La Quinta Avenida à Playa del Carmen: paradis ou enfer?

Photo: Dolan Halbrook

Avant d’arriver à Playa del Carmen pour la première fois, j’avais entendu parler de cette populaire rue piétonne qui traverse le centre de la ville, d’où on peut apercevoir l’océan à chaque intersection.

Si vous venez à Playa del Carmen, il est probable que vous fréquenterez aussi cette rue, car c’est l’endroit où les touristes viennent profiter des bars, discothèques, boutiques de souvenirs, restaurants, cafés et salons d’esthétique.

C’est donc avec une certaine hâte que nous y sommes allés lors d’un court séjour dans la région, l’an dernier. Cependant, notre impression de la 5e avenue n’a pas été que positive.

Le succès de la 5e Avenue 

Située en plein coeur du El Centro (le centre), la Quinta est un lieu de prédilection de plusieurs voyageurs. Mais pour quelles raisons?

Tout d’abord, l’ambiance.

Ambiance nocturne

Ambiance nocturne (Photo: Anouk Charles)

C’est un tronçon très animé: musique, animations, shopping. Pour les amateurs de vie nocturne, vous aurez le choix d’un grand nombre de bars et discothèques qui seraient, semble-t-il, plus à la mode que ceux qu’on retrouve à Cancun.

La proximité de la mer

Vous avez envie de faire un saut à la plage sans plus attendre? Ou au contraire, déguster une glace après une séance de baignade? Qu’à cela ne tienne, en 5 minutes de marche, vous y serez! La 5e avenue offre à la fois le centre-ville et l’océan. Quoi demander de mieux?

Vue sur la mer, depuis la 5e avenue de Playa

Les restaurants

Cuisine de rue mexicaine, haute gastronomie ou cuisine familiale conventionnelle, la panoplie de restaurants comble tous les goûts du touriste ou résident.

La sécurité

Photo: Anouk Charles

Photo: Anouk Charles

La circulation automobile est interdite sur la Quinta, de même que les cyclistes (même si certains font fi du règlement). La police patrouille aussi dans le secteur régulièrement.

Mais alors…alors quel est le problème?

Plusieurs choses nous agacent à propos de la 5 ième avenue à Playa del Carmen:

La sollicitation à outrance

« Holà! Special price for honeymooners »,  « Una joya para la mujer? », « Hey you! Looking for _______ ? » (insérer n’importe quel mot ici).

Bref, les vendeurs sont omniprésents, remarqueront votre présence à des mètres plus loin et n’hésiteront pas à vous solliciter. Bien entendu, ils ne cherchent qu’à gagner leur vie, mais leurs tactiques pour approcher les clients peuvent exaspérer par moments.

Il devient difficile de pouvoir simplement se balader, car on passe son temps à refuser poliment leurs propositions et en fin de compte, la promenade décontractée devient une séance de cache-cache.

Les boutiques souvenirs Made in China

commerces de la 5e avenue playa del carmen

Les touristes aiment acheter des souvenirs. Mais quand on découvre que cette petite robe mexicaine est fait en vulgaire tissu de basse qualité fait en Chine et que le chocolat 100% cultivé au Mexique coûte plus cher que celui qu’on trouve chez soi, on est vite désenchanté.

Cependant, il y a quelques boutiques qui offrent une belle sélection de produits authentiques et de qualité. Mais il faut savoir les repérer.

L’exploitation des animaux

On le voit dans plusieurs pays, et le Mexique n’y échappe pas. Le lionceau tellement mignon qui amuse la galerie n’est pas forcément bien traité par son propriétaire. Ces animaux sont souvent sous sédatifs, pour les empêcher de devenir agressifs après de longues heures de  »travail ».

L’exploitation des animaux dans des endroits publics  est d’ailleurs formellement interdite, mais les autorités mexicaines n’appliquent pas la loi de manière rigoureuse. Heureusement, des organismes de défense des animaux élèvent leur voix et même des candidats politiques ont annoncé dans leur campagne vouloir lutter contre cette exploitation.

La présence de pickpockets 

Paradoxalement, les vols sont souvent plus nombreux dans les zones touristiques que les secteurs où vivent les locaux. Pourquoi? Avec tous ces touristes qui font la fête et qui baissent leur vigilance, les voleurs à la tire ont toutes les bonnes raisons de commettre leur délit sur l’avenue piétonne la plus fréquentée de la région.  Sans compter les distributeurs de billets qui sont régulièrement trafiqués afin de cloner les cartes bancaires.

Pas le paradis, mais certainement ni l’enfer

Voilà pourquoi notre avis sur la Quinta Avenida est plutôt mitigé. D’un côté, on bénéficie d’une ville piétonne où on peut presque tout faire à distance de marche, de l’autre il y a des coins qui peuvent vous offrir une meilleure expérience. Néanmoins, si vous venez à Playa del Carmen pour être au centre de l’action et faire la fête, vous êtes au bon endroit. De toute façon, rien ne vous empêche de voir autre chose. Il faut reconnaître que le secteur a ses avantages, il est bien situé, tout se trouve à proximité et c’est facile de s’y retrouver.

Sans fuir l’endroit à tout prix, n’hésitez pas à explorer les environs en vous éloignant de deux ou trois rues plus loin, vous trouverez des commerces intéressants et aussi bien moins chers.

1 Commentaire le La Quinta Avenida à Playa del Carmen: paradis ou enfer?

  1. La Quinta Avenida ( autre son de cloche)
    A la QuInta Avenida n’espérez -pas de voir la Ferrari, aucune exception la circulation automobile est interdite, c’est une rue piétonnière . IL serait aussi illusoire de croire pouvoir trouver: l’Affaire à rire car vous ne riez pas longtemps, même si La Quinta est la Mecque des boutiques souvenirs Made in China les prix ne sont pas synonymes d’aubaines.Cependant, il faut la rendre cet éloge: La Quinta Avenida c’est une rue qui soigne la déprime cuanto nada vale la pena ( quand rien ne vaut la peine) les locaux et touristes trouvent là une sorte d’exutoire qui dissipe le temps qu’ils baladent dans l’allée leurs doutes et leurs soucis existentielles.
    Les discothèques qui crachent : uno dos très la vida loca de Ricky Martin n’ont pas toujours tort, la Quinta Avenida est aussi ça: la folie . Il suffit d’observer la faune des gens qui font le va-et-vient., il y en a pour tous les goûts.Parfois, la Quinta vous réserve la surprise de tomber sur votre ancien(e) collègue que vous ayez perdu de vue, sous le coup de l’étonnement vous vous éclatez de rire, vous allez prendre una cerveza ( bière) ensemble , doublez d’une bonne promenade sur le bord de la mer en ressassant des souvenirs d’antan.
    Pour conclure si vous entendiez : Il y a du monde à la shop ! ce n’est pas nécessairement un Québecois c’est un vendeur mexicain.

5 Trackbacks & Pingbacks

  1. Manifestation contre l’exploitation des dauphins à Playa del Carmen | Vivre au Mexique
  2. Ah Cacao, un must pour les amateurs de chocolat | Vivre au Mexique
  3. Payer en dollars ou en pesos au Mexique? | Vivre au Mexique
  4. Plage de Paamul: un secret bien gardé
  5. Vivre sous le soleil mexicain: le rêve d'Elie devenu réalité

Laisser un commentaire