Protéger l’abeille Melipona et préserver les traditions mayas

Abeilles Melipona, photo: facebook.com/pages/Melipona-Maya

Les activistes du Quintana Roo demandent au gouvernement de créer une certification d’origine pour le miel d’abeille Melipona. Cette abeille tropicale qui ne pique pas est utilisée depuis toujours dans la tradition maya pour produire un miel dont on vante les vertus nutritives.

L’espèce élevée dans la péninsule du Yucatán est Melipona beecheii, aussi appelée « mouche à miel » ou Xunan kab en langue maya. On la retrouve dans le Codex de Madrid, qui décrit les activités du peuple Maya et rassemblait les informations utiles à l’intention de leurs prêtres. La particularité de cette espèce est qu’elles n’ont pas de dard et que les ouvrières peuvent pondre, mais leurs oeufs sont systématiquement mangés par la reine.

Bien que l’espèce possède de nombreux avantages (ne pique pas, ne migre pas, résiste à certains ravageurs de l’abeille domestique …), elle est moins productive que Apis mellifera et a souvent été délaissée pour cette raison. Le Balché, un hydromel considéré sacré par les Mayas, est fabriqué avec l’écorce d’un arbuste et le miel de Melipona. Si cette abeille ou le savoir-faire traditionnel des apiculteurs venaient à disparaitre, la boisson fermentée disparaitrait également.

Extrait du Codex de Madrid sur l'apiculture

Extrait du Codex de Madrid sur l’apiculture

Le gouvernement du Quintana Roo souhaite aujourd’hui relancer l’apiculture traditionnelle, appuyée par les associations locales qui veulent défendre les traditions mayas ou promouvoir l’écotourisme.

La production de miel d’abeille Melipona se fait principalement au sud du Quintana Roo à Chetumal, Bacalar, ainsi qu’à Tulum. Dans la région de Playa del Carmen, le village Uxuxubi à 12km d’Akumal fait d’importants efforts pour préserver cette abeille.

3 Commentaires le Protéger l’abeille Melipona et préserver les traditions mayas

  1. Aujourd’hui j’étais justement à une conférence à Paris qui présentait la Fondation Melipona Maya de Tulum. La conservation des colonies d’abeilles mélipones est vraiment important car le miel produit a des vertus médicinales.

    • J’ai vu passer l’annonce de cette conférence et je me disais justement que c’est trop bête, je suis sur place et je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer les apiculteurs de la région! Mais c’est en bonne place sur ma liste de choses à faire, j’ai toujours été fasciné tant par les abeilles que par la culture maya, je ne peux pas laisser passer ça 🙂

  2. Bonjour
    Je suis moi même un ancien apiculteur d’Apis Mellifica, et suite à une hyper sensibilisation aux piqures j’ai dû arrêter il y a plus de 25 ans, mais toujours fasciné par la nature cette espèces que je ne connaissais pas pourrait me rapprocher d’une activité tant regrettée

    Pourrons nous importer cette abeille pour la coloniser en Europe et l’adapter à nos culture bio de nos belles campagnes

    Merci pour les réponses
    JM

Laisser un commentaire