Souhaitez-vous participer à la création d'un jeu vidéo inspiré de Stardew Valley, ou le tester lorsque la version bêta sera disponible ? Remplissez notre sondage ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de page)
1

Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.

le 15 janvier à 20:55 #

le 15-01-2018 à 19:07, @SETI :
Pas spirale mais hélicoïde ! La spirale est contenue dans un plan et l’hélicoïde est en 3 dimensions !

En effet mais cela ne change pas fondamentalement le processus cela le complexifie un peu pour la compréhension du phénomène.
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 15 janvier à 22:25 #

le 15-01-2018 à 20:55, @rokag3 :

le 15-01-2018 à 19:07, @SETI :
Pas spirale mais hélicoïde ! La spirale est contenue dans un plan et l’hélicoïde est en 3 dimensions !

En effet mais cela ne change pas fondamentalement le processus cela le complexifie un peu pour la compréhension du phénomène.


En effet c'est juste pour rectifier la confusion habituelle entre spirale 2D et hélicoide 3D !
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 17 janvier à 16:26 #

le 15-01-2018 à 15:47, @rokag3 :

Justement il n'y a pas d'allée de Karman parce qu'elle n'a pas le temps de se former.

une spirale à une moitié plutôt montante et une moitié plutôt descendante, les deux s'annulent MAIS si tu arrête le phénomène AVANT la moitié descendante alors tu bénéficie de l'énergie de ce demi tourbillon.

C'est ce que font les insectes


Tu aurais un modèle en vidéo ou GIF de d'une "hélicoïde à moitié montante et une autre moitié descendante" ? Merci d'avance ( à vous deux, @SETI et @Rokag3 ).
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 17 janvier à 20:43 #


Ajout du 17-01-2018 à 20:46:

Réfection faite pas sûr qu'une moitié monte et l'autre descend, en effet quand tu visses une vis dans une planche il n'y a pas une moité de la planche qui recule et l’autre qui avance, seul la vis rentre dans le bois telle une hélice de bateau dans l'eau !
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 17 janvier à 22:25 #

le 17-01-2018 à 20:43, @SETI :


Ajout du 17-01-2018 à 20:46:

Réfection faite pas sûr qu'une moitié monte et l'autre descend, en effet quand tu visses une vis dans une planche il n'y a pas une moité de la planche qui recule et l’autre qui avance, seul la vis rentre dans le bois telle une hélice de bateau dans l'eau !


pas dans cette axe

Sur cette image tu vois qu'avant de remonter le flux bleu descend



Ces images c'est uniquement pour visualiser l'axe du vortex mais dans le cas d'une aile battante à haute incidence le vortex est beaucoup plus important en proportion bien sur

Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 18 janvier à 19:27 #
Il me semble que tu as eu une idée, une intuition dont tu n'as pas encore la démonstration, Rokag3; une idée appartenant au naturalisme, comme celui de Viktor Schauberger.

Nous en attendons toujours la démo; et je sais que tes connaissances sont immenses.
Alors, .. à plus, pour de nouvelles aventures !

Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 18 janvier à 19:32 #
Pour ma part je ne suis pas convaincu car je vois 2 vortex à sens différents !
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 19 janvier à 00:08 #

le 18-01-2018 à 19:32, @SETI :
Pour ma part je ne suis pas convaincu car je vois 2 vortex à sens différents !

un pour chaque aile
cette photo c'est pour visualiser l'axe donc sous l'aile


Voici un excellent article qui prend en compte les différents aspects de la mécanique de vol des insectes
http://passion-entomologie.fr/le-vol-des-insectes/



On peut presque parler de "vol à la godille"

(Modifié par rokag3 le 19-01-2018 à 00:10)
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 20 janvier à 16:04 #
Hello, Rokag3. Qu'est-ce qu'un vol à la godille ?

Belles, tes images; mais difificile de tout comprendre; néanmoins , devant peu d'explications, j'imagine qu'un sillage turbulent crée un vide qui entraîne une réaction, comme une chute de pression sur l'extrados d'une aile entraîne une réaction du même type.

A moins qu'il ne s'agisse au contraire d'une nouvelle portance ?

Voici une autre théorie qui explique la difficulté d'imiter le mouvement des insectes (pas forcément ailés); je l'ai placée dans un sujet sur Futura-sciences et elle a aussitôt (il fallait s'en douter ) été effacée avec la mention : "Nimporte quoi !".

Il fallait répondre sur Futura à la différence entre le temps et la mesure du temps..

Pour moi, la mesure du temps est liée au moment d'inertie des "membres" des êtres vivants (animaux, humains), cad de la distance du bout de leurs membres à l'axe autour duquel ils s'articulent.
Longtemps la mesure d'une démarche humaine s'est effectuée en "pas", et la fréquence de ses "pas" est rapidement devenue (+ ou -) le "mètre" par "seconde". Ces 2 références spatio-temporelles sont issues d'un "cliché cinématique", d'une vélocité qui est loin de relever seulement de la perception (sinon la physique n'existerait pas).

Mais parlons à présent des chats, par exemple: la distance entre l'extrémité de leurs membres et l'axe de leur pseudo-rotation (le pas du chat) est beaucoup plus courte. Ses problèmes par rapport à l'inertie de son mouvement sont infiniment moindres (calculables quand même) que chez l'homme, fort encombré à lancer ses longues jambes pour essayer de le rattraper, par exemple.

Le pas du chat est de 15 cm (longueur de la patte) autour de son axe (rivé au tronc) et d'1/4 de seconde. Sa vélocité est donc de 24 fois supérieure à celle de l'Homme. Ses capacités d'accélération sont foudroyantes et rien n'indique pour lui que le temps se mesure en secondes..

Mais vous me répondrez: tout cela est subjectif, c'est juste une question de point de vue.. Pas du tout, des calculs simples existent qui montrent que les petits animaux peuvent comparativement à l'homme porter des charges bien plus grandes (donc leur musculature disparaît en importance au fur et à mesure que l'on descend vers les petits rongeurs, les insectes, etc. ) en fonction du moment d'inertie des membres qui les font avancer.

Au bout du compte, il faut calculer l'énergie dont ils disposent pour soulever leur propre corps et d'autres charges, pour reconsidérer la mesure de la planification de leurs mouvements, cad.. la mesure de leur temps.


Prenons cette capacité de rotation de l'aile que tu cites avec insistance: plus un être est petit, au plus il pourra le faire avec vélocité (Le rapport entre l'effort et sa résistance = planification du mouvement = déroulement du cliché cinématique).



(Modifié par soliris le 20-01-2018 à 16:14)

Ajout du 20-01-2018 à 16:16:


le 18-01-2018 à 19:32, @SETI :
Pour ma part je ne suis pas convaincu car je vois 2 vortex à sens différents !


Possible qu'ils aient une incidence l'un sur l'autre, dont on ne tient pas compte SETI;
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 20 janvier à 17:58 #
Pour ma part je ne suis pas convaincu car je vois 2 vortex à sens différents !


L'article que j'ai passé en lien explique en détail le vol des insectes
l'expression imagée "vol à la godille" c'est pour décrire le lacet que font les ailes qui s'apparente au mouvement de la godille (si tu as déjà godillé tu comprends)
Pour les vortex (le schéma te présente le mécanisme de "capture " du vortex qui fonctionne en raison de la fréquence élevée du battement des ailes
Re: Imaginons un canon à impulsion rétrograde, qui tire contre lui-même.
le 20 janvier à 21:21 #
Je n'ai jamais godillé, mais je sais ce que c'est cette façon de ramer avec une seule rame à l'arrière au centre d'une barque avec ce geste un peu en forme de 8.




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Destruction d'un système par effet rétrograde
Mecanique - vitesse rotation levier - impulsion ressort
transmutation canon à neutrons
canon a vortex facile a fabriquer vidéo
La Navy teste le premier canon électromagnétique industriel