Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

les formations en histoire et en archéologie

le  6-07-2017 à 20:07 #
Bonjour,

Je suis en pleine réorientation professionnelle (principalement dans ma tête pour le moment).

Depuis mon BAC j'enchaines les petits boulots au sein de la fonction publique, ne restant rarement plus de 2 ans au même poste, ce qui, soyons honnête, commence sérieusement à entacher mon moral.

Etant passionné par l'histoire depuis mon enfance, j'ai tout naturellement orienté mes recherches dans cette direction.
Résultat ? Licence. Je n'ai que 28 ans donc j'ai sérieusement envisagé la possibilité de reprendre mes études à distance. Seulement l'heure des inscriptions à sonné et me voila, remettant en doute toutes mes "certitudes"...

L'engagement sur 3 ans (minimum) est le principal problème à mes yeux, ainsi que la masse de travail à tenir en plus d'une vie active de salarié.
Voila donc ou j'en suis pour le moment, ma question est la suivante :

Existe t'il des formations continues plus ou moins courtes (1 à 2 ans maximum) me permettant d'exercer dans le domaine de l'histoire/Archéologie ?
Je ne cherche pas à obtenir le même savoir qu'une licence, bien entendu, j'aimerais simplement pouvoir "effleurer", si je puis dire, l'histoire et/ou l'archéologie dans le but de titillé ma motivation à aller plus loin.

Je vous remercie par avance et vous souhaites une très bonne soirée à tous


Anon456515
Profil Censuré
Re: les formations en histoire et en archéologie
le  6-07-2017 à 20:32 #

le  6-07-2017 à 20:07, @Tyrell :
Bonjour,

Je suis en pleine réorientation professionnelle (principalement dans ma tête pour le moment).

Depuis mon BAC j'enchaines les petits boulots au sein de la fonction publique, ne restant rarement plus de 2 ans au même poste, ce qui, soyons honnête, commence sérieusement à entacher mon moral.

Etant passionné par l'histoire depuis mon enfance, j'ai tout naturellement orienté mes recherches dans cette direction.
Résultat ? Licence. Je n'ai que 28 ans donc j'ai sérieusement envisagé la possibilité de reprendre mes études à distance. Seulement l'heure des inscriptions à sonné et me voila, remettant en doute toutes mes "certitudes"...

L'engagement sur 3 ans (minimum) est le principal problème à mes yeux, ainsi que la masse de travail à tenir en plus d'une vie active de salarié.
Voila donc ou j'en suis pour le moment, ma question est la suivante :

Existe t'il des formations continues plus ou moins courtes (1 à 2 ans maximum) me permettant d'exercer dans le domaine de l'histoire/Archéologie ?
Je ne cherche pas à obtenir le même savoir qu'une licence, bien entendu, j'aimerais simplement pouvoir "effleurer", si je puis dire, l'histoire et/ou l'archéologie dans le but de titillé ma motivation à aller plus loin.

Je vous remercie par avance et vous souhaites une très bonne soirée à tous


Tu pourrais peut-être t'orienter vers un enseignement à distance; il en existe sur le web (et de niveau universitaire).
J'y verrais trois avantages (qui rencontrent tes souhaits) :
- primo, tu n'as pas la contrainte du temps et des déplacements (sans doute peu gérables avec ton emploi actuel)
- secundo, cette solution te permettrait d'affiner ta réflexion ("est-ce que l'histoire, ça me botte réellement ?")
- tertio, si l'expérience est convaincante, tu peux capitaliser tes acquis.

Un exemple qui pourrait t'intéresser : le centre d'enseignement multimédia universitaire de l'université de Caen
-> http://cemu.unicaen.fr/le-catalogue-des-formations-a-distance/histoire/licence-histoire/licence-histoire-247357.kjsp?RH=1200255721929 (je suppose que le même genre d'opportunité doit exister dans ta région).
Re: les formations en histoire et en archéologie
le  9-07-2017 à 16:00 #
Bonjour Tyrell,

C'est très bien de vouloir reprendre les études, mais hors le simple intérêt intellectuel, je te déconseille de t'engager sur cette voie. Je suis titulaire d'un master en archéologie, et pour beaucoup d'entre nous, c'est la même histoire:
5 ans d'études à effectuer des chantiers, à prendre part à des projets, sans rémunération et parfois à nos frais. Au bout du chemin, quelques stages, éventuellement un CDD de quelques mois, puis une réorientation ou un CAPES parce que le travail est rare, difficile, et que quand il faut souscrire à un prêt ou fonder une famille un travail plus stable est nécessaire.
Oui, clairement fouiller des tombes, voyager, c'est super, mais même les meilleurs auront du mal à en vivre (et je parle simplement de manger).
Aujourd'hui dans le milieu quand tu as la chance de trouver un CDI, c'est souvent en étant trop diplômé pour le poste et pour un SMIC. Je connais des docteurs en archéologie qui se retrouvent à faire de la surveillance dans les musées en attendant...

Je suppose que l'histoire mène à autant de débouchées. Le problème? Une politique universitaire admissive qui veut diplômer du sup 90% de la population. Résultat, la première année on ne fait rien, et les deux suivantes on démarre doucement. Sous prétexte de "donner ses chances à tous" même à ceux qui ne la méritent pas (et j'en fais peut-être partie) on ne fait que décaler la sélection, puisque le nombre de postes à l'arrivée reste le même. Il vaudrait cependant mieux ne pas maintenir le déni, cela éviterait de faire en 5 ans ce que l'on ferait aisément en trois, et de faire perdre leur temps à des gens dont l'échec était joué d'avance.




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Archeologie Fiche methodo
Archéologie et astronomie : éclipse du 23 Mai -632
Enquête de terrain, jeu de société éducatif sur l'archéologie
HISTOIRE
Histoire.