Corail: attention, c’est fragile!

Le corail apporte nourriture et abri aux poissons.

Les récifs coralliens et leurs habitants figurent sans conteste parmi les plus beaux attraits de la Riviera Maya. Malheureusement, le plus souvent par ignorance, les touristes peuvent mettre en péril ces délicates colonies. Voici quelques conseils pour les préserver.

  • Ne marchez pas sur les coraux! Malgré leur apparence rocheuse, la surface est couverte d’organismes vivants qui souffriront de tout coup ou frottement, même léger. Il faut donc faire bien attention lorsque l’on entre ou sort de l’eau.  Si ce n’était pas suffisant, sachez que toucher un corail de feu (heureusement assez rare dans les endroits les plus touristiques) peut vous infliger une douleur sévère et aller jusqu’à causer des vomissements.
  • Nagez à l’horizontale. Les mouvements de pieds vers le bas peuvent toucher des coraux ou soulever du sable et rendre l’eau trouble, ce qui empêche l’algue en symbiose avec les coraux de faire la photosynthèse. Utilisez un gilet de flottaison afin de ne pas vous fatiguer, et nagez lentement, les bras le long du corps. Même si vous êtes immobile, regardez régulièrement hors de l’eau afin de savoir où vous vous trouvez, les courants peuvent vous entrainer dans une direction imprévue.
  • Utilisez une crème solaire biodégradable, ou des vêtements protecteurs. Les protections solaires chimiques attaquent les coraux et devraient être évitées à proximité de récifs.
  • Ne jetez rien! Utilisez toujours les poubelles disponibles ou gardez un sac pour mettre vos détritus. Cela inclus bien sûr les mégots de cigarettes.
  • Ici comme ailleurs, privilégiez la production de nourriture durable/responsable. La surpêche, l’élevage intensif, les engrais et pesticides provenant de l’agriculture intensive sont autant de choses qui affectent directement la survie du corail.
  • Limitez votre empreinte carbone. Le dioxyde de carbone atmosphérique se dissout dans l’eau et augmente son acidité, ce qui peut tuer ou ralentir la croissance des coraux. Certains choix peuvent être faits pour réduire notre empreinte, ou pour la compenser. Des organismes comme CO2Solidaire offrent de financer des programmes qui vont à la fois améliorer la vie de populations moins nanties et diminuer leur production de carbone. On peut ainsi facilement compenser un voyage en avion.
  • Informez vos amis et ceux qui voyagent avec vous.Car si les touristes abîment parfois les coraux, c’est presque exclusivement par mégarde. Un touriste informé en vaut deux!

Laisser un commentaire