Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2

le  9-05-2017 à 03:30 #
La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2

En raison du changement climatique, le sol de la toundra en Alaska semble émettre davantage de dioxyde de carbone (CO2) qu'il n'en capture, ce qui pourrait accélérer le réchauffement vu les énormes quantités de gaz à effet de serre contenues dans le sol des régions arctiques.


Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 22-10-2017 à 04:54 #


Puisque nous réduisons nos rejets de CO2 depuis 3 ans nous devrions assister à une baisse du CO2 global (ce qui serait bien triste )

Et bien non



Au contraire malgré la misère imposé aux populations du monde la stagnation des émissions se traduit par...un accroissement de la vitesse d'augmentation .

Soyons clair rien que du positif à attendre de cela car le CO2 ce gaz si rare c'est la vie!

Mais cela démontre l'insignifiance de l'action humaine sur les paramètres de la planète
Un bon coup de modestie!

https://wattsupwiththat.com/2017/10/20/what-crisis-global-co2-emissions-stalled-for-the-third-year-in-a-row/

Soyons clair avec la nina qui se développe un refroidissement impliquera une plus grande absorption de CO2 et donc en bonne logique on devrait assister à une baisse de l'accélération du CO2 les guignols du CO2 ferons valoir que cette baisse est consécutive à la politique aberrante de rationnement de l'énergie par le prix pour les plus pauvres!

Ils omettrons soigneusement de préciser que les conséquences de l'augmentation du CO2 n"ont qu'une action négligeable sur la température (hélas)






Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 22-10-2017 à 14:44 #
"Puisque nous réduisons nos rejets de CO2 depuis 3 ans nous devrions assister à une baisse du CO2 global"
Par quel miracle ? On est encore à Lourdes ?

"le CO2 ce gaz si rare c'est la vie! "
Le sel aussi. Je t'en conseille d'en absorber 300 g.

"Mais cela démontre l'insignifiance de l'action humaine sur les paramètres de la planète "
En fonction du miracle évoqué plus haut, j'imagine.

"en bonne logique on devrait assister à une baisse de l'accélération du CO2 les guignols du CO2 ferons valoir que cette baisse est consécutive à la politique aberrante de rationnement de l'énergie par le prix pour les plus pauvres! "
Alors là si tu est voyant, je n'ai plus rien à dire, je m'incline.

"Ils omettrons soigneusement de préciser que les conséquences de l'augmentation du CO2 n"ont qu'une action négligeable sur la température
Quels que soient "ils", s'ils omettent de dire une chose indémontrable mais dont au contraire la fausseté est solidement étayée, ils auront raison.
L
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 22-10-2017 à 17:54 #
Quels que soient "ils", s'ils omettent de dire une chose indémontrable mais dont au contraire la fausseté est solidement étayée, ils auront raison.


Non seulement c'est démontrable mais c'est démontré par les faits!


Ce petit graphique corrigé de la fameuse crosse de hockey "Post Normal Science"
http://co2thetruth.e-monsite.com/pages/francais/resumons-comment-le-giec-s-est-discredite-par-ses-manipulations-politico-ecologiques.html
nous montre que nous he sommes pas dans une situation de chaleur extrême.

Ce graphique ci dessous montre que la relation entre le CO2 et la température est plus orientée la hausse de la température augmente le CO2 que l'inverse



ici une mise en // de l'augmentation des frais postaux de l'augmentation de température et du CO2 on vois clairement que les frais postaux sont beaucoup plus en phase avec la température.

mais toi Ludwig tu vas sans doute affirmer qu'un bon modèle qui implique la misère et la mort (car l'insuffisance de chauffage tue ) pour des milliards de sapiens doit ressembler à cela



“It doesn’t matter how beautiful your theory is; it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.” – Richard Feynmann



Avec un effet de serre «intensifié», nous devrions assister à une diminution du rayonnement infrarouge à grande longueur d'onde dans l'espace. Nous devrions voir le réchauffement de l'atmosphère (la troposphère), un "point chaud" surtout au-dessus des tropiques. Nous devrions voir plus de radiations infrarouges vers le bas qui réchauffent la surface.
C'est l'essence de l'hypothèse du réchauffement climatique anthropique (AGW). Mais, les mesures du monde réel montrent que nous ne voyons aucun de ces effets.

Selon les données satellitaires compilées par la NOAA, le rayonnement sortant des ondes longues dans l'espace n'a pas diminué mais, en fait, légèrement augmenté
(source).


Une étude indépendante, publiée dans le Journal of Climate, basée sur 800 000 observations, a constaté une diminution significative du rayonnement infrarouge à ondes longues provenant de l'augmentation des gaz à effet de serre au cours de la période 1996-2010 aux États-Unis. Grandes plaines.
Les niveaux de CO2 ont augmenté d'environ 7% au cours de cette période et, selon la théorie AGW, le rayonnement infrarouge à ondes longues devrait augmenter au cours de cette période avec l'accumulation de dioxyde de carbone.



Il y a une autre prédiction d'AGW qui a échoué: le CO2 est censé commencer le réchauffement qui évapore l'eau, un gaz à effet de serre plus fort qui améliorera le réchauffement. Cela devrait augmenter l'humidité globale, mais les mesures montrent que l'humidité globale n'augmente pas.



Les données empiriques montrent que l'hypothèse AGW échoue sur quatre prédictions majeures.
Cela indique que nos émissions de dioxyde de carbone ont peu ou pas d'effet sur la température globale ni sur l'intensité de «l'effet de serre» parce que l'hypothèse AGW ignore le transfert de chaleur par convection (temps) et les autres cycles naturels qui contrôlent le système climatique complexe.


Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 22-10-2017 à 22:16 #
Tout cela n'a strictement aucun intérêt.
Militantisme, hors sujet, lecture déviante et j'en passe.

Arguer de la crosse de hockey en 2017 est du foutage de gueule. Tu prétends que nous ne sommes pas au plus haut des températures, ton graphique dit le contraire.
Si dans le passé la hausse de température amenait davantage de CO2, c'était dans le passé et tu voudras bien me dire à quelle époque de la préhistoire l'activité humaine a été en mesure de générer une émission importante de CO2.
Pour les lecteurs naïfs : ce qui se produit arrive dans l'histoire de la terre pour la première fois, on atterrit.

Tout le reste est à l'avenant, c'est une consternante propagande qui prend l'apparence de la science qui nous invite à ne pas croire ce que nous savons.
L
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 23-10-2017 à 05:16 #
Tu prétends que nous ne sommes pas au plus haut des températures, ton graphique dit le contraire.




present temperature se traduit par temperature actuelle
la ligne du graphique est allègrement dépassée par l'optimum medieval

les données du GIEC de 1990 2001 son exactes.
les données du même GIEC de 2001 2003 c'est la fameuse crosse de hockey correspond à la mise en oeuvre de la "science Post Normale" en faisant disparaître le petit age glaciaire (documenté historiquement) et l'optimum médiéval lui aussi documenté par l'utilisation d'un seul arbre et en mélangeant des sets de data, si tu ignores l'histoire je me ferai un plaisir de t'envoyer l'info!

En quoi sommes nous aujourd'hui plus haut d'après mon graphique ou les valeurs du GIEC tenant compte de l'optimum médiéval ?


Si dans le passé la hausse de température amenait davantage de CO2, c'était dans le passé et tu voudras bien me dire à quelle époque de la préhistoire l'activité humaine a été en mesure de générer une émission importante de CO2.


La production anthropique de CO2 est négligeable de 3 à 5 % de la production naturelle de CO2, il faut a peu près entre 600 et 800 ans pour voir apparaître les répercutions d'une élévation de température sur l'élévation du CO2

Cesse de parler de l'influence de l'homme sure le climat elle est totalement négligeable, il n'y avait pas d'industrie pétrolière dans les années de l'optimum climatique (autour de 800 à 1300) et la température est montée a des valeurs supérieures aux valeurs actuelles !


Tout le reste est à l'avenant, c'est une consternante propagande qui prend l'apparence de la science qui nous invite à ne pas croire ce que nous savons.


Ce que nous savons c'est que les modèles du GIEC sont foireux



Si cela s"appelle une démonstration de la justesse des prévisions uniquement en science Post Normale
En Science on appelle cela une réfutation par les faits

La propagande oui il y en a de la propagande mais elle est du côté de ceux qui oppriment les sapiens de cette planète !
Le courage n'est pas chez ceux qui réinventent la science pour convaincre qu'une prévision foireuse est une confirmation de la justesse d'une théorie et en profitent pour arrêter l'économie et condamner à mort des millions de personnes!

LE SAPIENS EST INNOCENT ET DOIT SE RÉVOLTER CONTRE LE PRIX SCANDALEUX DE L'ÉNERGIE
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 23-10-2017 à 12:10 #
Mon Dieu...
C'est vraiment une obsession ce truc-là pour toi Rokag.
Je ne vais pas reprendre tes différents points, j'ai pu constater par le passé à quel point tu es devenu totalement fermé à la discussion sur cette question.
J'avoue que ta crédulité vis à vis de sites débitant des conneries(je t'ai démontré plusieurs fois qu'ils le faisaient et tu l'as même au début de nos discussions reconnu parfois) m'attriste. C'est un excellent exemple de la façon dont la passion idéologique peut troubler notre jugement, et aussi de la façon dont la consultation systématique de certaines sources peut déformer nos représentations, jusqu'à adhérer à des théories du complot grotesques comme celle dont tu nous fais part dans ton dernier message .
Pour le reste, et pour ceux que cela intéresse, la réponse aux "arguments" répétés par Rokag se trouve dans cette iiste





(Modifié par coltrane le 23-10-2017 à 13:57)
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 23-10-2017 à 14:12 #
https://www.skepticalscience.com/argument.php

Allons encore ton site de propagande !
Il faut préciser que tout ce qui est dans skepticalscience n'est pas faux, ce sont des points très importants qui sont falsifiés sans surprise le cycle carbone en fait partie
https://www.skepticalscience.com/co2-residence-time.htm


Voici une étude publié par ScienceDirect en février 2017

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818116304787



pour résumer
la contribution anthropique à la concentration actuelle de CO2 à 4,3%
sa part dans l’accroissement du CO2 pendant l’ère industrielle est de 15%
le temps moyen de résidence dans l’atmosphère est de 4 années.

Inutile de dire qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat

article très intéressant en français de https://www.climato-realistes.fr/incertitudes-sur-le-cycle-du-carbone/ dont je me suis inspiré pour te répondre

En passant pour ceux que cela inquiète

Dans un article publié en décembre 2016 dans la revue-arguments.com le géologue Alain Préat indique qu’il est difficile d’établir une relation entre la température et le CO2. Il évoque un écheveau d’une incroyable complexité. Selon ce géologue depuis au moins le Cambrien (il y a 541 millions d’années) la teneur en CO2 a toujours été plus élevée que la concentration actuelle celle-ci variaient entre 3000 et 7000 ppm. La période actuelle serait donc selon lui une anomalie puisque la concentration actuelle en CO2 (bien inférieures à 500 ppm) n’a été rencontrée qu’une seule fois au cours du Carbonifère/Permien. Au Permien la concentration atmosphérique est passée sous les 210 ppm avec une augmentation de 8°C de la température et une forte diversification des plantes et des animaux. De même de la fin du Jurassique à la fin du Crétacé, la température était respectivement de 2°C à 8°C supérieure à l’actuelle alors que la teneur en CO2 atmosphérique est passée de 2300 à 1000 ppm sur cet intervalle de temps.

Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 24-10-2017 à 00:00 #
Blablablalbla

Ne te fatigue pas, je ne vais pas reprendre la discussion avec toi.Je sens d'ailleurs que tu cherches à m’appâter avec un raisonnement que tu sais(enfin j'espère que tu l'as compris) être faux tout en donnant le lien avec un article de skeptical science qui justement démonte le dit raisonnement.
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 24-10-2017 à 01:28 #

le 24-10-2017 à 00:00, @coltrane :
Blablablalbla

Ne te fatigue pas, je ne vais pas reprendre la discussion avec toi.Je sens d'ailleurs que tu cherches à m’appâter avec un raisonnement que tu sais(enfin j'espère que tu l'as compris) être faux tout en donnant le lien avec un article de skeptical science qui justement démonte le dit raisonnement.


Je donne l'article de skepticalscience pour que l'on puisse le comparer avec un article peer reviewed récent

Je rappel aussi des faits qui sont à mon sens pas assez connus, à savoir le taux bas et catastrophique de CO2 de la période récente .

Penses tu honnêtement que les gens paniqueraient si ils connaissaient ce graphique



Voici ce que dis ce site http://www.geocraft.com/WVFossils/Carboniferous_climate.html qui n'a rien à voir avec le climat

traduction google

Aujourd'hui, la Terre se réchauffe et se refroidit par cycles de 100 000 ans. L'histoire géologique révèle que des cycles similaires ont fonctionné pendant la période carbonifère.
Les épisodes de réchauffement causés par la coïncidence périodique positive des maximums solaires et les variations cycliques de l'orbite terrestre autour du soleil sont responsables de nos vacances interglaciaires chaudes mais temporaires de l'ère glaciaire pléistocène, une période froide du passé récent de la Terre qui a commencé il y a 2 millions d'années. et terminé (au moins temporairement) , Il y a 10000 ans. Et tout comme notre monde actuel s'est réchauffé et que notre atmosphère a augmenté en humidité et en CO2 depuis que les glaciers ont commencé à reculer il y a 18 000 ans, la glaciation carbonifère a connu de brèves périodes de réchauffement et d'enrichissement en CO2.

Après la période carbonifère,
La période du Permien et la période du Trias ont été caractérisées par des conditions essentiellement désertiques, accompagnées d'une ou plusieurs périodes importantes d'extinction d'espèces. Les niveaux de CO2 ont commencé à augmenter au cours de cette période, car il y avait moins d'érosion de la terre et donc réduit les possibilités de réaction chimique du CO2 avec des minéraux fraîchement exposés. Aussi,
il y avait significativement moins de vie végétale croissant dans les marécages appropriés pour séquestrer le CO2 par photosynthèse et enfouissement rapide.

Ce n'est que lorsque Pangea a commencé à se séparer au Jurassique que les climats sont redevenus humides. Le dioxyde de carbone existait alors à des concentrations moyennes d'environ 1200 ppm, mais a depuis diminué. Aujourd'hui, à 380 ppm, notre atmosphère est appauvrie en CO2, bien que les écologistes, certains groupes politiques et les médias voudraient nous faire croire le contraire.

Quel sera notre climat à l'avenir? Telle est la question que les scientifiques posent et cherchent actuellement des réponses.
Les causes du «réchauffement climatique» et du changement climatique sont aujourd'hui décrites de manière populaire en termes d'activités humaines. Cependant, le changement climatique est quelque chose qui arrive constamment seul. Si les humains modifient en fait le climat de la Terre avec nos voitures, nos centrales électriques et les usines, ces changements doivent être plus importants que la variabilité naturelle du climat pour être mesurables. Jusqu'à présent, le signal d'une contribution humaine discernable au changement climatique mondial n'a pas émergé de cette variabilité naturelle ou du bruit de fond.
Comprendre le passé géologique et climatique de la Terre est important pour comprendre pourquoi notre Terre actuelle est comme elle est, et à quoi la Terre ressemblera dans le futur. Les informations géologiques enfermées dans les roches et les veines de charbon du Carbonifère sont comme un livre d'histoire en attente d'ouverture. Ce que nous savons jusqu'à présent, n'est qu'une introduction.
Il appartient à la prochaine génération de géologues, climatologues, biologistes et autres curieux de continuer l'exploration et la découverte de l'histoire dynamique de la Terre - un conte fascinant et surprenant, écrit dans la pierre.





(Modifié par rokag3 le 24-10-2017 à 01:32)
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 24-10-2017 à 07:45 #
Mais si tu veux. Un seul article fondé visiblement sur une grotesque erreur, ayant le curieux statut d'"article invité" et écrit par 'un type n'ayant rien à voir avec le domaine, suffit çà réfuter des dizaines d'années de recherche.
Pour le reste, ton nouvel "argument" est das la liste de skeptical science, je t'invite à chercher la réponse dedans.
Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 24-10-2017 à 13:21 #

le 24-10-2017 à 07:45, @coltrane :
Mais si tu veux. Un seul article fondé visiblement sur une grotesque erreur, ayant le curieux statut d'"article invité" et écrit par 'un type n'ayant rien à voir avec le domaine, suffit çà réfuter des dizaines d'années de recherche.
Pour le reste, ton nouvel "argument" est das la liste de skeptical science, je t'invite à chercher la réponse dedans.


Une grossière erreur, mais une grotesque erreur cohérente avec les observations à savoir que l'activité humaine n'est reflétée dans l'évolution du niveau de CO² que de façon marginale.

J'ai trouvé des commentaires particulièrement pertinent datant de 2009 et confirmé par les faits celui ci que j'ai traduit avec google
https://www.skepticalscience.com/global-warming-positives-negatives.htm



thingadonta à 16h17 le 18 mai 2009
Certains de vos avantages et inconvénients énumérés ci-dessus et ne sont pas corrects.

Les données géologiques plus longues contredisent les déclarations du GIEC et d'autres climatologues, car le GIEC et d'autres climatologues ne prennent généralement pas la peine de consulter le dossier géologique plus long,
et l'argument habituel des climatologues est que «les géologues ne sont pas des climatologues», ce qui est faux; le climat est un sous-ensemble de la géologie (science de la terre), et non l'inverse (les deux étant en fin de compte un sous-ensemble de l'astronomie).

Le dossier géologique plus long a beaucoup à dire sur les listes que vous avez données ci-dessus, par exemple:

-
La désertification accrue correspond à des périodes globalement froides, et NON à des périodes chaudes, dans le passé géologique (ce qui est le contraire de ce que projette la CIPV). Cela signifie généralement que l'Afrique et les États-Unis, et certains rendements agricoles asiatiques augmenteront avec le réchauffement, et non diminuer. Globalement, il y a plus de précipitations.

L'Afrique, par exemple,
a commencé à se dessécher avec l'apparition des périodes glaciaires il y a plusieurs millions d'années, avec de plus grandes zones de savane et une couverture de forêt tropicale réduite (ce qui peut avoir conduit à l'évolution de la ligne de savane).
-Les périodes chaudes ne correspondent pas à l'extinction accrue dans le dossier géologique, plutôt,
la biodiversité augmente (ce qui est le contraire de ce que projettent les projets du GIEC)
Les récifs coralliens prospèrent pendant l'élévation du niveau de la mer, tandis que les chutes du niveau de la mer produisent l'extinction.
Les récifs coralliens prospèrent pendant les périodes plus chaudes, et les océans ne deviennent pas acides à cause d'une forte augmentation du C02;
il y avait de nombreuses périodes de prospérité des coraux et d'autres formes de vie marine dans les archives géologiques, alors que le CO2 était beaucoup plus élevé qu'aujourd'hui.
-Les populations d'ours polaires ont survécu aux nombreux interglaciaires chauds au cours des dernières centaines de milliers d'années, les périodes plus chaudes ne favorisent PAS leur extinction. Les plus grandes menaces pour les ours polaires sont les écotouristes, les bureaucrates,
et les chasseurs.
-Le plateau tibétain a commencé à s'élever il y a 30-40 millions d'années; les changements dans le climat à court terme sont paradoxaux et ne devraient pas avoir une grande incidence sur l'approvisionnement en eau / le ruissellement dans cette région, pas plus que sur les changements d'altitude plus longs; comme pendant les périodes globalement plus chaudes, les précipitations de neige (et de pluie) augmentent avec les eaux de fonte saisonnières-
en particulier du côté chinois (plus frais), tandis que dans les périodes plus froides, la couverture de glace et de neige augmente mais les précipitations globales et les eaux de fonte saisonnières diminuent généralement.

D'autres points:
- Les rendements à toutes les latitudes augmentent avec l'augmentation du C02 (déjà estimé à 15% depuis environ 1850), de même que pour les forêts tropicales,
(La période du Carbonifère avait des niveaux de végétation élevés et un taux de C02 élevé - beaucoup plus élevé qu'à présent)
- L'Europe et les États-Unis ont connu des périodes plus chaudes, tant sur le plan écologique (par le passé) qu'économiquement pendant l'occupation humaine (consommation d'énergie réduite pour le chauffage, précipitations accrues, moins de sécheresse, moins de déserts).
-
Les lacs ne «disparaissent» pas à l'échelle mondiale pendant les périodes globalement plus chaudes; si c'est quelque chose, c'est généralement le contraire (point 1 ci-dessus - une désertification plus faible a lieu pendant les périodes plus chaudes).

Je pourrais déterrer beaucoup d'autres indices de données géologiques plus longues, mais encore une fois,
ce qui me surprend, c'est l'ignorance complète parmi ceux qui font la promotion de divers scénarios / projections de réchauffement de la planète sur ce que le bilan actuel de la Terre elle-même a à dire sur ces questions.

Une chose similaire se produit avec les scientifiques de la création, et dans diverses discussions et débats au sein de la biologie sur l'évolution;
le plus long dossier géologique est généralement ignoré (autre que l'habituel - «les archives fossiles sont incomplètes»), quand c'est le dossier géologique qui a constitué le fondement général de la réflexion sur l'évolution en premier lieu, et a beaucoup à dire à ce sujet.
Un autre sujet connexe est la longue histoire des débats autour du catastrophisme et de l'uniformitariaisme - qui ont aussi beaucoup à dire sur les questions / débats actuels concernant le réchauffement climatique - mais c'est pour un autre jour et un autre sujet.

En général,
il faut plus d'intrants / d'intégration du dossier géologique réel sur divers scénarios / problèmes de changement climatique, qui contredisent directement certains des points (supposés / projetés) de votre liste ci-dessus.

Re: La toundra en Alaska libère de plus en plus de CO2
le 24-10-2017 à 14:57 #
Une grossière erreur, mais une grotesque erreur cohérente avec les observations à savoir que l'activité humaine n'est reflétée dans l'évolution du niveau de CO² que de façon marginale

Si tu le dis. mais as-tu saisi l'erreur de raisonnement dont je parle?
Ton commentaire repris de Skeptical science est hors-sujet(comme d'hab)





(Modifié par coltrane le 24-10-2017 à 17:35)




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Deux fois plus de neige en Alaska à cause des changements climatiques