Un problème, une question ?

Lancer un fil!
3

Donald Trump l'énigmatique...

le 22 juillet à 15:33 #
Mais ce n'est pas parce qu'il a été "fired" qu'il n'a plus l'oreille de Trump, principalement pour ses prises de position (et de parole) résolument "climato-sceptiques).


Il serait fort bien venu que les écologistes comprennent qu'on les berne avec un faux problème, le réchauffement climatique d'origine humaine FAUSSEMENT attribué à l'activité humaine et son dégagement négligeable de CO2 et insignifiant en méthane et autres CFC; problème que l'on ne peut pas régler puisque la magnitude de celui ci nous dépasse très largement en effet négatif comme en effet positif!
Cette fable n'est rien d'autres que le prétexte pour mener une politique malthusienne qui passe par un auto génocide(abandon de l'OBLIGATION de tout être vivant à tenter de reproduire sa structure) voir même quelques génocides moins '"volontaire" absence de mesures draconienne de la protection des antibiotiques pour ne donner qu'une piste!

Un écologiste devrait comprendre qu'il doit s'attaquer à des problèmes dont les paramètres sont mesurable et dont les variations, positives ou négatives, peuvent être suivies. Cela permet de mettre en cause les responsables politique dans le temps de leur mandat!

La voie royale pour la diminution de la pollution c'est la fabrication de produits à longue durée de vie, ce qui implique démontable, réparable et améliorable.

Des taux de TVA dissuasif pour les produits jetables une politique d'encouragement des recyclage de produits avant le recyclage des matières bref il y a largement matière à travailler dans une vison écologique en pouvant demander des comptes!

Alors bravo Monsieur Trump !
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 26 juillet à 19:00 #
25/07/2017 (AFP) ... proposition de loi imposant de nouvelles sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord (voir plus haut)

Suite (et sans doute pas fin) :
2/08/2017 (Yonhap & AFP), en conséquence du soutien écrasant du Congrès au projet de loi portant sur nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, la Russie et l'Iran, le président Trump, réticent sur le seul volet russe, a promulgué le texte en l'état...
Alors, Trump peut-il toujours prétendre au titre "prince de la paix" dont il voulait se parer pendant la campagne électorale ?

(Modifié par Zweisteine le 03-08-2017 à 11:20)
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 26 juillet à 19:36 #
Ce ne sont pas des sanctions contre la Russie, ce sont des sanctions contre les européens
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 28 juillet à 21:42 #
Et ça continue...encore...et...encore (air connu).

Ce vendredi 28/07/2017, nouveau revers de taille pour Trump : le Sénat US a rejeté - par 51 voix contre (dont John McCain !) vs 49 pour - un texte prévoyant une abrogation partielle de l' "Obamacare", mettant ainsi fin aux efforts entrepris de longue date par le Parti républicain pour supprimer cette réforme-phare du précédent Président.
Rappelons que la suppression de l' "Affordable Care Act" était une des principales promesses de campagne de Trump...

Conséquences dans la presse (durement malmenée par la Maison Blanche) :
- le New York Times commente l'échec de Trump en le caractérisant de "le triomphe de l'incompétence"... d' "un politicien complètement inapte à gouverner" et conclut en écrivant que faire "campagne en vantardise" et gouverner "en grandiloquence" ne laisse rien augurer de bon pour un exécutif qui vient de montrer son incapacité à "faire une démonstration de pouvoir et d'efficacité d'un gouvernement républicain uni". Ainsi, "Trump et Paul Ryan, le chef des Républicains à la Chambre des représentants, sont prévenus: ils ne peuvent pas compter sur leurs troupes pour soutenir des mesures incohérentes et destructrices";

- le Washington Post égratigne également le Pdt : "En deux mois, l'Amérique a désormais une vision claire du style de gouvernance de Trump et ce dernier a désormais un bon aperçu de ce que c'est de gouverner : c'est dur, dur, dur. Et cela va devenir encore plus difficile si le président persiste dans ses tactiques de persuasion";

- enfin, le Los Angeles Times ironise sur le fait que "le président a récemment découvert que le système de santé était un sujet complexe, il sait désormais que légiférer l'est tout autant". Plus sérieusement, il fait un constat et pose une question : cet échec patent "n'est pas seulement une promesse de campagne non tenue mais un abandon d'un des dogmes du parti républicain. Le président comprend-il le poste pour lequel il a été élu?" et répond en observant qu' "une grande partie de ses responsabilités consiste pourtant à faire avancer son agenda au Congrès"....



(Modifié par Zweisteine le 29-07-2017 à 20:42)
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 31 juillet à 18:58 #
Le 28/07, limogeage de Reince Priebus, chef de cabinet de la Maison blanche; remplacé par le général à la retraite John F. Kelly jusqu'alors ministre de la sécurité intérieure. Rappelons que c'est en cette qualité que Kelly a incarné deux des plus gros "couacs" de Trump (immigration et , mur à la frontière avec le Mexique).

Ajout du 01-08-2017 à 11:16:

31/07/2017 : nommé le 21/07/2017 en remplacement de Sean Spicer (voir plus haut), Anthony Scaramucci (directeur de la communication) a "été démissionné" par Trump, sur suggestion du nouveau chef de cabinet de la Maison blanche, le général John F. Kelly...
Il semble que le chaos s'installe à la Maison Blanche (quoique cette info soit démentie par le twitteur attitré de Trump...); mais aussi que les militaires s'affirment de plus en plus dans l'entourage du Pdt...
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  5 août à 15:34 #
Pauvre Donald Trump !
Lassé, sans doute, de tous les coups durs, félonies et trahisons dont il a été victime, le Président a décidé... de partir en vacances.
Marqué "pas de chance" : même ÇA, ça fait polémique... En effet :

AFP (5/08/2017) : "Le président Donald Trump a pris 17 jours de vacances, qu’il passera dans l'un des luxueux clubs de golf dont il est propriétaire".
Notons que la presse US a pour habitude de se faire régulièrement l'écho des vacances, loisirs et week-ends du Président en exercice; et à ce petit jeu, le Washington Post (4/08/2017) a calculé que depuis son investiture (le 20/01/2017), Monsieur Trump a pris bien plus de vacances - et a joué bien plus au golf - que son prédécesseur Monsieur Obama, qu'il critiquait pourtant invariablement quant à ces moments de loisirs.
Ainsi, le WP a comptabilisé les jours passés par Donald Trump dans ses résidences et/ou consacrés à une partie de golf.
Résultats : sur 151 jours ouvrés (lundi à vendredi - pour un total de 212 jours-calendrier), Trump aura pris (au 20 août 2017) 53 jours de "détente" (soit >35% des jours 'ouvrés' ; et 25% des jours calendriers); à comparer avec les 15 jours de congés coutumiers d'Obama (pour la même période et selon le même décompte).
Pourtant le candidat Trump avait promis qu'il quitterait "rarement la Maison Blanche parce qu'il y a tellement de travail à faire" (I would rarely leave the White House because there's so much work to be done...I would not be a president who took vacations. I would not be a president that takes time off. - The Hill - 06/23/15), confirmant en août 2016 , qu'il n'aurait "pas le temps de jouer au golf" (I'm going to be working for you... I'm not going to have time to go play golf. - Trump's campaign - Loudoun County, Virginie - Aug 8th 2016 - CNN video).

Mais soyons de bon compte : Lindsay Walters, une porte-parole de la Maison-Blanche, a affirmé que "Le président va continuer à travailler pendant les deux prochaines semaines", évoquant ainsi des "vacances de travail"...

Pour terminer, rappelons que l'Américain de base, paraît-il si cher à Trump, a en moyenne 16 jours de congés payés par an; mais que 34 à 53% des américains (selon la catégorie professionnelle) en prennent régulièrement moins de 11 (Fortune, 17/11/2015 et 23 mai 2017)
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  7 août à 01:15 #
http://www.voltairenet.org/article197281.html

je précise que voltaire.net n'a rien a voir avec boulevard voltaire

Les Européens réalisent avec stupeur que leurs amis de Washington (les démocrates Obama et Clinton, les républicains McCain et McConnell) viennent de stopper net tout espoir de croissance dans l’Union. Le choc est certainement rude, pourtant ils n’ont toujours pas admis que le prétendument « imprévisible » Donald Trump est en réalité leur meilleur allié. Complètement sonnés par ce vote, survenu pendant leurs vacances d’été, les Européens se sont mis en mode attente.

Sauf réaction immédiate, les sociétés qui ont investi dans la solution de la Commission européenne à l’approvisionnement énergétique de l’Union sont ruinées. Wintershall, E.ON Ruhrgas, N. V. Nederlandse Gasunie, et Engie (ex-GDF Suez) se sont engagées dans le doublement du gazoduc North Stream, désormais interdit par le Congrès. Ils perdent non seulement le droit de concourir à des appels d’offres US, mais tous leurs avoirs aux États-Unis. Ils sont interdits d’accès aux banques internationales et ne peuvent poursuivre leurs activités hors de l’Union.




(Modifié par rokag3 le 07-08-2017 à 01:16)
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  7 août à 20:03 #
Mode "Hors-sujet" on :
"la modération est beaucoup trop gentille avec Rokag qui s'évertue à manipuler des sources et informations qui sont en fait de la désinformation.

Je ne vois pas le rapport avec la modération.
Relis la charte : Nulle part il n'est interdit aux participants de tenir des propos fallacieux erronés ni de poster des liens vers des sites non fiables et/ou propagandistes.
Encore heureux.
La modération n'a donc nullement vocation à contrôler le fond, mais uniquement les attaques ad hominem, injures, menaces etc.
J'ajoute que si quelqu'un attend que la modération lui indique que Russia Today est un site propagandiste et n'est pas capable de s'en apercevoir tout seul, il n'a rien à faire sur un forum de discussion.

"Le vrai charme du forum c'est Ludwig infiniment plus pertinent, plus nuancé, plus précis, plus juste. Je ne vois guère qu'un léger problème d'humilité à lui reprocher.
Ah ça mon cher tu ne peux pas en juger.
Il se trouve que tu es aux antipodes de la vérité mais qu'en cela comme en tout, le filtre Internet est suffisamment déformant pour faire paraître monstrueuse n'importe quelle Joconde, et inversement.
Dommage de ne pas s'en être rendu compte.
Je me garderais bien, en ce qui me concerne, de porter le moindre jugement sur ce qu' J'IMAGINE être la personnalité de tel ou tel toilien.
Et pourtant, Dieu sait qu'il y aurait matière !

Mode "hors sujet" off.
L
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  8 août à 12:45 #
30/07/2017 :
Le Président Trump, qui accuse les médias traditionnels (et singulièrement CNN, le New-York Times et le Washington Post), de publier systématiquement des "fake news", croyait avoir trouvé la 'parade' en créant sa propre chaîne de web-télévision, "spécialisée dans les 'real news' " et pilotée par la belle-fille de Trump.
Cette web-tv, disponible sur le compte FB du Président et sur Youtube, diffusera quotidiennement deux journaux télévisés à la gloire du Président (première accroche : « Je parie que vous n'avez pas entendu parler de tout ce que le président a accompli cette semaine à cause de toutes ces 'fake news'. », lancée par Kayleigh McEnany, une "ex" de CNN ayant reçu une 'nouvelle opportunité de carrière')...
Ch'tite video juste pour les fans ^^


Pourtant, ça ne s'arrange vraiment pas pour le pauvre Donald...

8/08/2017 :
- (AFP et Gallup) : malgré une économie revigorée et un chômage en recul, le dernier sondage effectué par l'Université Quinnipiac donne au président américain une cote de popularité de seulement 33% (contre 36% à la mi-juillet)... soit "un niveau équivalent à celui de Richard Nixon en plein scandale du Watergate ou à celui de George W. Bush pendant la guerre en Irak", les républicains soutenant toutefois - et sans aucun doute - 'leur' président (détails : rép. 82% - dém. 30% - autres 7%) .
- (Belga et AFP) : par ailleurs, la crédibilité du président est au plus bas (selon un sondage réalisé par CNN). Ainsi, 75% des répondants disent "ne plus croire ce que la Maison Blanche raconte". Et même dans le camp du Président, le doute s'est installé, puisque plus de la moitié de ces mêmes républicains ne font plus confiance à sa communication (38% pensant que "la Maison Blanche en fait trop", 13% estiment que la "MB ne dit pas la vérité")...

(Modifié par Zweisteine le 09-08-2017 à 19:44)
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 12 août à 11:11 #
AFP 10,11&12/08/2017 Après avoir joué à "qui à la plus gr..." avec les Nord-Coréens (voir ici), voilà que le "...gars <Trump> dépourvu de raison...[et avec qui] seule la force absolue fonctionne..." (dixit le général nord-coréen Kim Rak-gyom) semble à présent vouloir exercer sa vindicte sur le Vénézuela.

Ainsi, au lendemain de l'élection controversée de l'Assemblée constituante voulue par le président socialiste Maduro (un scrutin entaché de nombreuses violences), le président US a évoqué "une éventuelle option militaire au Venezuela, où le président Nicolas Maduro, mis au ban de la communauté internationale, avait promis la veille de répondre «les armes à la main» à une agression américaine".
Interrogé sur cette éventualité, le Pentagone a déclaré "qu'il n'avait «à ce stade» reçu aucune consigne sur ce dossier".
Du côté vénézuélien, le ministre de la Défense, V. Padrino, a qualifié d'«acte de folie» la déclaration de Trump; ajoutant qu'en "cas d'agression, «nous serons tous au premier rang pour défendre les intérêts et la souveraineté de notre Venezuela bien-aimé»".

Entretemps, Maduro (lors d'un discours devant l'Assemblée constituante) a déclaré qu'il souhaitait avoir «une conversation» avec son homologue américain, précisant à cet effet que «S'il <Trump> est autant intéressé par le Venezuela, je suis là, je suis le chef de ce qui l'intéresse».
La Maison Blanche a répondu par une fin de non recevoir : «Les Etats-Unis se tiennent avec le peuple du Venezuela face à la répression permanente exercée par le régime Maduro. Le président Trump parlera volontiers avec le dirigeant du Venezuela dès que la démocratie sera restaurée dans ce pays».

Voilà qui doit considérablement perturber les supporters de Maduro ET de Trump (lui, le paravent contre les va-t-en-guerre, le garant de la paix mondiale, etc, etc)...

Ajout du 13-08-2017 à 10:42:

AFP (13/08/2017) : et ça continue; cette fois sur le plan intérieur...

Samedi soir (12/08/2017) à Charlottesville (Virginie), une manifestation des mouvements d'extrême droite américains (néo-nazis, KKK, suprématistes blancs, et tutti quanti) a dégénéré en affrontements avec des contre-manifestants anti-racistes; puis en extrême violence lorsqu'une voiture a foncé, volontairement selon des témoins, dans la foule des "antis"; faisant un mort et des dizaines de blessés.

Par sa prise de position ambiguë, Trump fait à nouveau controverse...
En effet, si le président Trump a condamné les violences de Charlottesville, il ne s'est pas prononcé sur la responsabilité de l'un ou l'autre camps; provocant ainsi indignation (démocrates) et malaise (républicains). Et au cours d'une conférence de presse, "il a refusé de condamner spécifiquement les mouvements d'extrême droite", dont une partie avait ouvertement soutenu le candidat Trump lors de l'élection présidentielle...
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 13 août à 16:29 #
AFP (13/08/2017) : Observons qu' Ivanka Trump s'est démarquée officiellement en dénonçant explicitement le racisme, le suprématisme blanc et les néo-nazis... ("There should be no place in society for racism, white supremacy and neo-nazis"); ainsi que le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio, qui a demandé à "entendre le président décrire les événements de Charlottesville pour ce qu'ils sont, une attaque terroriste menée par des suprémacistes blancs"...

AFP (13/08/2017) : Vivement critiqué par des élus républicains et poussé dans le dos par Ivanka Trump, un porte-parole de la Maison Blanche a déclaré, en fin de journée que "Le président a dit avec force hier qu'il condamnait toutes les formes de violence, d'intolérance et de haine. Cela inclut, bien sûr, les suprémacistes blancs, le KKK [Ku Klux Klan], les néo-nazis et tous les groupes extrémistes".

(Modifié par Zweisteine le 13-08-2017 à 20:47)
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 14 août à 12:44 #
http://www.foxnews.com/us/2017/08/11/guccifer-calls-fox-from-romania-says-shouldnt-be-sent-back-to-u-s.html

Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 14 août à 19:10 #
AFP (14/08/2017) - Après qu'un porte-parole de la Maison Blanche ait essayé (le 13/08) d'éteindre la polémique née des silences du Président Trump, c'est lui-même qui a finalement dénoncé les "suprémacistes blancs, le KKK et les néo-nazis", les "violences racistes", ajoutant que "le racisme, c'est le mal".

Dont acte...


Ajout du 15-08-2017 à 18:53:

Atta Kenare et AFP (15/08/2017)

Dans le flux de l'information, on avait un peu perdu de vue que l'arsenal des sanctions promulguées par le président Trump visait également l'Iran.

Ce 15/08/2017, le président iranien H. Rohani nous l'a rappelé en menaçant de retirer son pays de l'accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances (limitation par l'Iran de son programme nucléaire à des usages strictement civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales). Balayant d'un revers de main cet accord conclu par son prédécesseur, Trump a en effet imposé de nouvelles sanctions juridiques et financières à l'Iran (hors du champ nucléaires).

Monsieur Rohani a ainsi déclaré : "L'expérience ratée des sanctions et de la coercition a mené les précédentes administrations (américaines) à la table des négociations"... Mais si les États-Unis "veulent revenir à ces méthodes, assurément, dans un délai très court - non pas des semaines ou des mois, mais en jours ou en heures - nous reviendrons à la situation (antérieure à l'accord) et nous serons plus forts".
Et le président iranien de conclure que son homologue américain avait prouvé au monde qu'il n'était "pas un bon partenaire".

Entretemps, le Parlement iranien n'a pas perdu de temps puisqu'il a déjà répondu (le 13/08) aux sanctions américaines en votant un accroissement significatif des crédits pour le programme balistique de l'Iran et pour les "Gardiens de la révolution"...

Voilà qui doit considérablement perturber les supporters du régime iranien ET de Trump (lui, le paravent contre les va-t-en-guerre, le garant de la paix mondiale, etc, etc)... force est de connaître que, décidément, ceux-là avaient "tout faux" !
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 18 août à 15:45 #
18/08/2017
Après avoir oublié de déplorer les morts et blessés lors des événements ultra-violents de Charlottesville - voir ici (préférant déplorer le déboulonnage d'un monument cher aux nostalgiques d'une époque qu'on pensait - à tort - révolue), Trump n'a toutefois pas manqué de réagir (cette fois immédiatement) et d'apporter (via un premier tweet) son soutien au peuple espagnol à l'occasion des attentats survenu hier et pendant la nuit en Catalogne :
"@realDonaldTrump
The United States condemns the terror attack in Barcelona, Spain, and will do whatever is necessary to help. Be tough & strong, we love you! 11:00 - 17 août 2017"

Jusque là, on pouvait se dire qu'il s'agissait (enfin) d'une réaction adéquate et de bon aloi...

Mais c'est mal connaître le lascar, qui s'est fendu (45 min. plus tard) d'un 2ème tweet pour le moins surprenant :
"@realDonaldTrumpStudy what General Pershing of the United States did to terrorists when caught. There was no more Radical Islamic Terror for 35 years! 11:45 - 17 août 2017" , puisqu'il se réfère à un bobard historique selon lequel le général Pershing aurait réglé leur compte à des rebelles musulmans dans des conditions si terrifiantes que ça aurait "calmé" leurs coreligionnaires pendant quelques lustres...

Bref, chaque tragédie semble être, pour Trump, une occasion de discréditer toujours un peu plus la fonction que la loi électorale américaine lui a permis d'incarner...

Pour plus d'infos,
voir videos :



Lire article ici.

(Modifié par Zweisteine le 18-08-2017 à 15:48)
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 18 août à 17:31 #
Voilà qui doit considérablement perturber les supporters du régime iranien ET de Trump (lui, le paravent contre les va-t-en-guerre, le garant de la paix mondiale, etc, etc)... force est de connaître que, décidément, ceux-là avaient "tout faux" !


L'Iran poursuit une politique de dissuasion et avec des voisins comme l'Arabie des Saouds et des ennemies comme les occupants de la Palestine et leurs amis c'est compréhensible. Mais c'est une politique de défense pas une politique d'agression, il serais idiot de penser que l'Iran veut attaquer les USA .

Pour ce qui est de Trump, la guerre n'a toujours pas lieu, beaucoup d'esbroufe mais rien ou presque , il y a bien eu l'agression contre la Syrie mais le président Poutine à su "calmer" les ardeurs belliqueuses des USA; et les sanctions contre l'Iran lui ont été imposé par les parlementaires US !
On sais parfaitement comment les USA pourrait déclencher le conflit si nécessaire et Trump ne le fais pas, la campagne des merdias dirigé contre lui montre bien que cela est vécu comme une "désobéissance" par le deep state, il suffit de voir comment il est traité et comparer avec le traitement dont jouit le porc aux choco d'Ukraine


Finalement qui est ce qui a tout faux ?
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 18 août à 22:37 #
AFP (18/08/2017) : le sulfureux Steve Bannon, déjà limogé le 5/04/2017 (sous la pression des militaires) de son poste de membre permanent du conseil de sécurité nationale - mais que Trump avait recasé à la Maison Blanche en qualité de 'conseiller stratégique' du président - vient d'être remercié de cette dernière fonction.
Dans le contexte actuel très tendu; ce limogeage a probablement une valeur symbolique, si l'on sait que Bannon (ancien rédac-chef du site "Breitbart") était, dans l'ombre, l'inspirateur de la ligne politique très droitière de Trump.

Et pour vous situer mieux ce qu'est Breibart, voici le tweet laconique qu'a commis Joel Pollak (qui n'est autre que responsable actuel de la plateforme Breitbart) en réponse au limogeage du 'guru' Bannon :
"@joelpollak
#WAR
10:18 - 18 août 2017"

Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 22 août à 11:57 #
AFP, AP et Reuters (22/08/2017) : Quid de la présence US en Afghanistan ?

Il faut reconnaître que Trump sait y faire pour nous surprendre...

Ainsi, le candidat Trump, en déclarant "America first !" , avait (entre autres) promis de désengager les USA de divers fronts, dont l'Afghanistan (chose qu'il exigeait depuis 2013); reprochant à ses deux prédécesseurs (Bush et Obama) d'y avoir englouti des vies et des ressources (techniques et financières) bien trop lourde et coûteuses dans une guerre inutile...

Mais voilà qu'à son retour de vacances (et peut-être pour faire oublier son fiasco à propos de Charlottesville), le Président Trump nous fait part de "la nouvelle stratégie des Etats-Unis en Afghanistan"...

En gros, Trump nous informe qu'il... a changé d'avis, tournant - une fois de plus - le dos à ses promesses électorales. (vous m'direz : ya qu'les imbéciles, etc... soit), mais là où ça devient vraiment intéressant, c'est de connaître le pourquoi de ce revirement et la teneur de cette nouvelle stratégie :

- Ainsi, on apprend ici qu'outre les tweets, le Président fonctionne à l'instinct... lui-même nous dit que « Mon instinct était de nous retirer, et d'ordinaire je suis mon instinct »; mais il avoue que s'asseoir dans le fauteuil du bureau ovale a changé sa perspective; et qu' "après avoir étudié l'Afghanistan « sous tous ses angles » "; il s'imposait de revoir " [la] stratégie pour l'Afghanistan, « la plus longue guerre de l'histoire américaine » ".

Nouvelle stratégie.
Pour faire (très) bref, il s'agit d'arrêter le désengagement des troupes américaines (en totale contradiction avec ses promesses électorales, rappelons-le); ce revirement politico-militaire se justifiant par le fait que le retrait créerait un « vide » qui profiterait aux « terroristes », ainsi que cela s'était produit antérieurement, puisque "c'est de là [Afghanistan] que fut ourdi le complot du 11-Septembre contre New York et Washington en 2001, et qu'a émergé al Qaïda, ennemi public numéro un d'une Amérique attaquée en traître" (là, j'en connais qui vont être déçu !).
Au contraire, il faut donc envoyer au front de nouveaux soldats et exercer une pression accrue sur le Pakistan, qui a « beaucoup à perdre s'il continue à abriter des criminels et des terroristes »; le secrétaire américain de la Défense Jim Mattis étant prié de consulter le secrétaire général de l'Otan (oui, ce machin qui ne sert plus à rien...) et les alliés des USA (dont certains se seraient déjà engagés à augmenter leur nombre de soldats à déployer).
Et dans la foulée, Trump de déclarer : "ce sont les conditions sur le terrain [...] qui vont guider notre stratégie dès maintenant"...et de conclure : "je ne dirai pas quand nous allons attaquer, mais nous allons bel et bien attaquer".
Voilà qui devrait à nouveau désespérer les fans de Trump (lui, le paravent contre les va-t-en-guerre, le garant de la paix mondiale, etc, etc)... force est de reconnaître que, décidément, ledit Trump c'est, une fois de plus, bien moqué de leur pomme... !

L'intégralité de son discours ci-dessous :
https://www.youtube.com/watch?v=wOQ8su1Cxrc
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 22 août à 17:04 #
Trump est maintenant totalement sous contrôle du deep state c'est donc la guerre qui nous attend à brève échéance, avec la clinton c'était 99.9% d'avoir la guerre avec Trump 50%, manifestement le deep state a parfaitement compris où il fallait serrer pour mettre Trump au pas!

On ne peut pas en vouloir à Trump il a essayé il a échoué, mais au moins a t'il retardé un peu la venue de celle ci, de plus le melt down financier se poursuit et rien ne permet d'affirmer qu'il n'est pas trop tard pour protéger les banksters!

Je sais je suis un incorrigible optimiste

(Modifié par rokag3 le 22-08-2017 à 17:04)
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 26 août à 21:35 #
Une nouvelle fois, le président Trump 'mange' sa parole de candidat...

AFP (26/08/2017) : "Trump ordonne de ne plus recruter de personnes transgenres dans l'armée".

Concrètement, Trump a ordonné au Pentagone de ne plus recruter de personnes transgenres; laissant au département de la Défense le soin de s'occuper du "cas" de ceux qui sont déjà enrôlés; précisant toutefois que "le Pentagone ne prendra plus en charge les traitements médicaux des militaires transgenres travaillant déjà au sein de l'armée".

Il s'agit, selon Trump, "de revenir à la politique et aux pratiques appliquées de longue date dans les forces armées au sujet des personnes transgenres"...

Rappelons que pendant la campagne en 2016, Trump avait pourtant déclaré publiquement que quand il serait président, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les citoyens LGBT contre les idéologies haineuses...
Source :
ABC New vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=pvDfRkKnRB4
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  5 septembre à 17:57 #
Washington Post (1-4/09/2017) "Faith leaders put hands on Trump and pray" (Les leaders spirituels 'apposent' leurs mains sur Trump et prient)

Le vendredi 1er septembre 2017, le président Trump a signé une proclamation faisant du dimanche 3 septembre 2017 une "Journée nationale de prière en solidarité avec les victimes de l’ouragan Harvey" qui s'est abattu sur le Texas, faisant au moins 60 morts et d'importants dégâts matériels. A cette occasion, Donald Trump a réunit dans le Bureau Ovale - et sous l'oeil des caméras, un groupe de leaders religieux.
Après la signature de ladite proclamation et sur demande du Président, le pasteur Jeffress a entamé une prière qui disait (pour résumer) : " In God and Trump and Pence we Trust ".

Voilà qui devrait bouleverser - et ravir - les admirateurs de Trump, qui voient en lui le "meilleur des Américains", l' "élu de coeur par les Américains"; le paravent contre les va-t-en-guerre, le garant de la paix mondiale, etc, etc...

Ci dessous, la vidéo de ce moment de recueillement (sous-titrée en français); c'est... édifiant !
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  5 septembre à 20:23 #
la dame en rouge me donnait l'impression de pouffer de rire... non ??

Mais au fond, c'est une bonne idée, de demander

- " de la sagesse pour leur Président" --> il en a bien besoin !

- "de rendre bon leur pays"---> ça aussi, c'est grandement nécessaire ...

Ils ont oublié de demander " une bonne dose d'intelligence" à répartir entre leur Président, ses conseillers... et ses électeurs
(ça leur fait cruellement défaut).


Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  5 septembre à 21:13 #
le  5-09-2017 à 20:23, @shu-mei :
la dame en rouge me donnait l'impression de pouffer de rire... non ??
non, on appelle ça une transe extatique

Ils ont oublié de demander " une bonne dose d'intelligence" à répartir entre leur Président, ses conseillers... et ses électeurs
(ça leur fait cruellement défaut). je le crois aussi...

j'avais dit que c'était édifiant...
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  5 septembre à 22:34 #
Hypocrites ou idiots voilà ce que j'observe dans cette vidéo
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  8 septembre à 13:03 #
Désolé, en raison de l'actualité, j'avais laissé de côté la "saga" des démissions et limogeages à la Maison Blanche...

Ainsi, après le sulfureux Steve Bannon (qui a réussi le tour de force d'être limogé... deux fois en 4 mois !!), voici :

- (AP & Reuters - 26/08/2017) la démission ou le limogeage (ça reste opaque à ce jour) de Sebastian Gorka, conseiller en sécurité nationale et en lutte contre le terrorisme (et accessoirement recensé comme proches des milieux d'extrême droite).
Officiellement, Gorka a fait part au président Trump de "son mécontentement quant à l'état actuel de l'administration gouvernementale", ce qui motiverait sa démission... mais officieusement, il se dit que c'est la 'nouvelle stratégie du président en Afghanistan' ... et son incompétence qui seraient à l'origine de son départ;

- (NYT - 5/09/2017) la démission (qui sera effective au 30/09) de Keith Schiller, "directeur des opérations du Bureau Ovale" (une fonction créée de toute pièce pour cet ancien "body-gard" et plus proche compagnon de route de Trump), surtout connu pour avoir cogné et viré des protestataires lors des meetings du candidat Trump...
Officiellement, le nouveau mode d'organisation et de fonctionnement de la Maison Blanche (mis en place par le général Kelly) ne lui "convient pas"; et officieusement, c'est précisément l'emprise du nouveau secrétaire général Kelly, devenu le véritable cerbère de Trump, qui lui serait insupportable... et (dit-on) son salaire actuel d'agent public, bien en deçà de ses émoluments dans le privé...

On en arrive à se poser la question : à qui le tour ?
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le  8 septembre à 18:02 #
le deep state reprend le pouvoir, c'est tout, disons que Trump leur a fait perdre du temps, et en soi c'est une bonne chose, mais penser qu'il aurais pu mener sa politique, était assez peu probable.
Il aurais fallu pour cela qu'il dispose d'un réseau extrêmement puissant au seing des différents centre du pouvoir militaire financier et policier et un courage immense pour risquer sa peau!
Reste que ces quelques mois ont mis les banksters dans l'embarras, ils ne savent plus ou faire leur guerre!
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 10 septembre à 00:25 #
" ces quelques mois ont mis les banksters dans l'embarras, "
J'pense bien : 10% de hausse sur le Dow Jones depuis l'élection de Trump, c'est la panique chez les banksters !

" ils ne savent plus ou faire leur guerre!"
Pardon, j'avais pas vu que tu faisais de l'humour.
C'est forcément de l'humour parce que si tu crois que les US ne sont plus en guerre nulle part depuis janvier, c'est que tu reçois le journal de 1925...
Ce doit être très reposant, je t'envie.
L
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 10 septembre à 05:01 #
http://www.zerohedge.com/news/2017-09-07/bubble-now-so-massive-even-wall-street-getting-nervous


Ce n'est pas des guerres qui ne tuent que quelques centaine de milliers de personne dont les banksters ont besoin mais d'une guerre atomique pour cacher leur escroqueries!

Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 10 septembre à 06:13 #

le 10-09-2017 à 05:01, @rokag3 :
http://www.zerohedge.com/news/2017-09-07/bubble-now-so-massive-even-wall-street-getting-nervous


Tu ne suis ni Bloomberg ni la CNBC. Ils annoncent la fin d'une bulle toutes les deux semaines. C'est devenu une blague: les analystes ont correctement prédit 9 des 4 dernières récessions

Ce qui caractérise Wall Street depuis un an c'est justement l'absence de nervosité, le VIX est très bas, un marché trop confiant c'est inquiétant. On aurait du avoir une correction d'au moins -10% depuis longtemps, avec un peu de chance on finira par l'avoir d'ici fin octobre, traditionnellement c'est la période. Si on a une correction je pense que l'inévitable récession pourra attendre 2019. Les banksters s'en moquent, le casino gagne toujours.
Anon456515
Profil Censuré
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 20 septembre à 16:48 #
AFP (19/09/2017) : "Donald Trump a déferlé sur l’Onu"

Lors de cette session de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, dominée par la menace nucléaire nord-coréenne et le sort de l'accord de non-prolifération avec l'Iran, Trump (dont c'était le premier discours à l'ONU) "a fait du Donald Trump", pour le plus grand plaisir de ses partisans et au grand dam, non seulement de ses adversaires déclarés, mais aussi du reste de la Communauté internationale, véritablement "effarés par la brutalité et l'agressivité du discours du président" de la "première puissance militaire mondiale".

Ainsi, dans la cathédrale de la diplomatie, le président américain a dénoncé, "en des termes virulents, les "Etats voyous" qui sont une menace pour le monde" et affirmé que l'armée américaine va devenir "plus forte que jamais"; ciblant "frontalement, Pyongyang et Téhéran ses "deux bêtes noires", ainsi que le Venezuela".
En détails :
- pour la Corée du Nord : dénoncée comme membre du 'club' des "régimes dépravés" et autres "dictatures corrompues", Trump (qui n'a pu ici s'empêcher de placer sa référence à "Rocket Man") a jugé 'utile' de la menacer de "destruction totale";
- pour l'Iran, Trump a déclaré que "l'accord nucléaire conclu avec l'Iran est "un des pires auquel les Etats-Unis aient jamais participé" et qu' il représente un "embarras" pour eux; avant de formuler une sorte d'avertissement: "je ne pense pas que vous ayez fini d'en entendre parler. Croyez-moi."
- quant au Venezuela, Trump a dénoncé une "situation inacceptable" dans ce qu'il appelle une "dictature socialiste", déclarant qu' "en tant que voisin et ami responsable, nous devons avoir un but pour les Vénézuéliens", se disant prêt à "de nouvelles actions" (sans préciser lesquelles).

Voilà qui doit considérablement perturber les supporters de Trump ET des régimes nord-coréen, iranien et vénézuélien. Grâce au "meilleur des Américains", l' "élu de coeur par les Américains", "le paravent contre les va-t-en-guerre" et "le garant de la paix mondiale" (etc, etc)... force est de reconnaître - une nouvelle fois - que, décidément, ceux-là avaient "tout faux" !

Video - United Nations : https://www.youtube.com/watch?v=ha1Fbi4Nzi4
Re: Donald Trump l'énigmatique...
le 20 septembre à 19:24 #
"Voilà qui doit considérablement perturber les supporters de Trump ET des régimes nord-coréen, iranien et vénézuélien. "

Sur quoi te bases-tu pour mettre tous ces gens dans le même panier ?
Soit c'est moi qui ne comprends pas, soit ils (les trumpistes d'un côté, les supporters des états dénoncés de l'autre) sont irrémédiablement ennemis.
Je ne me sens pas supporteur d'aucune république islamique, (pour la seule raison qu'elle soit islamique, justement, et que philosophiquement elle ne puisse donc pas être "république"), mais je dois reconnaître que l'abandon de l'accord avec l'Iran serait une catastrophe pour (au moins) la région.
Par ailleurs, je ne suis pas pour que l'Iran ait la Bombe, mais je comprends parfaitement qu'il veuille l'avoir.

Le cas du Venezuela est juste comique dans la bouche de Trump : "dictature" alors que le pouvoir est élu et "socialiste" alors que 70% de l'économie est privée. Mais c'est vrai que pour un Trump, 1% d'état c'est encore trop d'état.

Pour la Corée du Nord, Trump voudrait absolument un prétexte de guerre qu'il ne s'y prendrait pas autrement. Certes, ce n'est pas lui qui a inventé l'hallucinante accélération des avancées balistiques et nucléaires de la CdN, et je ne vois pas comment on pourrait faire en sorte qu'elle n'ait pas eu lieu, mais aller dans le lieu de paix officiel du monde pour parler de destruction totale, c'est quand même bien costaud dans la connerie.
Encore une fois, et je vais me répéter, je n'ai aucune estime pour l'apparence de démocratie que le système nous propose et qui se rapproche de plus en plus du "meilleur de mondes" de Huxley mâtiné de "1984", mais s'il faut pour en sortir tomber dans le jusqu'au-boutisme guerrier et imbécile d'un milliardaire battu aux élections...
L




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Donald Trump se retire du mirage des accords de Paris
Trump tombe le masque...
Trump est arrivé ! Que va-t-il faire de bien pour les Américains ?
Le Trump-issime en direct, si vous l'appréciez comme moi
Brexit+Trump+LePen, la révolution du 3 ième millénaire est en marche