Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

"Egalité" homme-femme

le  2 janvier à 02:09 #
Salut,

Je pense, en tant que trafiquant de drogue amateur, (assermenté mais totalement en hors piste et travaillant dans un labo artisanal) que plus les femmes sont absentes des milieux stratégiques où on gouverne et plus la société devient autoritaire et violente.
Et j'irais même jusqu'à dire à terme toxique pour son peuple et même pour le monde si les femmes sont complètement exclue des milieux stratégiques où on gouverne.
Si besoin :
(Jeter un petit coup d’œil du côté de l'Arabie Saoudite et de son influence sur le monde pour bien s'en convaincre).
(Jeter un petit coup d’œil sur le nombre de femmes au Kremlin à Moscou).
(Jeter un petit coup d’œil sur le nombre de femmes au Palais de l'Assemblée du peuple à Pékin).
Pareil pour le Pakistan et pas inintéressant non plus de voir ce qui se passe et ce qui s'est passé au Japon.

Constatation : Moins les femmes sont là et plus la société est autoritaire.
Coïncidence? Ou Conséquence?
Et bien moi en tant que trafiquant de drogue amateur, (assermenté mais totalement en hors piste et travaillant dans un labo artisanal) je prend le risque de dire que c'est une conséquence.

Attention par contre, très loin de moi l'idée de mettre en place des conceptions matriarcales qui je pense auraient des conséquences catastrophiques, mais on en est très loin et même je pense à l'abri.
Les religions (au sens large du terme), même si elles ne le crie pas toujours sur les toits, influencent voire dictent les relations entre les hommes et les femmes.
La problématique étant que l'égalité homme-femme, comme à chaque fois qu'on aborde le terme égalité pour parler des interactions entre tous les habitants de la Terre, est à la fois une complète hérésie et à la fois une recherche très importante.
Et notamment je pense que les femmes sont handicapées (le mot est trop fort, mal choisi mais passons) pour plusieurs raisons.

-Notamment je pense parce-que naturellement elles ne sont pas suffisamment armées aux affrontements de la société.
Les jeunes enfants garçons ont la compétition et l'affrontement dans le sang.
Les jeunes enfants filles pratiquement pas du tout.
Ça je l'ai vu de mes yeux c'est garanti.
-Ensuite parce-que les femmes portent leur bébés et n'ont de plus pas la même relation à leur enfant que le père.
-Ensuite évidemment parce-que physiquement elles ne peuvent pas assumer certaines fonctions et non des moindre à cause de leur manque de force. Pas de femmes soldats, a priori pas de femmes non plus au RAID, au GIGN ou dans les rangs de la BAC.
Et comme elles ne sont pas dans leur rang il évidemment beaucoup plus difficile pour elles d'obtenir des postes de commandement.
Et là que vous soyez en Russie, en Chine, en France ou en Jamaïque c'est toujours vrai.

Ça fait déjà 4 handicap pour les femmes.
Et je pense qu'il y en a d'autres mais c'est tellement politiquement incorrect que je classe ça TRES SECRET DEFENSE. Limite question de survie.
Compenser cela par sa seule intelligence relève de la mission impossible à mon avis.
D'où l'importance à mon avis de les aider à atteindre des postes de haute responsabilité dans les secteurs stratégiques.

Mais attention on peut pas non plus faire de miracle et vaut mieux pas essayer parce-que là aussi ce serait catastrophique.
Très loin de moi l'idée de voir Nadine Morano ministre de l'Intérieur ou chef des armées si vous voyez ce que je veux dire...


En bleu ci dessus mes conclusions théoriques sur un de mes travaux de recherche.

Je viens de trouver cet article, je vous invite à le lire :
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-le-cerveau-des-femmes-est-plus-genereux-38902.php

On y lit ceci :
Mais pourquoi diable le circuit du plaisir des femmes s’active-t-il lorsqu’elles donnent à autrui, et celui des hommes lorsqu’ils servent leurs propres intérêts ? Rien d’inné là-dedans, soulignent les neuroscientifiques : le circuit du plaisir est extrêmement malléable dans les premières années de la vie et si l’entourage d’un enfant valorise ses conduites altruistes et généreuses, alors son circuit du plaisir prendra l’habitude de s’activer à chaque fois qu’il adopte cette conduite. Et le même raisonnement s’applique évidemment si l’on incite enfant à adopter un comportement individualiste.

Aux yeux des auteurs de cette étude, ces observations sont donc le signe que nous configurons très tôt le cerveau des petites filles et des petits garçons en leur assignant un système de valeurs et une grille de comportements qu’ils conserveront durant une grande partie de leur vie. Et cette éducation différentielle a des conséquences visibles sur les rapports entre les sexes, car lorsqu’un genre est plus altruiste qu’un autre, il en résulte nécessairement une asymétrie dans la structure de la société, notamment en termes de salaires, d’accès aux postes à responsabilité, de répartition des tâches domestiques.

Alors moi je dis rien d'inné ça me paraît un peu trop prématuré! Pour le moins!
Je n'ai JAMAIS été un fan de l'inné.
Cependant je pourrais donner des exemples systématiques qui tendraient peut-être à indiquer que inné ou pas le vécu de l'enfance des enfants filles les conditionneront inévitablement aux conséquences énoncées dans l'article.
Alors en fait inné ou pas on s'en fout à mon avis!

Par contre il est clairement écris dans l'article que les femmes sont a priori et en général plus altruistes.
Moi j'irai même jusqu'à dire en général beaucoup moins violentes et plus sensibles et respectueuses de la vie que les hommes.
Mathématiquement je dirais que la probabilité, l’évaluation du caractère probable de l’événement que constitue l'affirmation ci-dessus est nettement plus proche de 1 que de 0. Sans être à 1 bien sûr, il est vraisemblable qu'il soit au moins à 0,6 d'après moi

Allez bonne nuit les enfants!



(Modifié par TobbyNTucker le 02-01-2018 à 02:10)

(Modifié par Ludwig le 02-01-2018 à 10:25)
Re: "Egalité" homme-femme
le  2 janvier à 18:07 #

-Notamment je pense parce-que naturellement elles ne sont pas suffisamment armées aux affrontements de la société.
Les jeunes enfants garçons ont la compétition et l'affrontement dans le sang.
Les jeunes enfants filles pratiquement pas du tout.
Ça je l'ai vu de mes yeux c'est garanti.


La compétition chez les filles est tout aussi présente que chez les garçons, seulement elle n'a pas le même visage. Sans vouloir faire preuve de sexisme, les garçons vont chercher à voir qui a "la plus grosse", à être le plus puissant, alors que chez les filles (même enfant) c'est l'intellect, la sociabilité ou la beauté (selon l'éducation donné par les parents j'imagine) qui va créer la compétition. Et cette compétition tu ne peux pas la voir de tes yeux car c'est beaucoup plus insidieux et caché.

Sur le reste, je ne pense pas que les femmes soient plus généreuses ou altruistes, juste plus enclines à montrer ces qualités pour séduire les garçons. C'est une façade.
Une femme au pouvoir serait sans doute comme un homme voir plus dur, je pense que le paysage politique actuel le montre déjà ? Et si elles sont peu, ce n'est certainement pas à cause de qualités nécessaires qui manqueraient ou quoique ce soit mais plutôt le fait que très peu de femmes osent se lancer dans une voie pavée de sexisme et d'agressions en tout genre, sur lesquels elles devront bien sûr rester silencieuse. C'est mille fois plus simple pour un homme.

Re: "Egalité" homme-femme
le  3 janvier à 01:20 #
Effectivement d'après mes perceptions d'aujourd'hui ma recherche serait "inefficiency".

C'est à dire inefficacité ou gaspillage.

Pourtant je reste à peu près sûr qu'il y a des différences d'approches et de perceptions.
Je pense toujours qu'une parité effective serait peut-être plus juste et utile ne serait-ce simplement pour éviter la redondance des schémas de "chercher à voir qui a "la plus grosse", à être le plus puissant" pour reprendre tes propres mots.
Tu dis que je ne peux pas voir la compétition des filles et des femmes, peut-être.
Par contre j'en connais un rayon en compétition masculine et je pense que ce n'est pas parce-que c'est plus brutal et plus violent que c'est moins insidieux et caché.

Mais tout cela n'est qu'une discussion autour d'un café finalement...
Re: "Egalité" homme-femme
le  3 janvier à 19:01 #
Bonsoir

@TobbyNTucker

Il me semble que actuellement, nous soyons face à un contre exemple de ton propos :


Daw Aung San Suu Kyi (en birman : အောင်ဆန်းစုကြည် / Aung San Suu Kyi (Burmese).svg, MLCTS (en) : aung hcan: cu. krany, prononcé [àʊɴ sʰáɴ sṵ tɕì]), née le 19 juin 1945 à Rangoun, est une femme d'État birmane, figure de l'opposition non-violente à la dictature militaire de son pays, lauréate du prix Nobel de la paix en 1991.

Elle est la fille du partisan de l'indépendance birmane Aung San, qui est assassiné alors qu'elle a deux ans. En 1988, elle co-fonde et devient secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), un parti politique opposé à la junte militaire au pouvoir. En 1990, le gouvernement militaire annule les élections législatives, remportées par la LND, et place Aung San Suu Kyi en résidence surveillée. Durant son enfermement, celle-ci bénéficie d'un important soutien international et se voit attribuer le prix Nobel de la paix. Elle est libérée en 2010.


Tout récemment :

Asie-Pacifique




Birmanie : l’ONU demande à Aung San Suu Kyi le retour des Rohingya

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a exhorté, mardi, la dirigeante birmane à permettre le retour dans son pays des réfugiés de la minorité musulmane.

Le Monde.fr avec AFP | 14.11.2017 à 09h43 • Mis à jour le 14.11.2017 à 11h14

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté, mardi aux Philippines, la dirigeante birmane à permettre le retour dans son pays des Rohingya, qui sont plus de 600 000 à s’être réfugiés au Bangladesh en deux mois et demi.

Au nom du combat contre des rebelles rohingya, l’armée birmane mène depuis la fin d’août une campagne militaire dans l’Etat Rakhine, dans l’ouest du pays, poussant à l’exode les membres de la plus grande population apatride du monde. L’ONU dénonce une opération d’« épuration ethnique ». L’ancienne icône du combat pour la démocratie, Aung San Suu Kyi, essuie les foudres des organisations de défense des droits de l’homme pour ne pas avoir défendu les Rohingya ou condamné l’extrémisme antimusulman dans son pays.

Lire aussi : La déportation des Rohingya, un crime contre l’humanité


Il s'agit de la même personne pourtant ! Je n'ai aucunement l'intention de débattre sur le bien-fondé ou non de ce qui se passe en Birmanie . Je veux juste indiquer que une femme au pouvoir est tout à fait capable de faire montre de dureté pour défendre ses convictions .
Un autre contre exemple : Margaret Thatcher au comportement tr_s volontaire et brutal .
Dans l'histoire , il y a je crois d'autres exemples de femmes très dures ! En fait les circonstances ont fait que des femmes se sont révélées être des natures très " masculines " pour me mettre dans l'idée du post de TobbyNTucker;
Pourrait on alors penser que c'est juste " l'occasion qui fait le larron " ?




Re: "Egalité" homme-femme
le  3 janvier à 19:36 #
Je disais que tu ne pouvais pas le voir en réponse à ta phrase : "ça je l'ai vu de mes yeux c'est garanti". Il y a un côté insidieux et caché dans la compétition masculine mais je juge personnellement qu'elle est inverse à celle des filles. J'explique :
J'ai un groupe d'amis masculin avec qui j'ai beaucoup parlé du sujet (je suis très intéressée par le fait d'étudier la différence d'éducation pour un homme et une femme, surtout que dans ma famille elle était absolument absente) et la façon dont ils ont de "s'affronter" me semble plus frontale. Par exemple par rapport à leurs complexes, ils ne prennent pas de pincettes pour dire que tel ou tel partie du corps de l'autre est difforme/étrange. Leur réaction immédiate c'est souvent le rire, mais au final ils ne le vivent pas toujours bien et intériorise.
Les filles, majoritairement, ne critiquent pas en face les défauts des autres, et quand elles le font c'est quand il y a conflit, pas avec une amie. Si elles se sentent mal par rapport à une partie de leur corps elles ont tendances à extérioriser immédiatement et à chercher à ce qu'on les rassure.
Ces schémas se répète, je crois, non pas à cause d'un manque de parité effective mais à cause d'éducation qui veulent que l'homme soit "chasseur" et la femme, "douce". Et si l'éducation parentale n'a pas crée ce fossé ce sera la cour de récréation qui s'en chargera, mais peut-être de façon moins marquée. Après il y a encore les questions de caractères etc... pour les filles comme les garçons !

Bien sur qu'il y a des différences d'approche et de perception ! En tant que femme, le parcours reste toujours différent de celui d'un homme et c'est les expériences qui nous forgent. Beaucoup d'obstacles qu'une femme rencontre au cours de sa vie ne sont que très rarement sur celui d'un homme.

Par rapport à la parité effective, je trouve malheureux qu'à notre époque ce soit encore nécessaire de devoir l'imposer. Mais effectivement ce serait plus juste et utile pour contrer le sexisme bien présent dans encore beaucoup d'entreprises et milieux.

Une discussion autour d'un café que je n'aurai sans doute pas eu le droit d'avoir il y a 100 ou 200 ans... parce qu'en tant que femme je suis trop douce et pas assez compétitive pour discuter de sujet aussi sérieux ;)

Plus sérieusement, cette recherche n'est pas inefficace étant donné qu'elle soulève un débat et je trouve toujours très intéressant d'en parler. Malheureusement certains des points que tu soulèves sont faux et il y a je pense, une question que tu as oublié en voulant démontrer la supériorité masculine : nous vivons dans une société patriarcale, où les religions et les sociétés ont poussés l'homme à considérer la femme à se sentir inférieure et à la rabaisser de façon à ce qu'elle n'ose pas élever la voix. Pourquoi l'homme juge la femme si dangereuse qu'il l'enferme autant ?
J'ai ma réponse mais j'aimerai bien connaître la tienne !
Re: "Egalité" homme-femme
le  3 janvier à 20:41 #
Bonsoir

En fait , dans les générations passées , la femme était élevée dans l'esprit de la mère au foyer, bonne maitresse de maison et l'homme était celui qui faisait vivre la famille . Au moins dans la bourgeoisie , car dans le monde ouvrier ou agricole , homme ou femme , même combat ; travail égal et déjà salaire pas nécessairement égal ; les guerres sont passées par là et le seul rôle de femme au foyer s'est fortement atténué . Et puis il y a eu l'émancipation de la femme
Ainsi en France par exemple :


Plus de libertés pour les femmes mariées

A partir du XXe siècle, l'émancipation des femmes se traduit par de nouveaux droits et de nouvelles libertés, en particulier pour les femmes mariées.

1907 : la loi accorde aux femmes mariées la libre disposition de leur salaire.
1920 : les femmes mariées peuvent adhérer à un syndicat sans l'autorisation de leur mari.
1938 : l'article 213 du Code civil de 1804 est réformé : l'incapacité juridique des femmes est supprimée et, désormais, elles ne doivent plus obéissance à leur époux.
1965 : les femmes peuvent exercer une profession et gérer leurs biens propres sans autorisation maritale.
Des droits politiques

En France, la première action des suffragettes, inspirée par le mouvement britannique, a eu lieu lors des élections municipales de 1908. Mais il a fallu attendre encore plus de 30 ans pour que les Françaises obtiennent le droit de vote...

Voici les grandes dates de l'émancipation des femmes sur le plan politique :
1943 : Dans la France Libre, Marthe Simard et Lucie Aubrac sont nommées membres de l'Assemblée consultative provisoire. C'est la première fois que des femmes siègent dans une assemblée parlementaire française.
1944 : l'ordonnance du 21 avril accorde le droit de vote et d'éligibilité aux femmes
20 avril 1945 : les Françaises exercent pour la première fois leur droit de vote
1946 : le principe d'égalité entre hommes et femmes dans tous les domaines est inscrit dans le préambule de la Constitution
1947 : Germaine Poinso-Chapuis (MRP) devient la première femme ministre de plein exercice (ministre de la Santé publique et de la Famille)
1989 : la socialiste Catherine Trautmann est la première femme à être élue maire d'une ville de plus de 100.000 habitants, à savoir la ville de Strasbourg.
1991 : la socialiste Edith Cresson est la première femme à être nommée Premier ministre ; elle est la seule à avoir occupé ce poste à ce jour.
1999 : les articles 3 et 4 de la Constitution sont modifiés pour introduire l'égal accès aux mandats électoraux et aux fonctions électives.


Mais en dehors de ces raisons, il y a de mon point de vue une triste réalité : le coût de la vie a augmente plus que les revenus , car les niveaux de rémunération ne suivent plus la même courbe que celle du l'inflation. Il devient alors nécessaire d'avoir deux revenus dans une famille . Par le fait les femmes deviennent des concurrentes directes des hommes .L' éducation a fait de notre société un réservoir d'emplois unisexes . Pour ma part je connais des femmes conducteurs d'ensembles articulés 44 tonnes et qui ne sont pas de gros gabarits ( merci aux nombreuses assistances existant sur les poids lourds ).
Dans le même temps les hommes ont appris à partager les tâches " ménagères " . et ce comme une évidence actuelle . Dès lors les femmes établissent des plans de carrière au même titre que les hommes et elles sont prêtes à tout mettre en œuvre pour y parvenir !
La femme au foyer , c'est normal ! Un homme au foyer , c'est mal perçu ! Mais au fond pourquoi pas puisque la société évolue .
Des propos rapides sans grande réflexion sur le sujet ! Juste ma vision à moi en fonction de ce que j'ai connu comme évolution depuis mon enfance !
A plus



(Modifié par Beotien le 04-01-2018 à 01:25)
Re: "Egalité" homme-femme
le  4 janvier à 00:48 #
Parmi tous les critères qui permettent de classer ou de juger les gens et leurs capacités, la présence d'organes génitaux internes ou externes est probablement le plus ridicule. Je gage que les historiens du futur vont bien se marrer!
Re: "Egalité" homme-femme
le  4 janvier à 01:59 #

Pourquoi l'homme juge la femme si dangereuse qu'il l'enferme autant ?
J'ai ma réponse mais j'aimerai bien connaître la tienne !


Moi je vais tout de suite te dire très clairement que je n'ai pas de réponses. Juste des idées sur la question.
L'éducation et le vécu jouent un rôle très important c'est certain.
Mais à mon avis invoquer uniquement l'éducation et le vécu pour expliquer les différences entre les hommes et les femmes est hautement burlesque. Désolé.

Il y a des différences biologiques notamment hormonales (chimie de l'organisme).
J'ai déjà aussi entendu parlé d'une étude au sujet de différences dans les pigments des yeux...
Y'aurait pas une histoire de chromosome X et Y aussi des fois?
Et il y en a beaucoup d'autres. Je ne vais pas les lister, si tu cherches sérieusement tu vas trouver sans difficulté.

Je ne cherche certainement pas à démontrer la "supériorité" des hommes sur les femmes comme tu le penses et le dis. Je cherche juste exactement à faire le contraire : c'est à dire à "démontrer" que les femmes jouent un rôle tout aussi important que les hommes dans la vie et le développement humain.
Je constate que même dans les pays où elles disposent à peu près des mêmes droits que les hommes elles sont largement moins représentées dans les hautes sphères du pouvoir.
Je le regrette parce-que je pense sincèrement qu'effectivement il est beaucoup plus difficile pour les femmes de réussir dans ces milieux. Pour tout un tas de raisons que là encore je refuse de tenter de lister.

Je ne suis pas d'accord avec toi.
Je pense que quel que soit ton vécu et quelle que soit ton éducation il y aura toujours des différences entre les hommes et les femmes.
Mon but est de tenter de mieux comprendre ces différences. Mieux analyser les points forts et points faibles des femmes et pareil pour les hommes.

Dans des buts aussi variés que les notions de justice, égalité des conditions, liberté mais aussi efficacité, rapprochement entre les peuples, paix etc...
La notion de "supériorité" des hommes (tous) sur les femmes (toutes) n'a d'après moi précisément plus de raisons d'être aujourd'hui.
Ce n'est pas une opinion partagée par tout le monde.
Surtout du côté de l'Arabie Saoudite et des aficionados de l'Islam politique, mais pas seulement.


La notion de "supériorité" des hommes (tous) sur les femmes (toutes) n'a d'après moi précisément plus de raisons d'être aujourd'hui.
Note bien le aujourd'hui (4 janvier 2018). Parce-que par contre il y a 1000 ans je pense que cette notion avait par contre bien une raison d'exister. Pour des raisons d'efficacité opérationnelle en matière de survie notamment.
Je comprend que ce soit beaucoup plus facile à entendre pour un homme que pour une femme.
Mais je crois que c'est la vérité.

Je n'en dis pas plus.

Mais je vais quand même te faire remarquer que dans au moins 80% des cas (estimation très basse) les hommes sont plus fort physiquement que les femmes et plus endurants aussi.
Si tu penses pouvoir infléchir cela par l'éducation je te le dis tout de suite : à mon avis ça relève à la fois du délire et de la mission à 100% impossible.
Les femmes sont plus fortes que les hommes dans d'autres domaines.
Mais ces domaines sont moins visibles, plus difficile à percevoir et à expliquer.
Ces domaines étaient autrefois à mon avis négligés faute de moyens pour les prendre en considération.
Je pense qu'il est temps d'arrêter de les négliger.

Pour ceux que j'ai réussi à convaincre, le plus dur commence : il reste à savoir comment?
Pour aujourd'hui je propose la parité effective quand elle est possible.
Pour la suite je pense que la recherche scientifique nous en dira plus.
Et j'espère que la famille Saoud sera évincée avec ses conceptions dès que ce sera géo-politiquement faisable.

Mais je le redis à mon niveau tout cela n'est qu'une discussion autour d'un café, rien de plus.

Ajout du 04-01-2018 à 09:33:


Parce-que par contre il y a 1000 ans


Là en fait au lieu de 1000 ans, 80 ans suffisent largement

Par ailleurs je pense que même si c'est assez souvent les femmes qui foutent la ♥♥♥♥ (désolé mesdames).
C'est presque toujours les hommes qui choisissent de faire des bain de sang
Re: "Egalité" homme-femme
le  4 janvier à 19:21 #
Bonsoir

@TobbyNTucker

Ah j'ai oublié une précision sur un point : la résistance . Tu écris que les hommes sont plus résistants que les femmes ; Au travers de que j'ai entendu de plusieurs mères qui ont accouché et qui ont par ailleurs souffert de maladies et soins douloureux , voire très douloureux , les douleurs de l'enfantement sont les pires qu'elles aient eu à affronter ! Et cela peut durer des heures .
Mais ces mères acceptent d' avoir mal , très mal , car c'est pour donner la vie . C'est différent dans le cas de maladies !
Je ne suis pas sûr que nous, les hommes, soyons capables de supporter la douleur de l'enfantement !
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 10:17 #
Il me semble avoir parlé d'endurance (face à l'effort physique) pas de résistance...

(Modifié par TobbyNTucker le 05-01-2018 à 10:17)
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 11:45 #

le  2-01-2018 à 02:09, @TobbyNTucker :

Par contre il est clairement écris dans l'article que les femmes sont a priori et en général plus altruistes.
Moi j'irai même jusqu'à dire en général beaucoup moins violentes et plus sensibles et respectueuses de la vie que les hommes.



Tu es complètement à la masse, Tobby n Tucker. Tu crois vraiment ce que tu écris ? Encore un ami et une connaissance plus éloignée qui viennent de faire l'expérience de l'abandon du toit familial. Elles ont tout emporté sur leur passage: pour l'une d'elle, c'est le compte en banque qu'elle a volé, tout le mobilier, les cadeaux de mariage, la maison à peine finie construite sur le terrain des parents (du garçon), la pension alimentaire pour elle (parce qu'elle ne travaille pas), la pension alimentaire pour les enfants/ Le copain a été retrouvé mourant dans un frigo (il avait pris des cachets au boulot) et a été sauvé par ses collègues de travail.

Bientôt tu vas me dire que tu es féministes, et que tu comprends leur combat pour le droit de ne pas porter de culotte ?
Qu'est-ce qu'on a à foutre ? Elles ont voulu l'égalité, elles veulent le féminisme EN PLUS ?
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 11:55 #

Tu es complètement à la masse, Tobby n Tucker.

Oui. Mais c'est pas le sujet!


Tu crois vraiment ce que tu écris ?

Oui.

(Modifié par TobbyNTucker le 05-01-2018 à 11:55)
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 11:56 #
" Tu écris que les hommes sont plus résistants que les femmes"

Je pense qu'à partir d'un certain ampérage, on ne fait plus guère de différence.
L
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 12:05 #
Soliris :
Encore un ami et une connaissance plus éloignée qui viennent de faire l'expérience de l'abandon du toit familial. Elles ont tout emporté sur leur passage: pour l'une d'elle, c'est le compte en banque qu'elle a volé, tout le mobilier, les cadeaux de mariage, la maison à peine finie construite sur le terrain des parents (du garçon), la pension alimentaire pour elle (parce qu'elle ne travaille pas), la pension alimentaire pour les enfants/ Le copain a été retrouvé mourant dans un frigo (il avait pris des cachets au boulot) et a été sauvé par ses collègues de travail.

OUI ! mais tu ne nous racontes pas TOUT ce qu'ELLES ont enduré de déceptions, de frustrations, de brimades, de SOUFFRANCES !
avant d'être réduites dans un sursaut de chagrin, de désespoir, de colère et de vengeance à cette FUITE qui a détruit leur vie et leur famille !

(Modifié par shu-mei le 05-01-2018 à 12:06)
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 12:12 #
Attends shu-mei.
Pour le moment soliris s'est contenté d'exemples individuels en petit nombre.
Mais conscient de l'invalidité de cette démarche (échantillon trop petit), il va très vite nous envoyer des statistiques qui montreront à quel point c'est la majorité des femmes qui fait souffrir, maltraite, bat et spolie la majorité des hommes.
J'en ai d'ailleurs un parfait exemple à la maison.

L
Re: "Egalité" homme-femme
le  5 janvier à 13:01 #
Ludwig ;
J'en ai d'ailleurs un parfait exemple à la maison.

De toutes façons, je ne t'aurais pas cru !
Re: "Egalité" homme-femme
le  8 janvier à 02:11 #
https://cathe.com/men-may-be-stronger-but-women-have-an-advantage-over-men-in-some-capacities/

Ce n'est pas que les hommes sont plus athlétiques que les femmes, leurs capacités athlétiques sont construites autour de la force et de la puissance et non de l'endurance. Les femmes ont l'avantage d'avoir l'endurance nécessaire pour continuer à faire de l'exercice plus longtemps sans se fatiguer. Différent, mais l'un n'est pas nécessairement meilleur que l'autre. Cela dépend du sport et de l'objectif. Alors,
les gars et les filles ont chacun leur propre prouesse athlétique!


Pas le courage de chercher les articles scientifiques qui le démontrent mais ils existent
Re: "Egalité" homme-femme
le  9 janvier à 20:22 #
@evajpandora

Ces schémas se répète, je crois, non pas à cause d'un manque de parité effective mais à cause d'éducation qui veulent que l'homme soit "chasseur" et la femme, "douce". Et si l'éducation parentale n'a pas crée ce fossé ce sera la cour de récréation qui s'en chargera, mais peut-être de façon moins marquée. Après il y a encore les questions de caractères etc... pour les filles comme les garçons !


En fait le schéma de notre espèce c'est l'homme chasseur et la femme gestionnaire et pourvoyeuse de l'alimentation complémentaire.

Dans les temps préhistoriques il n'y avait pas de code morale, c'est la satisfaction immédiate qui guidait les comportements, et un des grands plaisirs c'est de se remplir la panse jusqu'à ne plus pouvoir!
Cette attitude est sans conséquences lorsque la nourriture est abondante mais absolument préjudiciable en cas de raréfaction des ressources pour la perpétuation des gènes en effet si l'on mange tout on risque de manquer pour les bébés.
Les femmes qui ont survécus sont donc celles qui ont vécus dans des environnements particulièrement stable en terme d'apport ou ...celles qui ont développées une censure comportementale qui consiste à ne pas aimer faire ce que l'on veut et ne pas vouloir ce que l'on aime.
Elles n'aiment pas vouloir se goinfrer et ne veulent pas se goinfrer tout en étant sensible au plaisir de se goinfrer!

C'est probablement cette censure comportementale que l'on retrouve dans beaucoup de comportements féminins qui désarçonne le plus les hommes qui "ne les comprennent pas " et les catalogue comme "illogique" alors que ce comportement n'a rien à voir avec la logique, de fait lorsque les femmes comprennent ce phénomène (qui les fait se décoiffer lorsqu'elles sortent de chez le coiffeur par exemple ) elles sont parfaitement capable d'y remédier.

Cela explique aussi une grande dureté des femmes vis à vis d'elle même que l'on pourrait confondre avec des tendances masochistes mais qui peuvent parfois être aussi devenir une dureté avec les autres.




Ajout du 10-01-2018 à 12:41:

Votre message du 2018-01-09 à 20:22 dans la discussion « "Egalité" homme-femme » a été voté [ inutile / HS (TobbyNTucker) ].

De ta part c'est un hommage
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 12:42 #
OK pas de soucis!
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 15:02 #

le  9-01-2018 à 20:22, @rokag3 :
Cette attitude est sans conséquences lorsque la nourriture est abondante mais absolument préjudiciable en cas de raréfaction des ressources pour la perpétuation des gènes en effet si l'on mange tout on risque de manquer pour les bébés. Les femmes qui ont survécus sont donc celles qui ont vécus dans des environnements particulièrement stable en terme d'apport ou ...celles qui ont développées une censure comportementale qui consiste à ne pas aimer faire ce que l'on veut et ne pas vouloir ce que l'on aime.


Joli cas de mecsplication (ou comment renforcer des préjugés sur des bases pseudoscientifiques)

Ce que nous dis la science:

- Se goinfrer est un plaisir parce que c'est favorable sur le plan évolutif, en particulier quand les ressources viennent à manquer.
- Les femmes ont davantage de tissus adipeux, précisément pour stocker davantage quand elles se goinfrent.
- Elles redistribuent les graisses stockées à leur progéniture via l'allaitement, qui chez les tribus de chasseurs-ceuilleur et les autres primates proches de nous (chimpanzées, gorilles) dure jusqu'à 4 à 7 ans.
- Il est probable que l'allaitement soit davantage prolongé et important en cas de manque de ressource, comme cela bloque l'ovulation, c'est un moyen d'optimiser les naissances.

Donc aucune raison d'attendre des femmes d'avoir une censure comportementale, au contraire, c'est plutôt ce qu'on attendrait des hommes qui devaient suffisamment sveltes pour chasser (bien que dans certaines tribus actuelles, les femmes chassent aussi).
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 16:02 #
La rétention de graisse ne se fait pas efficacement par des prises de nourriture rapide d'autant que la goinfrerie peut amener à un vomissement pour pouvoir continuer à se goinfrer.

Le séchage de la viande et des poissons était autrement plus efficace particulièrement en période relativement pauvre or le séchage des viandes et des poissons était déjà pratiqué par les néanderthaliens il y a plus de 110000 ans et rien ne dit que le séchage au soleil n'existait pas avant !

Par conséquent des modes de conservation de la nourriture existait pour le sapiens celui ci étant postérieur au néanderthal, mode de conversation inconnu des singes qui n'ont donc pas eu l'opportunité de développer une stratégie de gestion de la nourriture : J'espère que c'est assez simple à comprendre pour toi ?

Je parle des sapiens et de la raison de leurs succès tes singes n'ont pas conquis le monde le sapiens oui! Et ceci passe par des stratégies intelligentes intelligence qui manifestement ne semble pas avoir effleuré quelqu'un qui parle de, mecsplication et qui n'est pas capable de se documenter sur l'histoire de la conservation des aliments



Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 16:18 #

le 10-01-2018 à 16:02, @rokag3 :
La rétention de graisse ne se fait pas efficacement par des prises de nourriture rapide d'autant que la goinfrerie peut amener à un vomissement pour pouvoir continuer à se goinfrer.


Je crois que tu pousses la goinfrerie pas mal plus loin que le commun des mortels
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 16:44 #

le 10-01-2018 à 16:18, @ben :

le 10-01-2018 à 16:02, @rokag3 :
La rétention de graisse ne se fait pas efficacement par des prises de nourriture rapide d'autant que la goinfrerie peut amener à un vomissement pour pouvoir continuer à se goinfrer.


Je crois que tu pousses la goinfrerie pas mal plus loin que le commun des mortels


Pas le moins du monde

https://polinacide.wordpress.com/2015/05/14/lart-de-sempiffrer-a-rome/

Après l’effort, le réconfort. Aujourd’hui c’est férié, alors pour l’occasion on vous a concocté deux billets spécial ripaille avec Raconte-moi l’histoire, tirés du Manuel des antiquités romaines de Joachim Marquardt, déniché sur Gallica. Puisque la faim justifie les moyens, vous en reprendrez bien une part chez Marine ?

Vomir, c’est repartir. Et ça ne vaut pas que pour l’alcool chez nos amis les Romains. Si la réputation de leurs orgies déchainées les suit sans relâche à travers les siècles, c’est parce que la demi-mesure n’a jamais été leur fort. Au lit comme à table, rien ne se consomme avec modération: un coup d’œil au menu suffit pour le comprendre. Mise en bouche.


Pratiqué par les romains mais pas seulement car les mécanismes du plaisir sont communs à tous les sapiens et l'intelligence aussi !



Ajout du 10-01-2018 à 16:49:

En passant voici une étude assez surprenante sur la goinfrerie

http://www.cuisineaz.com/articles/se-goinfrer-pour-epater-la-galerie-une-technique-100-masculine-980.aspx
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 17:04 #

le 10-01-2018 à 16:44, @rokag3 :
Pratiqué par les romains


C'est un mythe.
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 17:06 #

le 10-01-2018 à 17:04, @ben :

le 10-01-2018 à 16:44, @rokag3 :
Pratiqué par les romains


C'est un mythe.


Le vomitorium est un mythe(salle dédiée à cet usage) pas la pratique de vomir pour manger davantage

Du reste on sait que Messaline aimait vomir dans la bouche de ses esclaves (femmes)


(Modifié par rokag3 le 10-01-2018 à 17:14)
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 17:44 #

le 10-01-2018 à 17:06, @rokag3 :
Le vomitorium est un mythe(salle dédiée à cet usage) pas la pratique de vomir pour manger davantage

Ce n'est pas ce que dit l'article de Scientific American.

Cela vient d'une part d'une mauvaise interprétation du mot vomitorium, et de l'autre de la prise au premier degré d'oeuvres satiriques ou de propagande. En fait, si je me souviens bien de mes cours, bien que certains repas de riches romains soient fastes, il y avait en général une tendance à la retenue inspirée par les divinités de l'époque. D’où l'intérêt de présenter certains empereurs comme des boulimiques décadents, pendant que le 99% bouffe du millet.

Ça ne veut pas dire qu'il n'y a jamais eu de boulimique, mais ça aurait été très mal perçu.
Re: "Egalité" homme-femme
le 10 janvier à 21:07 #
Sénéque bien placé pour parler de l'oligarchie romaine déclare

"Ils vomissent pour manger, ils mangent pour vomir."

Pour ce qui est de scientific American mon réflexe humoristique se formalise ainsi :
Si c'est scientifique cela peut il être Américain ? LOLOLOL


En attendant les faits sont établis pour Rome et il est vrai que l'on assiste à une identification des américains avec Rome, personne ne leur en contestera la cruauté et le goût pour le pillage des peuples .

Reste que les américains, dont le régime est fondé sur la propagande, changent l'histoire pour que celle ci leur plaise, n'ont ils pas réussie à gagner la seconde guerre mondiale 40 ans après l'avoir faite en convainquant que la destruction de la France les crimes de guerres contre les soldats allemands prisonniers et le sauvetage de l'élite intellectuelle allemande avait vaincu l'Allemagne ?
On comprendra que transformer les abjectes romain en vertueux et raffinés guerrier est bien plus confortable pour flatter l'américain pure laine que l'on veut ainsi flatter!



Re: "Egalité" homme-femme
le 14 janvier à 21:26 #
Rokag :
Sénèque bien placé pour parler de l'oligarchie romaine déclare

"Ils vomissent pour manger, ils mangent pour vomir."

Oui, justement, trop bien placé : tantôt côtoyant les sommets du pouvoir (immensément riche et s'enrichissant de par sa situation), tantôt en disgrâce et en exil (et Messaline n'y fut pas étrangère !)... tout philosophe et moraliste qu'il soit, la rancoeur et l'amertume l'ont rendu sévère à l'excès !
- de plus il fait partie des "stoïciens" : il ne faut pas attendre de lui la célébration de la fête et des banquets, mais (là aussi) une grande sévérité !

Quant aux <<vomitoires>>, ce sont les passages souterrains qui permettent à la foule des spectateurs de sortir des arènes et du théâtre antiques... en aucun cas il n'y avait de salle dans les palais ou les villas romaines où aller décharger son estomac afin de recommencer à l'emplir !
C'est la "légende noire" que les archéologues et les historiens contemporains démythifient (... et démystifient ! )

je suis d'accord avec Ben : le vomitoire attenant à la salle de banquet, un mythe !



(Modifié par shu-mei le 14-01-2018 à 21:52)
Re: "Egalité" homme-femme
le 14 janvier à 21:50 #
Les mythes, ça fait des trous dans le savoir.
L
Re: "Egalité" homme-femme
le 14 janvier à 22:43 #
Je ne conteste pas le mythe du vomitoire comme pièce destinée à vomir

Par contre l'émétophilie (dite aussi « douche romaine ») existe la récriture de l'histoire très peu pour moi!

Si il invente une chose pareille alors que valent le reste de ses témoignages ?
Sans doute devrons nous demander à un adepte de la post normale histoire américain de nous le dire




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


homme-femme aucunes différences...
inégalité homme femme : votre avis
responsabilité de maison pour femme ou homme?
Egalité.
divorce égalité