Faire son épicerie au Mexique pour la première fois

Combien coûte un panier d'épicerie à Playa del Carmen?

faire son épicerie au mexique Photo: Arbyweed (Flickr)

Faire son épicerie dans un nouveau pays est toujours excitant, mais c’est aussi déroutant. Encore plus quand on maîtrise plus ou moins la langue du pays auquel on se trouve!

Dès notre arrivée à Playa del Carmen, nous avons été faire ce que toute famille doit faire pour survivre durant la semaine: acheter de la bouffe! Nous n’avions absolument rien et nous partions de zéro pour remplir notre garde-manger.

Au Québec, nous allions faire notre épicerie au IGA du coin de façon machinale, parcourant les rayons d’un air blasé, mais d’un pas rapide. Au Mexique, cela a été une autre histoire.

Mega

Direction Mega, parce que le magasin est situé à l’intersection de l’avenue Constituyentes et Avenida 30 et qu’avec sa bâtisse orange, on ne peut pas la manquer:

épicerie au mexique

Une enseigne connue au Mexique, le Mega.

(La première fois qu’on rentre chez Mega, la première chose qu’on voit c’est un rayon de…scooters. Oui, vous voyez, on n’a même pas ça chez IGA des scooters! )

Premier constat: tout est écrit en espagnol sur les emballages, ce qui est normal quand on vit au Mexique. Mais mine de rien, cela rajoute des minutes supplémentaires à la tâche:  crujiente, ça veut dire au juste? Et de la fécule de maïs, ça comment ça s’appelle, ici? Nous avons mis beaucoup de temps à chercher nos produits dans les rayons.

Deuxième constat: de nombreuses marques canadiennes ou américaines vendues au Mexique, mais parfois le nom du produit est sous une autre appellation:

Lay’s = Sabritas

Mars = Milkay Way

La Vache qui rit = La Vaca que rìe (j’avoue que celle-là me fait bien rire, je ne sais pas trop pourquoi).

Troisième constat: nous avons été incapables de trouver du Saran Wrap (pellicule de plastique) à l’épicerie. Tout ce qu’on a trouvé, ce sont des pellicules d’une extrême mauvaise qualité, au point qu’il est impossible de les utiliser puisqu’elles déchirent tout de suite. Notre boîte a fini par être balancée à travers la cuisine par Benoit qui en avait raz-le-bol cette journée-là! La patience a toujours des limites!

Sinon, les Mexicains utilisent plutôt le papier aluminium et on fait de même, mais avec ça on ne voit pas à travers ce qu’on a emballé (First world problem, je sais).

Quatrième constat: le rayon boissons est impressionnant au Mexique: des bouteilles d’eau, des boissons gazeuses, des jus, de la bière, des alcools, des boissons gazeuses, du café froid, des boissons énergétiques, des boissons gazeuses (encore?), de l’eau, du jus…Ouf! Il faut dire qu’il fait si chaud ici que se déshydrater est vraiment important. Il arrive même que les gens boivent avant même de payer leur achat à la caisse.

épicerie au mexique

Les Mexicain boivent davantage de boissons gazeuses que d’eau (Photo: Pchow98, Flickr

Cinquième constat: les employés placent les produits sur les étagères DURANT les heures d’ouverture. Ce n’est pas rare de voir 2, 3 ou même 4 employés bloquer un rayon complet avec leurs chariots, parce que tous en train de ranger des boîtes de conserve. Mais ce qui surprend, c’est de constater que rarement ils vont se déplacer pour vous laisser passer…

Ce qui est particulier chez les employés mexicains, c’est qu’ils sont toujours très affairés à leurs tâches, et que plus rien d’autre n’existe, quitte à prendre tout leur temps.

Résumé

Notre première visite pour faire l’épicerie a duré approximativement 2 heures. C’était long et assez pénible, car nous n’avions pas tous nos repères, et que notre menu était assez limité. Car ici il faut oublier l’idée de faire une lasagne, du pâté chinois ou n’importe quoi qu’il faut cuire dans un four. Vous ne voulez pas utiliser un four au Mexique sous risque de fondre vous-même! Ah oui, il faut ajouter que nous évitons les mets épicés, car notre fille n’a pas les pupilles gustatives assez matures…

Combien coûte un panier d’épicerie au Mexique?

En général, les prix sont plus bas qu’au Canada, à l’exception des fromages, de la viande (prix similaires), et des produits importés. Voici des exemples de prix, en octobre 2014:

12 bouteilles de bière: 144 pesos/12$ CAD/8,40 €

1 pain tranché = 54 pesos/4,50$CAD/3,15€

Dessert Danette de 100 ml = 4,20 pesos/0,35$ CAD/0,25€

Paquet de bacon (350 g) = 64 pesos/5,33$ CAD/3,73 €

Bouteille de Gatorade = 14,85 pesos/1,24$ CAD/0,87€

Bouteille d’eau 500 ml = 2,90 pesos /1,25$ CAD/1,69€

Douzaine d’oeufs = 26,18 pesos /2.18$ CAD/1,53€

Sac de croustilles (chips) Sabritas (Lay’s)= 34 pesos/2.83$ CAD/2 €

Sac de pâtes 400 g = 8.25 pesos/0.69$ CAD/0,48 €

Nutella (1 kg) = 75 pesos/6.25$ CAD/4,37 €

Côtelettes de porc 48,62 pesos/4 $ CAD/2,84 €

Pommes (x5) = 14,56 pesos/1,21$ CAD/0,85 €

Notez que les prix ci-haut mentionnés représentent ceux de Playa del Carmen, où le coût de la vie est plus élevé qu’ailleurs au Mexique.

Pour une famille de trois personnes, notre panier d’épicerie coûte en moyenne 150$ CAD (bière comprise) pour la semaine. Ça inclut aussi les articles d’hygiène (papier toilette, savon à vaisselle, détergent, etc.) donc on peut compter entre 100$ et 130$ par semaine en produits alimentaires seulement.

Évidemment, ça coûte encore moins cher si on évite les fromages fins, la charcuterie et les steaks.

Avec le temps et de la pratique, nous sommes devenus un peu plus à l’aise pour faire notre épicerie. Nous avons encore nos habitudes de la maison, c’est-à-dire qu’on achète tout au même endroit et que pour le moment, nous ne fréquentons pas les marchés de fruits et légumes. Mais ça va venir!

3 Commentaires le Faire son épicerie au Mexique pour la première fois

  1. Bon eh bien pour nous c’est tout pareil, sauf que nous n’avons pas fait que Mega et dès la première semaine nous avons fait tous les grands supermarchés de la ville, exceptés quelques uns comme AKI ou CHEDRAUI !

    Connaissant bien les états-unis où nous apprécions fortement les « Walmart », car on y trouve de tout et à des prix largement compétitif par rapport au grand supermarchés français comme Super U, carrefour, Leclerc … nous nous sommes donc précipité sur le Walmart juste à côté du Méga avec AKI au milieu. Et là quelle déception, rien à voir avec un Walmart américain, des sodas oui il y en a mais … uniquement des sodas à base d’aspartame au goût juste repoussant, même mes filles n’en ont pas voulu, j’ai jeté. Pas de sirops « type Teisseire » mais de petits sachets de poudre à mettre dans une carafe de 2 Litres, pareil Beurkkk aspartame à fond, et je trouve que comparé aux USA le choix de parfums dans les sodas est extrêmement limité ( pas de kiwi, banane, ananas, papaille, mangue, passion … ) pas non-plus de Dr Pepper en grande bouteille que des petites, pas très pratique, et pas de root beer, moi j’ai horreur de ça mais mon mari et une de mes filles adorent. Nous qui aimons bien essayer de nouveaux produits lorsque l’on arrive dans un pays, nous sommes restés sur notre soif avec les sodas et sommes revenus vers le Fanta que nous connaissons bien et qui a fait son succès, tiens pas d’Orangina non-plus. Bon et le sucre en morceaux, et bien ils ne connaissent pas, c’est tout, donc il faut acheté un sucrier et acheté les seuls gros paquets de sucre en poudre qu’ils proposent, la galère pour doser son sucre dans son thé ou son café.

    Donc la même semaine, nous avons fait Walmart, Méga, Soriana, retourner au Mega parce que pas trop mal au final et puis revenu vers le Walmart qui au bout du coup s’avère pour nous être le meilleur niveau choix, qualité et prix. j’ai aussi remarqué que leur chaîne de froid était inexistante, des sachets de frites ou légumes, bâtonnets de poulet et poissons dans les rayons surgelé, complètement décongelé, hors chacun sait que l’on ne doit pas recongeler un produit déjà décongeler. Grrrrr, la patience à des limites.

    Si vous prévoyez de faire vos courses, ne pensez pas passer dire bonjour à une amie en chemin le coffre plein, même pour 5minutes sinon, vous pourrez dire ADIEU à vos glaces, chocolat, poulet et surgelés qui ne seront plus consommable du moins en version liquide pour certain. Attention au poulet qui est par contre ici délicieux à congeler dès en arrivant car il tourne très vite et fini souvent à la poubelle. Question d’organisation à prendre avec le temps. Au bout d’un mois nous commençons à prendre nos marques et les 2h de courses du début se transforme en 1h30, puis 1h, c’est bon signe.

    Pour ma part, le film plastique, je ne l’ai pas trouvé et j’ai pris directement du papier d’aluminium. les petites boîtes plastique vendue pas très chères sont aussi parfaites pour les restes où ils se conservent très bien. Prendre son mal en patience et commencer à se faire aux nouvelles habitudes, un mois après ça va déjà beaucoup mieux, mais les longues heures passées dans chaque supermarchés au début ont été vraiment très pénible surtout avec deux enfants en bas-âge et même pour moi.

    Et pour ma part, oui c’est vrai, je me sentais très mal avec la chaleur du coup, je n’ai pas hésité à ouvrir un soda dans le supermarché et à le boire, personne ne m’a regardé de travers, et j’en ai bu 3, bien évidement j’ai donné les canettes vides à la caissière qu’elle m’a comptée, donc pas de problème, mieux vaut boire avant de tomber dans les pommes au supermarché.

  2. En effet, une fois les courses terminées on file tout droit vers la maison! J’ose même pas acheter de la crème glacée…

  3. Au Mexique un Supermarché est Supermercado à condition que vous ayez suffisamment de temps à lui consacrer: Bienvenido en los Supermercados del lento.( Bienvenu aux supermarchés de la lenteur ) .
    Vous arpentez les rayons : Fruits et légumes ,charcuterie, produits laitiers prenez votre temps et pour cause vous tombez sur votre fromage préféré: La vaca que rie ( appellation mexicaine de : La vache qui rit) attardez-vous à bien regarder si ses dents sont blanches si tel est le cas mettez-y dans votre panier et poursuivez vos emplettes .
    Ne soyez pas surpris si des employés s’affairent à remplir les étagères et qu’ils vous refusent l’accès à ses rayons : c’est la façon mexicaine de vous imposer leur propre trajet à parcourir ( rappelez-vous ikea et ses célèbres flèches) le Mexique utilise ces employés pas des flèches.
    Maintenant que vous ayez terminé : sagement mettez-vous en ligne pour franchir la caisse , s’il fait chaud : caliente, caliente n’attendez pas la gota sudar (la goute de sueur) qui fait déborder vos canettes de boissons gazeuses ou vos bouteilles d’eau ( Buvez ! buvez ! ) en puisant dans votre panier de provisions.Il se pourrait comme prime la caissière vous facture seulement le consigne pour les cannettes mais pas le contenu. puisqu’elles sont vides.
    c’était juste pour rigoler : a la salida ( à la sortie ) comme disait Boileau : Hâtez-vous lentement.

Laisser un commentaire