SANS ENTRÉE D’ÉNERGIE OBSERVABLE.



Une charge isolée fixe produit un jeu de champs associés et de potentiels dans son espace environnant. Les champs apparaissent et se répandent vers l’extérieur de la charge dans toutes les directions radiales à la vitesse de la lumière, dès l’instant de la création ou de la séparation de la charge.

Les champs électromagnétiques dans l’espace sont formés de photons. Un photon dans l’espace se meut à la vitesse de la lumière c. C’est pourquoi la charge émet continuellement des photons réels, observables, dans toutes les directions, se mouvant à la vitesse de la lumière c et se déversant vers l’extérieur.

Cet épanchement constant de photons observables établit et réapprovisionne continuellement les champs “statiques” et les potentiels associés, ceux-ci s’étendant vers l’extérieur à la vitesse de la lumière.

Par conséquent tous les champs “statiques” EM sont en réalité des flux d’énergie dynamiques en état stable, dans le sens où l’explique Van Flandern:

“... Nous devons distinguer deux significations distinctes du terme ‘statique’: Une signification est un état de non changement dans le sens qu’il n y a pas de parties en mouvement. L ‘autre signification est une identité d’instant en instant par le remplacement continuel de toutes les parties en mouvement. Nous pouvons visualiser cette différence en pensant à une chute d’eau. Une chute d’eau gelée est statique dans le premier sens et une chute d’eau qui coule est statique dans le deuxième sens. Toutes les deux sont essentiellement les mêmes à chaque instant, pourtant la deuxième a des parties se déplaçant, capables de transférer de la quantité de mouvement, et elle est faite des entités qui se propagent.”

L’expérience établit qu’il n’y a aucune entrée d’énergie observable vers la charge source. Pourtant les charges déversent de l’énergie et établissent tous les champs potentiels EM et leur énergie.

L’électromagnétisme classique et les modèles électrotechniques acceptent que les charges associées soient d’une manière ou d’une autre les sources de tous les champs et potentiels EM et de leur énergie.

Mais ces modèles supposent que ce sont les charges qui créent ces champs et potentiels et leur énergie, et ceci à partir de rien du tout, parce qu’ils supposent qu’il n’y a aucune entrée d’énergie dans la charge.

C’est ainsi que les écoles d’ingénieurs utilisent un modèle EM gravement défectueux qui implique une violation totale de la loi de la conservation de l’énergie.



LE PROBLÈME:


OU BIEN L’ENTRÉE D’ÉNERGIE NON OBSERVABLE REQUISE DOIT ÊTRE MODÉLISÉE,

OU BIEN LA LOI DE LA CONSERVATION DE L’ÉNERGIE EST FALSIFIÉE.



Sen déclare:

“le lien entre le champ et sa source a toujours été, et est encore le problème le plus difficile des électrodynamiques aussi bien classique que quantique.”

Bunge a dit:

“Pour conserver les équations de Maxwell de second ordre et en même temps rejeter d’une façon consistante leurs solutions avancées, il faut ajouter l’hypothèse que les corps chargés sont les sources du champ EM~ hypothèse tellement considérée comme allant de soi qu’on ne l’exprime pratiquement pas explicitement”.

Bunge a aussi déclaré:

“... On ne reconnaît généralement pas que l’électrodynamique, tant classique que quantique, est dans un triste état.”

Kosyakov le déclare carrément:

“une définition généralement acceptable et rigoureuse de la notion de radiation n’a pas encore été formulée.” ... “La même question revient continuellement: Pourquoi une charge électrique rayonne, mais n ‘absorbe pas les ondes lumineuses malgré le fait que les équations de Maxwell sont invariantes lors d’une inversion du temps ?“



LA SOLUTION:



LA CHARGE ABSORBE CONTINUELLEMENT DE L’ENERGIE PHOTONIQUE VIRTUELLE (SUBQUANTIQUE) DU VIDE,

L’INTÈGRE D’UNE MANIÈRE COHÉRENTE ET LA RÉÉMET EN TANT QUE PHOTONS RÉELS OBSERVABLES.



En 1957, des physiciens des particules ont découvert la base leur permettant de résoudre le problème.

Lee et Yang ont fortement prédit la symétrie brisée en 1956-57.

Wu et ses collègues l’ont expérimentalement démontrée en février 1957.

Ce fut une grande révolution en physique. Avec une rapidité sans précédent, le Comité Nobel a attribué le Prix Nobel à Lee et Yang la même année, en décembre 1957.

Puis, après près d’un demi siècle, cette révolution et ses implications n’ont pas passé du département de physique au département électrotechnique pour convaincre le département et ses professeurs de la nécessité urgente de mettre à jour et d’étendre leur modèle gravement imparfait et archaïque d’électrotechnique.

En physique des particules, toute particule chargée polarise le vide autour d’elle. La charge est entourée de charges virtuelles de signe opposé, ayant pour résultat un ensemble dipolaire et un puissant échange d’énergie entre la charge et le vide actif.

L’asymétrie entre charges opposées (et ainsi toute dipolarité) est une symétrie brisée dont on a la preuve.

• Quand une symétrie brisée est découverte, quelque chose de virtuel devient observable. Dans ce cas, ce “quelque chose qui est devenu virtuel” est l’énergie virtuelle reçue du vide.

• L’énergie virtuelle EM du vide est continuellement injectée dans l’ensemble de polarisation de la charge, absorbée comme un changement différentiel de la masse par la masse chargée, puis intégrée d’une manière cohérente comme ce changement différentiel de masse, et ensuite ré-émise en tant qu’énergie EM observable.

• l’intégration cohérente de l’énergie virtuelle désordonnée en énergie observable est un processus permettant la consommation de l’entropie positive et la production d’entropie négative, comme suit:

• L’ensemble des particules chargées absorbe continuellement l’énergie photonique virtuelle désordonnée venant de son bouillonnant échange d’énergie du vide.

• L’énergie dE de chaque photon d’énergie virtuelle absorbée est transformée en un changement virtuel dm dans la masse de la particule chargée, selon: dE /c2 = dm.

• Puisque la masse est unitaire, ses changements successifs virtuels dmi s’intègrent unitairement (d’une manière cohérente) comme: dm = dm1 + dm2 +…. + dm1 +…. Ce processus réordonne l’énergie absorbée désordonnée, mais en tant que somme des dm d’énergie-masse jusqu’à ce que le seuil quantique soit atteint.

• Quand suffisamment d’énergie-masse virtuelle dm est accumulée, il y a suffisamment d’excitation d’énergie-masse DE (dm) c2 pour émettre un photon observable.

• Incessamment perturbé par des fluctuations du vide (zitterbewegung), dès que le seuil quantique DE est atteint, la particule chargée excitée se dégrade brusquement et avec force en émettant un photon réel, observable. A ce moment, l’intégration cohérente d’énergie virtuelle en énergie observable a été accomplie.

Pour modéliser ce processus, une nouvelle géométrie et des méthodes de théorie des groupes sont nécessaires.

• Cela ne correspond pas à la géométrie et aux méthodes de Klein, mais aux méthodes et à la géométrie bien plus complètes de Leyton. Mais le modèle des ingénieurs électriciens est toujours basé sur la géométrie et les méthodes de Klein.

• Dans la géométrie de Klein, une symétrie brisée à un niveau donné perd l’information de symétrie pour ce niveau et réduit la symétrie globale.

• Dans la géométrie de Leyton, une symétrie brisée à un niveau donné ne perd pas l’information de symétrie, mais génère une nouvelle symétrie au niveau supérieur suivant. Elle augmente donc la symétrie globale. C’est nécessaire pour qu’existe un processus d’entropie négative qui puisse absorber et intégrer d’une manière cohérente l’énergie désordonnée virtuelle du vide en une énergie EM réelle, observable, ordonnée.

• La découverte de Leyton des hiérarchies de symétrie résultantes est ainsi une autre révolution géante dans la physique. Les champs et potentiels EM”statiques” sont en réalité des courants d’énergie en état constant de non-équilibre et qui coulent librement. Capter gratuitement l’énergie de ce flux d’énergie et l’utiliser sans affecter ou tuer la source de ce flux exige de prendre certaines dispositions

• Pour pouvoir utiliser ce flux d’énergie gratuit “traduit” du vide par la charge, l’énergie doit être transférée de la source sans travail; c’est-à-dire que la forme de l’énergie qui est transférée au collecteur doit rester la même quand elle est récoltée.

• Elle doit donc être intercepté et récoltée sous forme de champ “statique” et de potentiel “statique” dans le circuit intercepteur-collecteur

• Cela signifie que les électrons de Drude dans le circuit récepteur doivent être “épinglés” durant le transfert d’énergie afin qu’aucun flux de courant ne se produise pendant ce processus de transfert. De cette manière, l’énergie est transférée de la source, sans fournir de travail, par le recalibrage asymétrique du seul circuit de réception.

• Ensuite, la source externe de potentialisation doit être débranchée de la partie réceptrice du circuit, et une charge doit être insérée dans le circuit récepteur, avec en plus, si possible, une porte à sens unique (p.ex. une diode).

• Pendant ce processus d”achèvement potentialisé du circuit de travail”, les électrons de Drude restent “épinglés”, donc ces opérations se font sans circulation de courant. Les conditions statiques doivent être maintenues pendant que le circuit qui alimente la charge est assemblé en tant qu’entité séparée de la source originale de potentialisation, avec le circuit collecteur et sa potentialisation antérieure (recalibrage asymétrique) étant une partie du nouvel assemblage.

• Les électrons de Drude doivent maintenant être “désépinglés” pour que le courant puisse bien circuler à cause de la force électromotrice développée par la situation de surpotentialisation.

• Ensuite, tandis que le courant passe, l’énergie potentielle en excès de la partie précédente du circuit de réception est dissipée dans la charge, lui fournissant de la puissance gratuite. Il n’y a aucune force contre-électromotrice (due à l’introduction de puissance dans la charge) liée à la source originale de potentialisation qui est maintenant séparée.

• De cette manière, l’énergie reçue gratuitement d’une source externe de potentiel fait séparément la navette dans le circuit de réception uniquement en tant que transfert d’énergie sans travail. Ensuite, l’énergie potentielle récoltée est dissipée séparément à partir du circuit de réception dans le circuit de charge et d’entrée qui y sont insérés, sans utiliser la moitié de cette énergie potentielle gratuite pour détruire la dipolarité de la source externe originale.

Le principe fondamental est celui-ci : la source primaire de flux d’énergie potentielle gratuite ne doit être utilisée que pour fournir un potentiel à un collecteur en l’absence de courant la potentialisation du “circuit récepteur externe” ne doit jamais dissiper cette énergie quand la source originale d’énergie est encore reliée. Le circuit collecteur ne récolte l’énergie que sous forme de pur transfert d’énergie, jamais sous forme de “puissanc’’ “. Quand le circuit collecteur dissipe son énergie récoltée pour fournir de la puissance à la charge, la source originale de potentiel ne doit jamais être connectée.

L’ensemble de charge (et n’importe quel dipôle) est un mécanisme magique pouvant consommer l’énergie désordonnée de l’état virtuel du vide et produire de l’énergie ordonnée observable dans l’espace.

• La charge produit une interaction d’entropie négative continue, de l’espèce qu’Evans et Rondoni ont montrée comme étant théoriquement possible.

• Cela révise et étend radicalement la deuxième loi -actuellement incomplète - de la thermodynamique, qui n’admet jusqu’à présent que des interactions d’entropie positives. Maintenant elle devra aussi admettre des interactions d’entropie négatives.

• Cela résout le vieux problème de “mort de la chaleur” de la thermodynamique.

• Cela résout aussi le problème principal de la thermodynamique d’aujourd’hui: son asymétrie temporelle.

Il est ridiculement facile d’extraire de l’énergie réelle EM du vide bouillonnant: on peut en retirer autant que l’on veut, toutes les fois qu’on le veut, et où qu’on le veuille. Assemblez simplement une charge, ou faites un dipôle, et laissez-le tranquille. Il extraira et déversera de l’énergie EM du vide, continuellement, aussi longtemps qu’il existe. Les charges de sources originales de l’univers le font continuellement, depuis quelque 17 milliards d’années.

La seule “crise énergétique” est de savoir comment intercepter efficacement, récolter et utiliser le flux constant d’énergie EM pour fournir la puissance au circuit et à ses charges sans détruire les dipolarités des sources, ce qui interromprait le flux gratuit d’énergie EM venant du vide. Il est malheureusement évident que c’est un problème qui n’intéresse pas notre communauté scientifique et industrielle. Nous avons une crise de “dogme scientifique”, et non pas une crise de l’énergie physique.



RECALIBRAGE ET CONSERVATION DE L’ENERGIE:



Dans la théorie quantique des champs, la liberté de calibrage est un axiome. Il est largement accepté par les électrodynamiciens et les physiciens.

En vertu de la liberté de calibrage, on peut changer librement le potentiel - et donc l’énergie potentielle -d’un système EM à tout moment, comme on le désire.

• Au début de l’histoire de l’électrodynamique, les potentiels étaient considérés comme des créations de l’imagination mathématique sans réalité physique.

• Seuls les champs étaient considérés comme réels.

• Tant que les champs nets du système restaient inchangés, le système était considéré comme restant le même, indépendamment d’un changement de potentiel (et ainsi sans considérer son changement d’énergie potentielle)

• En ce qui concerne le simple changement du potentiel d’un système (recalibrage des équations), qui aboutit à une augmentation de l’énergie potentielle du système, et sans changement net du champ de force dans son ensemble, on ne se posait aucune question au sujet de la conservation de l’énergie - et aujourd’hui encore ce genre de question est encore et toujours laissé de côté.

• Nous ne connaissons aucun texte qui signale que le recalibrage des équations d’un système implique un changement gratuit de l’énergie potentielle du système impliqué.

• Nous ne connaissons pas non plus de texte qui indique en détail d’où vient l’excès d’énergie de recalibrage gratuite si universellement adoptée et utilisée par les électrodynamiciens.

• Les hiérarchies de symétrie de Leyton fournissent cependant la réponse.

Dans les équations de Maxwell-Heaviside, le recalibrage “symétrique” est le changement simultané de deux potentials, A et f, mais juste pour que les deux champs de force de translation gratuits produits en même temps soient égaux et opposés. Ainsi, le changement résultant net de la translation des champs de force est zéro, même si le stress sur le système a été augmenté par la présence du nouveau jeu de forces égales et opposées qui s’opposent l’une à l’autre.

Si on le désire, on peut utiliser un recalibrage asymétrique- comme le simple changement de grandeur du potentiel scalaire électrostatique (la tension) du système.

• Comme exposé précédemment, si on ne permet à aucun courant de passer, ce recalibrage asymétrique (la simple augmentation de la tension) augmente gratuitement l’énergie potentielle récoltée dans le système asymétriquement recalibré. Cela se fait sans exécuter de travail, comme par exemple une simple amplification de tension en l’absence de courant qui n’implique aucun travail. Au lieu de cela, ce n’est qu’un simple recalibrage asymétrique et “gratuit” sous l’axiome de la gratuité du calibrage.

• Le vide local ambiant est en réalité un très haut potentiel scalaire électrostatique, pris simplement comme potentiel zéro de référence. Autrement dit, d’autres potentiels sont mesurés comme des changements du potentiel du vide local ambiant.

• Notez que “le” potentiel en tant que tel n’est pas défini d’une manière absolue; seule la différence entre deux potentiels est définie (et par conséquent seule la différence d’intensité complexe de leurs flux d’énergie composés). De là le changement de potentiel “dans le circuit”, qui est en réalité un changement de l’intensité potentielle locale du vide. C’est un recalibrage asymétrique gratuite du vide lui-même et “l’énergie en excès”en relation avec le système recalibré vient directement du vide recalibré.

• Nous soulignons fortement que le “potentiel” lui-même n’apparaît pas dans les équations EM. Seule “l’intensité complexe” du potentiel - c’est-à-dire de ses flux d’énergie composés - apparaît, et est calculé et utilisé. De la même façon pour “le” champ EM: Seule son intensité complexe apparaît et est employée. (ici j’ai traduit “point intensity” par “intensité complexe “, alors qu’il ne s ‘agit peut-être en toute rigueur que de la composante imaginaire qui serait représentée par une lettre surmontée d’un point. - A vérifier. -Trad.)

On en conclut que le vide peut être, et est asymétriquement recalibré à volonté, localement, produisant ainsi un excès d’énergie EM potentielle utilisable dans un système placé à cet endroit. “Le flux d’énergie potentielle à travers l’espace” se réfère en réalité à la transmission d’un changement de potentialisation locale de l’espace (le vide) lui-même.

On en conclut de plus que la charge source est le système EM le plus fondamental qui accomplit le recalibrage asymétrique du potentiel du vide local. Et il fait cela continuellement et gratuitement.



RÉSULTAT TECHNIQUE: L’ENSEMBLE DE CHARGE DE SOURCE OBÉIT À LA LOI DE LA

CONSERVATION DE L’ÉNERGIE (LA PREMIÈRE LOI DE LA THERMODYNAMIQUE), MAIS VIOLE TOTALEMENT LA

FORME PRÉSENTE DE LA DEUXIÈME LOI. LES CHARGES DE SOURCES, FOURNISSENT GRATUITEMENT TOUTE L’ÉNERGIE

OBSERVABLE DES CHAMPS EM ET L’ENERGIE POTENTIELLE EM DANS L’UNIVERS, L’EXTRAYANT ET LA TRANSFORMANT A

PARTIR DE L’ÉNERGIE VIRTUELLE BOUILLONNANTE DU VIDE LOCAL.



La dipolarité de l’ensemble de polarisation de la charge (1) consomme continuellement de l’entropie positive

du vide de l’état virtuel et (2) produit de l’entropie négative dans l’état observable.

Dans chaque circuit électrique, système de puissance, ou dispositif EM: Dans n’importe quel système, les champs locaux EM potentiels et leur énergie sont formés par les changements de l’intensité de l’énergie EM en train d’être extraite et réordonnée directement du vide local altéré par les charges de sources associées et dipolarités dans ce système. La charge produit la fonction de transduction; l’intensité du vide modifié fournit l’énergie gratuitement.

• Thermodynamiquement, l’ensemble de la charge est un système en état stable de non-équilibre (NESS). La charge est le premier système EM physique connu produisant continuellement une entropie négative pure, en accord avec la démonstration théorique de Evans et Rondini.

• Tous les systèmes EM sont actionnés par l’énergie venant du vide local - et l’ont toujours été.

• Faire tourner l’axe d’un générateur n’est pas ce qui fournit la puissance au circuit externe qui lui est raccordé.

• La dissipation de l’énergie chimique dans une batterie n’est pas ce qui fournit la puissance au circuit externe qui lui est raccordé.

• Brûler des hydrocarbures, construire des barrages et des éoliennes, employer des tiges de combustible nucléaire, tout cela n’a aucun rapport direct avec la fourniture effective de l’énergie EM venant du vide voisin aux circuits externes, au réseau électrique et aux charges externes.

• Ce sont les charges et dipolarités dans ces circuits, dans le réseau et dans les charges, qui fournissent gratuitement ce service, comme des fontaines d’énergie EM transformée, jaillissant continuellement du vide bouillonnant. Tout le reste ne sert qu’à enclencher l’intensité des interactions du vide avec les ions locaux, les charges et les dipôles dans le circuit ou système.



SITUATION DE LA PRODUCTION DE PUISSANCE ELECTRIQUE : LES DÉPARTEMENTS

ÉLECTROTECHNIQUES, LES PROFESSEURS, LES LIVRES TECHNIQUES ET LES INGÉNIEURS ÉLECTRICIENS NE SONT PAS

CONSCIENTS DE CE QUI ALIMENTE RÉELLEMENT UN CIRCUIT.

Le modèle EM de l’ingénieur électricien présuppose faussement un vide inerte, un espace-temps plat, et par conséquent un environnement externe inerte. Dans ce modèle il n’y a rien de semblable à “l’énergie utilisable du vide”; tout ce que le système pourrait recevoir de l’énergie du vide est totalement exclu du département et du modèle.

Cette erreur terrible continue, même si la physique des particules a prouvé à fond pendant des décennies l’existence du vide actif et de son échange avec toutes les charges et les ions, et elle continue malgré un demi-siècle de preuves de l’asymétrie des charges opposées (de quelque dipolarité que ce soit) dans leur échange de flux de particules virtuelles avec le vide.

RÉSULTAT: LE MONSTRUEUX RESEAU ELECTRIQUE CENTRALISÉ ET TOUT SON SYSTÈME.

AVEC SON APPÉTIT INSATIABLE D’ÉNERGIE ET DE CARBURANT, CE SYSTÈME GÉNÈRE UNE DESTRUCTION TOUJOURS

CROISSANTE DE LA BIOSPHÈRE.

La technique conventionnelle ne construit et déploie que des systèmes de puissance électriques qui (1) détruisent continuellement leur propre dipolarité, et ainsi (2) détruisent continuellement leur extraction d’énergie à partir du vide local en réduisant l’activité du vide local lui-même. Et (3), les systèmes conventionnels le font plus rapidement qu’ils n’alimentent leurs charges.

La combustion d’hydrocarbures, l’utilisation de cellules à combustible nucléaire, la construction de barrages et d’éoliennes, s’intensifie implacablement, étranglant de plus en plus la planète.

La communauté scientifique dans son ensemble considère ces choses principalement du point de vue défectueux de l’ingénieur électricien. Même l’Académie Nationale des Sciences, le National Science Foundation, et l’Académie Nationale d’Ingénierie ne comprennent pas ce qui fournit réellement l’énergie à un circuit électrique ou au réseau électrique. Tous prétendent le comprendre, c’est sûr - mais ils prétendent aussi sans réfléchir que chaque champ EM, chaque potentiel EM et chaque joule d’énergie EM dans l’univers est et a été créé gratuitement à partir de rien du tout, par sa charge de source associée.

Empruntant une expression de Nikola Tesla - qui nous a donné pour commencer le courant alternatif -la situation nationale en ce qui concerne la puissance électrique est “l’une des aberrations les plus remarquables et inexplicables de l’esprit scientifique jamais enregistrée dans l’histoire.”



IMPLICATION : UN SYSTÈME ENERGETIQUE NATIONAL QUI SE DIRIGE TOUT DROIT VERS LE DÉSASTRE.

• Les professeurs d’électrotechnique et leurs départements refusent catégoriquement de mettre à jour leur modèle.

• L’Académie Nationale des Sciences, le National Science Foundation, les Laboratoires Nationaux, le Ministère de l’Energie et nos universités n’ont toujours pas compris quelle est la source de l’énergie qui fournit la puissance à chaque système électrique, circuit ou dispositif.

• Les ingénieurs électriciens affirment faussement que, à part la cellule solaire qui tire son énergie du rayonnement solaire conventionnel, on ne peut pas construire l’analogue électrique d’une éolienne actionnée par “des vents d’énergie EM gratuite” venant de l’espace ou du vide. Ils se trompent complètement.

• Tout champ et potentiel EM est déjà un système en état stable de “vent d’énergie EM”, établi et entretenu par l’asymétrie des charges de source associées.

• Toute charge est déjà un système de “vent d’énergie du vide” directement analogue à une sorte de cellule solaire. La production de flux d’énergie constante de la charge est actionnée gratuitement par l’énergie virtuelle fournie continuellement par son environnement de vide actif. Chaque charge prouve que de tels systèmes ne sont pas seulement possibles, mais aussi omniprésents. C’est le dogme scientifique qui est défectueux, pas la nature.

• L’énergie n’est pas conservée lorsque l’on tient compte uniquement des systèmes de la masse et de l’énergie observable, mais en tenant compte des systèmes de masse, de l’énergie observable, et du vide actif et des échanges d’énergie virtuelle entre le vide actif et les systèmes de masse.

• Comme l’a dit le Lauréat du prix Nobel Lee: “puisque le non-observable implique la symétrie, n’importe quelle découverte d’asymétrie doit impliquer quelque chose d’observable. L ‘expérience de Wu, Ambler, Hayward, Hoppes et Hudson ... a établi l’asymétrie entre les signes positif et négatif de l’électricité.”

• Lee aussi a brièvement considéré quelques idées de base pour l’utilisation directe du vide. Ironiquement, Lee lui-même n’a pas apparemment vu la solution des charges de source et ses implications révolutionnaires aux systèmes de puissance et d’énergie électrique.

• La compagnie d’électricité utilise le contenu d’énergie des combustibles fossiles et nucléaire pour tourner l’arbre du générateur. Cela sépare de force les charges opposées dans le générateur et son circuit externe, formant une dipolarité de source. Par son asymétrie de charges opposées, chaque dipôle, dans cette dipolarité, extrait continuellement l’énergie EM directement de son vide local et la déverse pour former le champ associé et l’énergie potentielle disponible dans le circuit qui alimente les charges et compense les pertes.

Dans le système classique en boucle fermée, la moitié de l’énergie récoltée du vide par le circuit externe est utilisée uniquement pour ramener au générateur et à la force contre-électromotrice de son dipôle-source - par le retour à la terre - les charges utilisées. Cela force à se disperser les charges séparées opposées et détruit la dipolarité, bloquant l’extraction gratuite d’énergie EM du vide local.

• L’autre moitié de l’énergie récoltée dans le circuit externe est dissipée dans les pertes et les charges du circuit externe lui-même. C’est pour cela qu’il y a moins d’énergie pour fournir de la puissance à la charge que pour détruire la dipolarité de la source.

• Pour obtenir plus d’énergie du vide, il est nécessaire de reconstituer la dipolarité de la source dans le générateur et le circuit externe. Pour forcer les charges opposées à se séparer, il faut introduire au moins autant d’énergie sur l’axe du générateur que celle qui a été utilisée pour détruire sa dipolarité de la source.

• C’est pourquoi il faut continuellement introduire plus d’énergie mécanique sur l’axe du générateur que celle qui est dissipée dans les charges. Le système standard de circuit en boucle fermée garantit un fonctionnement avec un rendement toujours plus petit que l’unité. La seule raison de cette procédure stupide est que le circuit est construit spécifiquement pour qu’il en soit ainsi. Ce n’est pas une exigence de la nature.

• Ainsi nos ingénieurs électriciens construisent des générateurs de puissance qui détruisent leur processus d’extraction gratuite de l’énergie du vide plus rapidement que la fraction d’énergie fournie par le vide qui fournit la puissance à leurs charges. Nous devons payer continuellement pour faire tourner l’axe du générateur pour que celui-ci rétablisse le dipôle que le circuit lui-même est conçu pour détruire continuellement.

• Nous payons la compagnie d’électricité pour qu’elle s’engage délibérément dans un combat gigantesque à l’intérieur de ses générateurs - et le perde! C’est la vraie raison de la crise croissante de l’énergie.

• C’est pourquoi la pollution géante de la biosphère continue inutilement, que le compteur d’électricité reste branché dans nos maisons et nos bureaux inutilement ainsi que le compteur à gaz. Et c’est ainsi que les cartels des producteurs d’énergie continuent à récolter une mine d’or dans le monde entier!

• Il n’y a pas actuellement - et il n’y a jamais eu - un seul établissement d’enseignement, un seul professeur, un seul manuel, qui enseigne ce qui fournit réellement la puissance à un circuit électrique! Ni la communauté scientifique, ni l’Académie Nationale des Sciences, ni la Fondation de Scientifique Nationale, etc. - pas plus que le Ministère de l’Energie - n’a fait financer le moindre programme destiné à comprendre comment mieux utiliser l’énergie gratuite du vide qui fournit déjà la puissance à tous les circuits électriques. Aucun d’eux ne comprend même ce qui fournit la puissance au réseau. Aucun d’eux ne réalise qu’on ne tient aucun compte du flux d’énergie Heaviside et qu’on le gaspille, lui quivaut un trillion de fois le flux d’énergie de Poynting, dont on tient compte et que l’on utilise!

Whittaker donne la preuve que n’importe quel champ EM ou potentiel EM est un groupe de flux d’énergie formé d’ondes longitudinales.

• Jackson ajoute - au moins - que le vecteur de Poynting est arbitraire et qu’un composant rotationnel (rotationnel: opérateur de l’analyse vectorielle, branche des mathématiques qui applique le calcul différentiel aux vecteurs,ndt) de flux d’énergie pourrait être ajouté. Mais il déclare aussi qu’il “n’aurait aucune signification physique”. Cette dernière déclaration est vraie seulement dans une situation d’espace-temps plat, et seulement quand la “charge-unité complexe” en tout point de l’espace est statique plutôt qu’auto­résonante. L’expérience de Bohren produit un COP de 18 et, en fait, le champ entier d’ “absorption de résonance négative du milieu” viole la supposition de Jackson. Malgré cela, les scientifiques qui travaillent dans le secteur de l’absorption de résonance négative de l’optique ne discutent pas d’un rendement supérieur à un, mais seulement du changement de la section de réaction transversale.

• Le conseil gravement défectueux de notre communauté scientifique aux responsables de notre gouvernement en matière d’énergie est qu’il faut simplement “plus de moyens pour la même énergie ”. Si ce n’était pas si tragique pour l’humanité et la biosphère, ce ne serait qu’une énorme plaisanterie!

• N’ayant que ce seul conseil scientifique défectueux à sa disposition, le Président Bush lutte pour (1) permettre de rénover de vieilles centrales électriques polluantes sans leur ajouter des dispositifs de contrôle de la pollution, (2) permettre de forer partout où l’on peut trouver du pétrole et du gaz, (3)accroître massivement le réseau électrique et le nombre de centrales électriques qui l’alimentent, (4) pousser le développement des cellules à carburant en réponse au problème de transport et (5) étudier la possibilité de construire des centrales nucléaires supplémentaires. On ne lui a offert aucun autre choix viable.

• Le charbon va probablement devenir le choix immédiat en matière de carburant pour les centrales électriques. Actuellement environ 65 % de nos besoins pétroliers est rempli par des sources étrangères. La plus grande quantité vient de régions instables du monde. Pour les Etats-Unis, le risque de désastre économique causé par l’étranger est évident.

• Pendant ce temps, le réseau électrique est fragmenté, son “contrôle” est fortement désorganisé et aussi fragmenté (ne dépendant souvent que du bon vouloir d’une des parties). Les parties sont souvent en conflit l’une contre l’autre, il n’y a aucun règlement central et l’autorité d’exécution, la maintenance et la fiabilité ont été complètement négligées, etc. En tant que système massif de servomécanismes présentant des risques potentiels de conflits, presque tout ce qui est enseigné dans les manuels sur la théorie du contrôle des servomécanismes est violé dans les réseaux actuels. Notre réseau est fortement instable, terriblement vulnérable et sa “protection” principale est l’arrêt brusque des centrales électriques, des raffineries, etc. pour essayer de limiter les dégâts. Même les horloges, dans l’ensemble du réseau, ne sont pas toutes synchronisées!

• Avec ces réseaux vieillissants et leurs commandes de servomécanismes d’une médiocrité inimaginables, la sévère panne d’électricité du 14 août 2003 qui a touché New York, l’Ohio et le Canada - et d’autres qui ont touché l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie - ne sont qu’un commencement!

• La convocation du gouverneur de Californie à cause du désastre énergétique de l’année dernière n’est qu’un commencement, car la population irritée tient ses leaders politiques pour responsables du gâchis bureaucratique, de la dilution des contrôles et des responsabilités, des bénéfices exagérés des entreprises, du manque de responsabilité des contrôles et de l’exécution, etc.

• Nous n’avons pas besoin de nous demander pour qui sonne le glas! Il sonne pour nous, et nous avertit d’un grand désastre du réseau électrique qui va finir par se produire, de l’écroulement de l’économie des Etats-­Unis, et peut-être de l’écroulement économique du monde entier. Il nous avertit aussi de l’extension des guerres de l’énergie et du terrorisme, en plus de l’empoisonnement de plus en plus grand de notre biosphère, de la disparition croissante des espèces, de l’apparition de maladies et du réchauffement global de la planète.







Pour les références, voir les notes de bas de page du texte d'origine

http://www.cheniere.org/techpapers/Fact_Sheets/index.html

J'ajoute que ce qui m'interesse c'est de comprendre ce qui est faux et pourquoi?Merci à tous.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  2 avril à 21:19 #
Bonsoir,
La technique conventionnelle ne construit et déploie que des systèmes de puissance électriques qui (1) détruisent continuellement leur propre dipolarité

c'est vrai çà qui schtroumpfe qui ,à moins que cela ne soit la physique shadockienne ?

Ainsi nos ingénieurs électriciens construisent des générateurs de puissance qui détruisent leur processus d’extraction gratuite de l’énergie du vide plus rapidement que la fraction d’énergie fournie par le vide qui fournit la puissance à leurs charges.

vaste connerie inutile de commenter le reste!
Merci pour cette participation avriloprimale(©jiherve )!!
JR

(Modifié par Jiherve le 02-04-2017 à 21:29)

(Modifié par Jiherve le 02-04-2017 à 21:31)
Re: énergie libre texte de Bearden
le  2 avril à 23:08 #

le  2-04-2017 à 17:14, @thierry05 :


“... Nous devons distinguer deux significations distinctes du terme ‘statique’: Une signification est un état de non changement dans le sens qu’il n y a pas de parties en mouvement. L ‘autre signification est une identité d’instant en instant par le remplacement continuel de toutes les parties en mouvement. Nous pouvons visualiser cette différence en pensant à une chute d’eau. Une chute d’eau gelée est statique dans le premier sens et une chute d’eau qui coule est statique dans le deuxième sens. Toutes les deux sont essentiellement les mêmes à chaque instant, pourtant la deuxième a des parties se déplaçant, capables de transférer de la quantité de mouvement, et elle est faite des entités qui se propagent.”



Totalement d'accord avec ce modèle de pensée. Mais j'ai choisi l'option non plus de propulser en avant cette théorie, mais de coincer la physique dans les modèles qu'elle prétend aexpliquer; par exemple, cette science n'explique pas pourquoi les électrons autour du noyau ne rayonnent pas, alors que tout corps tournant autour d'un autre est en accélération, qu'il y ait RMN ou pas.. il faut bien que cette énergie normalement rayonnante soit "aspirée" quelque part, ou qu'il y ait une "résistance" qui la bloque. Cette solution retient de plus en plus mon attention, de par l'analyse de la viscosité dans les équations de Poiseuille et de Navier-Stokes.



• Pendant ce temps, le réseau électrique est fragmenté, son “contrôle” est fortement désorganisé et aussi fragmenté (ne dépendant souvent que du bon vouloir d’une des parties). Les parties sont souvent en conflit l’une contre l’autre, il n’y a aucun règlement central et l’autorité d’exécution, la maintenance et la fiabilité ont été complètement négligées, etc. En tant que système massif de servomécanismes présentant des risques potentiels de conflits, presque tout ce qui est enseigné dans les manuels sur la théorie du contrôle des servomécanismes est violé dans les réseaux actuels. Notre réseau est fortement instable, terriblement vulnérable et sa “protection” principale est l’arrêt brusque des centrales électriques, des raffineries, etc. pour essayer de limiter les dégâts. Même les horloges, dans l’ensemble du réseau, ne sont pas toutes synchronisées!



Il n'y a pas de négligences; il n'y a que programmation d'un chaos qui apparaîtra tout simplement "naturel" ou, dans le pire des cas, accidentel quand un grain de sable savamment lancé bloquera l'engrenage. Les gens du peuple sont de plus en plus conscients de ce fait, et plus seulement les (anti-)conspirationnistes comme moi.

Mais à ce stade, tout ceci n'a plus d'importance.

Le Nouvel Ordre Mondial a déjà perdu la partie : Requiescat in pace !
Re: énergie libre texte de Bearden
le  3 avril à 15:46 #
Merci pour vos réponses.
Je me doutais un peu que ce sujet allais animer des passions mais ce n'est pas le but que je poursuis.

Je cherche seulement à comprendre le monde dans lequel je vis et la physique est un biais intéressant pour ce faire; c'est pourquoi je voulais m'adresser à des gens qui connaissent mieux que moi ses lois.

Je ne suis pas en accord avec les théories conspirationnistes qui donnent à l'homme l'illusion de son pouvoir sur le monde. Le monde se gère et nous utilise à sa guise ; nous ne sommes pas supérieurs à la terre ou à la nature; nous n'en sommes qu'une petite partie. On se donne trop d'importance , mais ceci n'est pas le but de cette discussion.

Ce que je cherche à comprendre c'est ce qui tient la route au niveau des lois physiques et ce qui ne tient pas .Je cherche à appréhender les limites de notre pensée.

Quel est le modèle électrotechnique sur lequel se basent nos utilisations courantes ? Ou puis je trouver des infos ? De quelles bases ai je besoin pour la compréhension de ce modèle? Pouvez vous me donner des liens interessants ou même des références de livres? A noter que je crois nécessaire pour moi de reprendre les bases car depuis le bac j'ai oublié . Néanmoins je ne cherche pas à devenir physicien, juste les bases pour que je puisse comprendre pleinement le sujet.

Merci de préciser votre pensée quand vous me parlez de strouphs car on sait vous et moi que ceux ci ne sont que le rêve d'un homosexuel notoire. Je répète que je ne connais pas suffisamment les lois de la physique pour faire une analyse intelligente de ce texte et vous demande donc de justifier vos propos (si possible sans être trop technique). De plus j'ajoute que la phrase que vous avez relevé fait partie des choses que je ne pense pas comprendre tout à fait ; une explication moins railleuse serait vraiment la bienvenue. Je vous remercie par avance.

RMN: Rayonnement? que signifie exactement cette abbréviation?
Pourquoi un corps tournant autour d'un autre est il en accélération? Le frottement devrait logiquement produire le contraire. Quel rapport existe t il entre le rayonnement et le mouvement de l'electron? Il y a là des bases qui me manquent (enfin je crois).

Merci encore.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  3 avril à 18:22 #
"vous me parlez de stroumphs car on sait vous et moi que ceux ci ne sont que le rêve d'un homosexuel notoire."
Peut-on savoir ce qui se cache derrière cette nauséabonde assertion ?
Serait-ce une réelle homophobie ? Qu'elle est selon vous ses racines ?

"Pourquoi un corps tournant autour d'un autre est il en accélération ?
Il ne l'est pas.
C'est juste qu'un conspirationniste prend le contrepied de tout ce qui existe, par principe et sans réfléchir.
L
Re: énergie libre texte de Bearden
le  3 avril à 19:18 #
la différence entre deux états d'un systeme , résulte d'un transfert d' énergie (ou se traduit par)
Cela interdit l'énergie libre ou gratuite
Re: énergie libre texte de Bearden
le  4 avril à 10:58 #
Il est vrai que ma réponse concernant les stroumphs est malheureuse mais j'ai réagi par rapport à une aggressivité que j'ai ressenti dans la réponse concernant ces stroumphs. Il est aussi vrai que la mysoginie de cet auteur et sa soi disant société parfaite m'orripile. L'introduction de la stroumphette dans cette BD est une insulte à la femme qui me fait horreur. Parfois on ne réfléchis pas sereinement.

Je souhaite revenir au sujet premier et à la réponse de khartesius: je comprends bien (enfin je crois ) le principe de conservation de l'énergie et voudrais donc savoir si l'affirmation de Bearden " TOUTE CHARGE DEVERSE GRATUITEMENT DE L’ÉNERGIE EM RÉELLE DANS

TOUTES LES DIRECTIONS, SANS ENTRÉE D’ÉNERGIE OBSERVABLE. " est juste car si c'est le cas il me semble que cette objection n'est plus fondée? Ou il y a quelque chose que je manque?

Je profite de ce post pour reformuler ma demande précédente sur les références que je devrais avoir pour mieux comprendre l'électrotechnique et les lois sur l'électricité? Enfin les bases de la physique car mon bac est bien loin.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  4 avril à 11:23 #

le  3-04-2017 à 18:22, @Ludwig :

"Pourquoi un corps tournant autour d'un autre est il en accélération ?
Il ne l'est pas.


Mais oui, tout corps massif qui tourne est en accélération.



Donc il y a deux sortes de physique: la mienne qui est conspirationniste (!?), et la tienne, qui dira qu'un électron ne tourne pas, grâce à la théorie des quanta, et qu'il n'est même pas là, puisque l'électron n'est qu'une représentation qu'on se fait de sa "personne", etc.
A ce petit jeu de dupes, effectivement je n'adhère pas, parce que mon proprio et ami me fait un loyer "toutes charges comprises", et dedans il y a "électricité".


C'est juste qu'un conspirationniste prend le contrepied de tout ce qui existe, par principe et sans réfléchir.
L


Parlons de Thierry05 et d'autres personnes apparemment calées en électrotechnique que mes messages sur SLT attirent parfois . Qu'est-ce qu'il(s) demande(nt) ? Du concret, ma biche.

Tant que la société Ariane-espace demandera 30 millions d'euros (ou 300 ?) pour envoyer quelques kilos de matériel en orbite autour de la Terre, il y aura des chercheurs qui parleront d'autre chose, et des techniciens qui diront: donnez-nous une direction; on se fout si vous respectez les protocoles.

Le grand Schtroumpf
Re: énergie libre texte de Bearden
le  4 avril à 11:56 #
En fait ce que je demande c'est à comprendre par moi même, d'ou la demande de références faite plus haut.

Le concret ne peut venir qu'après la compréhension et je ne suis pas calé en électrotechnique (j'aimerais le contraire).

Si vous me conseillez de bon livres je prendrais le temps qu'il faut pour les lire et les comprendre. Je ne sais vraiment pas par ou commencer pour trouver les informations utiles à ma reflexion.

Vos avis sont très tranchés et ne me permettent donc pas pour l'instant de me faire mon opinion de façon éclairée.

Il est vrai que l'espoir de l'énergie libre est porteur ; mais ce que je veux vraiment c'est comprendre cet espoir avant de le nourrir.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  4 avril à 14:44 #

le  4-04-2017 à 11:56, @thierry05 :

Il est vrai que l'espoir de l'énergie libre est porteur ; mais ce que je veux vraiment c'est comprendre cet espoir avant de le nourrir.


Des livres ? Le physicien Nikolaï Kozyrev a-t-il jamais écrit un livre sur la modification du temps en présence des gyroscopes à axe libre ? Non, il a suivi simplement son idée des ondes de temps en rotation (torsion waves). Mais ses expériences sont invérifiables; et son élève Gennady Shipov est bien trop cachottier pour que j'admette les conclusions d'un ralentissement chronologique de 5% à l'endroit du gyro.

Il faut ramer plus vite que le reflux des vagues, si tu veux atteindre le rivage.
Des livres ? Pour quoi faire..



(Modifié par soliris le 04-04-2017 à 14:47)
Re: énergie libre texte de Bearden
le  4 avril à 18:52 #
pour avoir des connaissances , des références. Pour les bases de la physique. ou un site ou les bases sont reprises de façon claire car ici je n'i rien trouvé.

Ajout du 04-04-2017 à 18:56:

pour reprendre les bases car sans ca pas de réflexion saine possible

Ajout du 04-04-2017 à 21:13:

des livres pour me faire mon idée et comprendre vraiment ce que dit la physique classique.

J'ai lu un peu des textes sur Koryzev et l'énergie du point zero.

Le reflux des vagues peut nous noyer quand on est au bord du rivage.

Je vais de toute façon continuer à chercher.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  4 avril à 22:06 #
" Mais oui, tout corps massif qui tourne est en accélération. "

Soliris, ou comment générer de l'erreur en tablant sur l'ambiguïté .
Pour que l'ambiguïté soit totale, on est prié d'oublier des mots.

"il y a deux sortes de physique: la mienne qui est conspirationniste (!?), et la tienne, qui dira qu'un électron ne tourne pas, grâce à la théorie des quanta, et qu'il n'est même pas là, puisque l'électron n'est qu'une représentation qu'on se fait de sa "personne","
Dans le concret qui t'est si cher, on se fout de savoir si l'électron tourne ou pas. Si tu veux t'accrocher à l'image d'un électron qui tourne, libre à toi, je ne te demanderai même pas à quoi ça te sert.

"A ce petit jeu de dupes, effectivement je n'adhère pas, parce que mon proprio et ami me fait un loyer "toutes charges comprises", et dedans il y a "électricité"."
Eh ouais ! Il s'avère que ton usage de l'électron est justement celui d'un électron qui ne tourne pas !

Il n'y a qu'une physique, celle qu'on applique.
Les autres, toutes les autres, celles qui ne s'appliquent jamais et desquelles on ne peut strictement rien faire, sont à regrouper sous le générique de "pataphysique" dont le grand maître est Alfred Jarry.
Essaie de faire comme moi : prends conscience à quels moment tu fais de la science et à quels moments, de la littérature.
Elles sont aussi nobles l'une que l'autre.

"des livres pour me faire mon idée et comprendre"
Soliris a raison : si tu veux te faire un monde onirique où tout est tellement incertain qu'on peut terminer toutes ses phrases par "ou pas", tu n'as pas besoin de livres. Dans un tel monde, voici ce que donnerait une vie normale :
"Météo : demain sera très beau ou pas, mais des pluies diluviennes tomberont sur le sud-est, ou pas.
Travail : nos bureaux seront ouverts à partir de neuf heures ou pas et fermeront ou pas à dix-huit heures.
Cuisine : mettez à four chaud pendant trente minutes ou pas.
Voyage : votre avion décollera à dix heures trente ou pas. Vous pourrez enregistrer vos bagages jusqu'à un maximum de trente kilos ou pas.
Technique : pour ouvrir l'emballage, tirez sur la languette ou pas.
Science : demain la Terre sera ronde ou pas."

Dans ce monde où toute loi est abolie, où la pensée humaine régit tout à distance ou se persuade de pouvoir le faire, il n'existe plus aucune prévisibilité. C'est le rêve de Soliris, la science qui prédit le consterne d'autant plus qu'elle prédit juste. Dans ce monde, seul est vrai ce qu'on ne peut pas vérifier.
Des mondes comparables se sont déjà mis en place dans l'Histoire, et à chaque fois les humains n'ont eu de cesse d'en sortir.
Car les humains sont comme toi, ils aiment comprendre. Et ils ne savent que penser des gens qui aimeraient les en empêcher.
Mais le pire est qu'on y retourne tout droit.
Ou pas.
L
Re: énergie libre texte de Bearden
le  5 avril à 10:44 #
Ludwig, ce monde incertain dont vous parlez concerne la physique quantique et non pas la physique classique. Et donc la dimension de l'infiniment petit , pas notre dimension.

L'indétermination existe mais elle n'est pas maitresse de notre monde qui reste inscrit dans les lois de la physique "prévisible" et ce sont bien ces références que je demande. C'est beaucoup plus rassurant car ça fait partie des choses qu'on peut comprendre aisément. J'ajoute que mieux comprendre le fonctionnement de l'électricité ne suppose pas de visualiser les électrons.

Je ne crois pas à la toute puissance de l'esprit humain , au pouvoir de l'esprit sur la matière. Par contre on ne connait que la matière de notre terre et pas totalement loin s'en faut. Ca, ça me plait pas du tout car on retombe sur l'indéterminisme quantique et la possibilité d'électrons qui existent à plusieurs endroits en même temps (jusqu'au moment ou leur position est déterminée). Ce qui change la donne.Et là ça me plait encore moins.

Il est donc à envisager que le concret n'est pas le réel. Et la je suis ok sur le" ou pas" mais par rapport à mon caractère il est impératif de retourner aux bases pour les regarder à nouveau car pas de bases= pas d'existence.

"Pour que l'ambiguïté soit totale, on est prié d'oublier des mots." Quels mots???

"Des mondes comparables se sont déjà mis en place dans l'Histoire, et à chaque fois les humains n'ont eu de cesse d'en sortir. "De quels mondes s'agit il? Quels passages de l'histoire illustrent ces propos?

"Mais le pire est qu'on y retourne tout droit. " Vers une forme de totalitarisme? Vers ce qui ne peut être vérifié? Ou autre chose?

Je vais regarder Jarry , je ne sais pas qui c'est.

Merci pour vos réponses .

Re: énergie libre texte de Bearden
le  5 avril à 12:57 #
Thierry l'essentiel de ma réponse et notamment la séquence "ou pas" était une caricature assumée des positions des tenants d'une science alternative, ce que manifestement vous n'êtes pas.
L'un d'eux oublie un mot quand il parle d'accélération, d'où ma remarque à ce sujet. (Le mot omis est "centripète").
D'ailleurs son pseudo est cité nommément.

Ce vers quoi nous retournons tout droit (ou pas) est une société sans science. Elle risque d'être également sans démocratie.

Jarry est l'auteur d'Ubu Roi. La pataphysique est une science ubuesque au sens premier. Nous la voyons à l'oeuvre depuis une trentaine d'années, sponsorisée par les banksters.
L
Re: énergie libre texte de Bearden
le  5 avril à 15:02 #
Tu peux t'en prendre à moi comme à un pataphysicien

Répondre aux questions de Poincarré ou des mathématiciens de Cambridge n' a pas d'importance pour le public. C'est bien mieux de répondre à l'unique question intéressante: qu'est-ce qu'une "résistance" et , à partir de là, comment obtenir un superfluide, un supercourant et son déplacement instantané lié à sa non-résistance absolue.

Voici une nouvelle théorie sur les écoulements de Poiseuille, entièrement fabriquée par analyse dimensionnelle, à partir de la loi de Lenz-Faraday sur la création de f.e.m dans un conducteur.

"La variation, par le temps, de la viscosité d'un fluide à l'intérieur d'un conduit, est égale au différentiel de pression entre 2 points, et fournit donc un débit en conséquence."

C'est "chouette", non ? A condition de savoir ce qu'est le temps.
Tu peux m'aider là-dessus, Ludwig ?




(Modifié par soliris le 06-04-2017 à 09:14)
Re: énergie libre texte de Bearden
le  6 avril à 17:26 #
Pour la pataphysique merci mais j'avais pris le temps de vérifier (wiktionnaire).

Je ne crois pas à l'existence de sciences alternatives mais plutôt à diverses interprétations des connaissances actuelles. Certaines de ces interprétations pouvant être surprenantes ou à l'avance par rapport aux connaissances et mentalités actuelles, on retombe sur vos anciennes divergences de point de vue; sur votre ancienne joute orale.

Néanmoins vous ne m'avez pas donné de matière sérieuse pour que je puisse me faire une opinion éclairée; aussi je tente à nouveau une question directe: que pensez vous des cours de Feynmann? Est ce à la portée du public dont je fais partie? Ca ne ferai que 5 livres à étudier, ce qui n'est pas colossal. Vous avez sans aucun doute bien d'autres références et il est clair que l'abondance est aussi une forme de censure.

La ou je rejoins Solaris , c'est que je pense moi aussi que l'image de la cascade est très troublante et je voudrais bien parvenir à comprendre suffisamment le pb de la physique quantique mais je suis aussi conscient que j'ai besoin de bases sur la physique classique car il faut commencer par le début.

Je crois que vous savez tous deux qu'on ne sait pas ce qu'est le temps (si je ne m'abuse).linéaire? circulaire?Flèche du temps....

SVP , pouvez vous me répondre pour que je puisse construire ma pensée à mon tour même si je ne suis pas physicien?

Re: énergie libre texte de Bearden
le  6 avril à 22:57 #

le  6-04-2017 à 17:26, @thierry05 :

La ou je rejoins Solaris , c'est que je pense moi aussi que l'image de la cascade est très troublante



S'il s'agit de cette idée qui m'est venue..en parlant avec vous, elle résume au-delà de mes propres espérances bien des conclusions : "Tu dois ramer plus vite que le reflux des vagues, si tu veux atteindre le rivage".

Commençons: l'image est la suivante..
.. à la surface de la mer, il y a un reflux, lent, qui revient par vagues frapper une barque qui veut accoster; les rameurs luttent sans savoir que s'il y a un reflux à la surface, il y en fait sous la barque, à faible profondeur, un flux bien plus rapide qui pourrait mener l'équipage très rapidement à accoster, à condition de prendre appui sur lui.
Au-dessus, le déplacement ondulatoire de l'eau est dispersif et transversal; au-dessous, le déplacement est direct et longitudinal

A la croisée des 2 mouvements qui s'inversent -dans cette image- sur le sable, on trouve un "angle de réfraction" qui force la lame de fond à refluer, en surface, dans toutes les directions et donc de façon plus lente.



Je crois que vous savez tous deux qu'on ne sait pas ce qu'est le temps (si je ne m'abuse).linéaire? circulaire?Flèche du temps....



Si tu vois quelque chose de circulaire dans l'image que je viens de développer, tu comprendras qu'il s'agit de 2 aspects énergétiques du temps. L'un des aspects est très pauvre, et nous donne toujours l'impression d'être à la traîne sur les évènements (temps-retard); l'autre est puissant et si nous l'expérimentions, nous aurions l'impression d'être dans une voiture de course où c'est le paysage qui défile (temps-énergie), et non plus dans un tracteur qui défile à l'intérieur du paysage.

Mais ce dernier bavardage me fatigue; pour l'instant, j'ai 2 priorités absolues: trouver le "lieu mathématique" où se situe l'angle de réfraction flux/reflux, et donner une valeur au "temps" dans la viscosité, qui soit comparable au "magnétisme" dans la loi de Lenz-Faraday.

Probablement les 2 réponses viendront en même temps.

Y a toujours un moment où les choses s'accélèrent



Ci-dessus, Madonna: "Ray of light"

(Modifié par soliris le 06-04-2017 à 23:40)
Re: énergie libre texte de Bearden
le  7 avril à 00:14 #

le  5-04-2017 à 15:02, @soliris :
.. A condition de savoir ce qu'est le temps.

le temps, c'est ce que la nature a trouvé de mieux
pour pas que tout se passe simultanément


(Modifié par karthesius le 07-04-2017 à 00:14)
Re: énergie libre texte de Bearden
le  8 avril à 09:26 #
Le temps est aussi un cadre dans lequel nous sommes intégrés, une dimension à part entière dans le sens ou on ne peut pas exister sans ce cadre. Il semble de plus que les lois physiques n'interdisent pas l'élasticité de ce cadre. Est ce que je me trompe?

Et ce cadre se déplace forcément puisque le présent est un instant tellement ténu que presque inexistant (flèche du temps). Question: le temps s'il a une valeur ne peut il admettre une forme de viscosité? Et donc ne pas être une valeur mais une variable? Après tout on lit l'heure et on en change deux fois par an.

Existe -t-il des théories dans ce sens ?

A noter encore que la nature à travers le rythme des saisons et du nycthémère nous dit que le temps est cyclique. Ceci serait en faveur de l'existence de l'énergie libre dans le sens ou il y aurait donc un retour au big bang et donc énergie pure et donc libre. Ce raisonnement vous parait il aberrant? Et pourquoi? La physique a-t-elle des réponses à ce propos?

Toujours pas de références? Feynmann ou pas???? Ou autre chose?
Re: énergie libre texte de Bearden
le  8 avril à 09:34 #
Bonjour à tous
Hé ben!
Je vois que je ne suis pas le seul à cherché, espérer et remarquer qu'il y a quand même des anomalies bien que certains prétendent le contraire.
Bravo à toi Thierry05 d'essayer de comprendre.
Bon courage pour la suite.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  8 avril à 10:04 #
Merci
Re: énergie libre texte de Bearden
le  8 avril à 18:38 #
le temps n'est pas une dimension pas plus que le mètre c'est un outil d'étalonnage pour le mouvement . En fonction d'un point de vue *** pour une progression identique on aura pas une perception du temps identique l'effet Dopler en est une manifestation évidente!

***point de vue une relation informationnelle entre un ensemble et un autre pour moi la 5ième dimension (l'information) la réalité serait un ensemble de n dimensions d'ordre 5: 0-relation, 1-longueur, 2- largeur, 3-profondeur, 4-mouvement, 5-relation


(Modifié par rokag3 le 08-04-2017 à 18:46)
Re: énergie libre texte de Bearden
le  8 avril à 19:17 #
"A noter encore que la nature à travers le rythme des saisons et du nycthémère nous dit que le temps est cyclique.
Non, le temps n'est pas cyclique, ce sont certains mouvements qui le sont.

"Ceci serait en faveur de l'existence de l'énergie libre dans le sens ou il y aurait donc un retour au big bang "
Le retour au Big Bang n'est pas en faveur de l'énergie libre, il n'est pas contre non plus, en fait ça n'a aucun rapport.
Le retour au Big Bang (à supposer qu'il ait lieu, pour l'instant rien ne le montre au contraire), n'est pas une inversion du temps mais une inversion du mouvement. Quand le train recule, ce n'est pas le temps qui s'inverse.

"donc énergie pure et donc libre. "
"Pure donc libre" est une association arbitraire de deux adjectifs sans rapport ensemble.
Par ailleurs, il n'existe pas d'énergie impure. Si l'expression "énergie pure" signifie "énergie sans matière", soit, mais on ne voit pas pourquoi elle serait libre. Libre pour qui ?

" Ce raisonnement vous parait il aberrant ?"
Mmmmmmhh...

" Et pourquoi ?"
Pour les raisons susdites.
Puisque tu utilises l'adjectif aberrant, ton raisonnement n'est pas plus aberrant que le texte que tu postes au début, qui lui aussi accole des mots qui ne font pas forcément sens entre eux dans le champ de la physique.
Aberrant est l'adjectif utilisé par Lévy-Leblond pour qualifier certaines théories "scientifiques". Il classe les théories non dominantes en quatre catégories :
- adhérentes. Telle la gravitation par rapport à la Relativité einsteinienne. Elles ne répondent pas aux mêmes questions mais ne s'excluent pas mutullement.
- différentes. Telle la génération spontanée. Incompatible avec le paradigme actuel, elle a été examinée sérieusement à une époque pour être finalement écartée.
- aberrantes. Telle la Terre plate. Elle ne bénéficie d'aucune démonstration expérimentale fiable et ne permet aucune prédiction ; par ailleurs elle contredit un modèle parfaitement étayé.
- sidérantes, telle la Matrice. Se dit de toute théorie qui défie l'analyse et même la contradiction et par conséquent que son absurdité même rend impossible à réfuter.

Pour certains d'entre nous, la théorie sur laquelle tu demandes nos avis est à cheval entre les deux dernières.
Attention si ce n'est pas réfutable ce n'est pas scientifique. La science n'a pas réponse à tout, c'est d'ailleurs ce qui justifie son existence, mais elle n'a pas non plus réponse à rien.

" La physique a-t-elle des réponses à ce propos? "
Non, elle n'a même pas de question.
Elle aura des questions quand elle aura constaté, (si jamais cela survient) une faille dans le modèle, quelque chose qu'on ne comprend pas.
Pour le moment il n'y en a pas, les problèmes que nous rencontrons ne sont pas dus à l'incertitude des lois mais aux difficultés matérielles pour les transcender.
L
Re: énergie libre texte de Bearden
le  9 avril à 12:42 #
Bonjour,
c'est vrai que beaucoup de recherche ont étés menées sur l'énergie libre et aussitôt beaucoup de livre ont été rédigé sur cette recherche quand à elle, elle demeurent une injustice pour la vie de l'humanité car on nous cache les énergies libres ou gratuites et propres depuis des décennies. alors Il est temps de sauver la race humaine en lui redonnant les technologies pour la libérer des carburants, pétrole, gaz naturel ou de schistes, charbon et nucléaire.
Re: énergie libre texte de Bearden
le  9 avril à 15:42 #
Bonjour,
On ne cache rien car ce qui n'existe pas ne peut être caché . AUCUNE des sources d’énergie dites "libres " n'a jamais pu faire la preuve de son existence, par contre nombre de ses zélateurs se sont enrichis au dépend de pigeons captifs de leur ignorance.
JR
Re: énergie libre texte de Bearden
le  9 avril à 20:47 #
"c'est vrai que beaucoup de recherche ont étés menées sur l'énergie libre et aussitôt beaucoup de livre ont été rédigé sur cette recherche quand à elle, elle demeurent une injustice pour la vie de l'humanité car on nous cache les énergies libres ou gratuites et propres depuis des décennies. alors Il est temps de sauver la race humaine en lui redonnant les technologies pour la libérer des carburants, pétrole, gaz naturel ou de schistes, charbon et nucléaire."

Syndrome du perroquet.
Le perroquet ne sait rien, n'apprend rien, ne cherche rien.
Le perroquet répète, point.
L
Re: énergie libre texte de Bearden
le 10 avril à 11:41 #
ce n'est pas gentil pour le perroquet,
car contrairement à certains Homo-perroqus, le perroquet répète certes mais Sans Déformer ce qu'il entend.
Re: énergie libre texte de Bearden
le 10 avril à 14:05 #
J' ai bien reçu et noté les réponses que vous m'avez faites et notamment celles de Ludwig et de Soliris que je trouve enrichissantes. Je vais tenter à travers ce poste de traduire ma pensée de façon un peu plus claire car il est vrai comme me l'a dit Ludwig que j'ai fait un raccourci qui est malheureux.

Pour ce qui concerne les moteurs à énergie libre:

Les moteurs surnuméraires ne peuvent exister du fait de la loi de conservation de l'énergie.
Le terme énergie libre est en soit faux car l'énergie ne peut être que libre qu'elle soit matière , photon ou autre.
Les lois de la physique quantique et les lois de la relativité d'Einstein sont incomplètes. La mécanique quantique est encore sujette à toute sortes d'interprétation et la loi de la relativité n'inclut pas la mécanique quantique et se montre donc incomplète.

Le fait que ces lois soient incomplètes ouvre la porte à ce qu'on appelle l'énergie noire, autrement nommée éther. Ces modèles ne satisfont pas les chercheurs et physiciens qui en cherchent d'autres.

Néanmoins il en résulte que la possibilité de l'existence d'une énergie inconnue qui nous entoure est à prendre en compte. Il reste à trouver le moyen de capter et d'utiliser cette énergie. Ceci peut constituer un espoir dans ce qui est faussement nommé "moteurs à énergie libre".

Pour ce qui concerne les théories du complot:

Nikola Tesla a rédigé une biographie dans laquelle il affirmait qu'il avait fabriqué une automobile fonctionnant à l'électricité et directement alimentée par l'éther (c'est pour cette raison que j'ai choisi ce terme un peu plus haut). Ceci est largement relayé sur le net et les gens ont déduit qu'on leur cache des inventions dont ils veulent être les bénéficiaires.

Voila; je vous remercie de me faire une nouvelle critique de ce post. Et je remercie à nouveau Ludwig car sa contribution a stimulé ma pensée. Je pense que vous avez compris que j'espère qu'un jour ce moteur improprement nommé existera. La vie sans espoir ne me convient pas.
Re: énergie libre texte de Bearden
le 10 avril à 14:41 #
J'ai voté drole, excuse moi, surtout pour cette phrase:
Ceci est largement relayé sur le net et les gens ont déduit qu'on leur cache des inventions dont ils veulent être les bénéficiaires.

On ne dira pas assez que internet est une boite à raisonances pour conneries.

J'ai cherché à comprendre en vain la science moderne. Force est de constater que je n'ai pas le niveau et me contente de "croire" au lieu de "savoir" des trucs complètement contrintuitifs et dont la vulgarition est insatisfaisant.

Ce n'est pas parce que tout le monde croit en dieu ou autre, que je vais y croire.
Mais la science a fait ses preuves et j'adhere plus à ça qu'au reste.
Je reste quand meme sceptique sur des trucs olé olé.

Je te dis que l'énergie est partout et omni présent, et que le vide n'existe pas (si mais bon).
En effet partout où tu regards tu vois.
En tout point de l'espace à tout instant des photons passent en tout sens.
En plus ils n'entrent jamais en colison parce leur section blabla blabla... sais plus.
Bon on pourrait imaginer une boite completement isolé.

(Modifié par qn le 10-04-2017 à 14:46)
Re: énergie libre texte de Bearden
le 10 avril à 15:25 #
Ce n'est pas parce que vous avez renoncé que je dois faire de même.




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Energie libre
Energie libre, hydrogène, gazogène
Surpression dans la loi de Poiseuille: énergie libre ?
Champ magnétique terrestre et génératrice à énergie libre
energie cinetiqu, energie potentielle, energie mecanique