Un problème, une question ?

Lancer un fil!
1

Philosophie: Spinoza, traité théologico-politique, 1670

Question de lylouma59. Devoir de philosophie, 15-18 ans (2e, 1e, terminale / 4e secondaire à 5e/6e secondaire).
le  5 octobre à 15:30 #
Salut,

Je suis en terminal ES est cette année c'est philo .

J'ai des questions sur le texte Traité théologico-politique, 1670

je cite :

"On pense que l'esclave est celui qui agit par commandement et l'homme libre celui qui agit selon son bon plaisir. Cela cependant n'est pas absolument vrai, car en réalité être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c'est le pire esclavage, et la liberté n'est qu'à celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. Quant à l'action par commandement, c'est-à-dire à l'obéissance, elle ôte bien en quelque manière la liberté, elle ne fait cependant pas sur-le-champ un esclave, c'est la raison déterminante de l'action qui le fait. Si la fin de l'action n'est pas l'utilité de l'agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l'agent est un esclave, inutile à lui-même ; au contraire, dans un État et sous un commandement pour lesquels la loi suprême est le salut de tout le peuple, non de celui qui commande, celui qui obéit en tout au souverain ne doit pas être dit un esclave inutile à lui-même, mais un sujet. Ainsi cet État est le plus libre, dont les lois sont fondées en droite Raison, car dans cet État chacun, dès qu'il le veut, peut être libre, c'est-à-dire vivre de son entier consentement sous la conduite de la Raison. "

1) Quelle représentation naïve de la liberté Spinoza remet-il en question ?

ce que j'ai fais :
=> Spinoza remet en question la liberté total

2) Spinoza conteste-t-il absolument cette représentation ? Développez en quelques lignes

ce que j'ai fais :
=> Spinoza ne conteste pas totalement mais il nous explique que l’individu qui obéissent ( à une loi ou autre) perdent un peu plus de liberté il ne faut pas que l'obéissance se confonde avec la soumission .
Spinoza veut que la liberté soit donné sans danger pour la paix, pour que le droit du souverain ne change pas pour qu'il ait toujours le monopole de la violence légitime.

3) Expliquez et le cas échéant illustrez par un exemple
-"être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c'est le pire esclavage"
-"l'action par commandement, c'est-à-dire à l'obéissance,(...) ôte bien en quelque manière la liberté,( mais ) elle ne fait cependant pas sur-le-champ un esclave, c'est la raison déterminante de l'action qui le fait."
-"dans cet État chacun, dès qu'il le veut, peut être libre"

ce que j'ai fais :
=> Un individu qui est acro ( emprisonné ) dans un plaisir ( boisson , jeux etc) mais qui peut être nuisible pour lui .
Spinoza nous explique que les individus ne seront jamais totalement libre car ils doivent toujours obéir à quelqu'un ( souverain ) même en ce qui concerne notre liberté d'expression .

4) Peut-on obéir librement ? distingue deux solutions

ce que j'ai fais :

=> agir selon le bon plaisir
=>agir en déterminant ce qui est bon pour nous

5) Quel est le critère de la liberté selon Spinoza ?

ce que j'ai fais :

=> Pour Spinoza il faut obéir pour être libre mais il ne faut pas que cette obéissance soit synonyme de soumission .

Voilà ce que j'ai fais , je ne suis pas très à l'aise avec la philosophie

merci de votre aide








Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Traité théologico-politique de Spinoza
Explication de texte : SPINOZA, Traité théologico-politique
la politique coloniale est -elle fille de la politique industrielle?
la politique coloniale est fille de la politique industrielle
Philo: Spinoza