BD Femmes de Science: Nous avons lancé une campagne de financement pour un projet de BD humoristique sur les Femmes de Science. L'idée est d'inspirer les jeunes, filles et garçons, à s'intéresser aux carrières scientifiques. Aidez-nous à faire de ce projet une réalité!
2

Comment identifier une argumentation pseudo-scientifique ?

Nota bene : ceci n'est qu'une ébauche, merci grâce à vos réflexions de participer à l'élaboration de cette fiche.

Constatation : nous sommes régulièrement confrontés à des intervenants qui ne savent pas identifier une argumentation pseudo-scientifique.
L'idée est donc de créer un outil (cette fiche) qui puisse servir de référence pour trier ce qui entre dans le domaine de la science, et ce qui n'y entre pas. J'ai donc essayé (en me servant de quelques bouquins) d'établir les principaux critères auxquels on pourra se rapporter.



1 Pensée anachronique.

Les pseudo-savants reprennent souvent des théories périmées qui ont été écartées voilà des années, sinon des siècles, par la communauté scientifique à cause de leur insuffisance ; alors qu'une théorie nouvelle se doit d'être originale, audacieuse, inventive, prédictive et surtout plus explicative que les précédentes.

2 L'exception prise pour règle (ou la recherche de mystères et énigmes).

Pour plier la Nature (qui est un continuum) à un classement rationaliste, la science sacrifie les exceptions sur l'autel du choix et privilégie les modèles généralistes. Ainsi, les savants ne se proposent pas de découvrir des anomalies et ne rejettent pas une théorie pour une autre au seul motif que cette dernière explique l'anomalie. En revanche, tout un secteur de la pseudo-science fait grand cas des exceptions et se consacre aux énigmes et aux mystères oubliant que la reproductibilité d'une expérience est la condition sine qua non de la méthode scientifique.

3 Manque de sérieux des preuves.

L'accumulation des preuves ne peut, à elle seule, compenser leurs défauts particuliers. Le pseudo-savant répugne à éliminer une preuve ; même si une expérience ou une étude se révèlent discutables, elles restent pour lui des preuves à part entière. Cette erreur se décline en quatre cas :

3.1 Irréfutabilité de l'hypothèse.

Les pseudosciences regorgent d'hypothèses irréfutables. Or, s'il est impossible de consigner une observation ni de mener une expérience qui entrerait en contradiction avec l'hypothèse, cette dernière n'appartient pas au domaine de la science (cf Réfutabilité, Karl Popper).

3.2 La charge de la preuve.

Les pseudo-savants arrivent encore à s'immiscer dans la compétition en chargeant l'adversaire de la preuve : c'est à la communauté scientifique de démontrer que leur théorie est erronée ; faute de preuve, leur théorie doit être prise au sérieux. C'est oublier que la charge de la preuve revient toujours à celui qui affirme quelque chose de nouveau et non à ses adversaires, car on ne peut prouver l'inexistence de quelque chose. Raison pour laquelle, l'absence de preuve ne peut-être une preuve en sois. Plus la chose affirmée sort du cadre des lois établies, a fortiori si elle entre en conflit avec ces lois, plus les preuves apportées pour étayer cette proposition doivent être robustes. Voilà pourquoi une opinion n'en vaut pas une autre (cf § 5).

3.3 Refus de toute révision.

L'extravagant comme le farfelu s'enorgueillit de n'avoir jamais été pris en défaut (cf § 3.1). C'est d'ailleurs ce qui retient le scientifique averti de ne polémiquer, sous aucun prétexte, avec un pseudo savant. Toutefois, être immunisé contre la critique ne garantit pas la pertinence d'une doctrine car il y a bien des façons d'éviter les attaques : en n'écrivant que des phrases creuses nourries de tautologies ; en avançant des propositions assez vagues pour ne pas donner de prises à la critique ; ou tout simplement en refusant d'entendre cette dernière. Autre variante favorite : toujours répondre aux critiques mais n'en faire aucun cas, comme si les justifications de sa théorie était d'ordre secondaire. Or ce qui définit la science, c'est le comment et le pourquoi délivrés par un savoir, bien plus que l'état de ce savoir à un moment donné. Autrement dit, comprendre une proposition scientifique n'est pas atteindre une sorte de vérité éternelle mais savoir se servir d'un modèle d'une manière concrète, en liaison avec un certain nombre de projets.

3.4 Le témoignage fait foi.

De nombreuses études ont prouvé l'impossibilité d'accorder confiance à un témoignage, même au sien. Ce n'est pas un hasard si la justice ne le considère pas comme une preuve suffisante. Pourtant, les pseudo-sciences l'utilisent comme unique pièce à conviction et proclament que certaines personnes ont une perspicacité plus profonde et qu'il faut donc faire confiance à leurs témoignages.

3.5 Recours au mythes.

Voici une recette fréquente, prendre un vieux mythe et estimer qu'il s'applique aux événements actuels. Ou soutenir qu'une hypothèse est confirmée par le mythe au même titre que par d'autres preuves (géologiques, paléontologiques, archéologiques, etc.).

4 Fausses ressemblances.

L'extravagant s'octroie volontiers le titre de docteur et affirme que ses théories reposent sur des principes qui appartiennent à la science légitime ; il ne se considère pas comme un révolutionnaire mais comme le parent pauvre de la science. Voir aussi l'Effet Blouse Blanche (celle-ci confère une autorité sociale et peut favoriser la diffusion de la crédulité) et l'utilisation fausse et abusive du langage scientifique.

4.1 Explication par le scénario.

Quand les données manquent, la science a coutume d'élaborer des scénarios hypothétiques qui rendent compte du phénomène ; scénarios qui doivent respecter, au moins implicitement, les principes des lois scientifiques. À l'inverse, la pseudoscience prétend expliquer par le scénario seul, en faisant fi de ces principes et de ces lois. Voir aussi la validation subjective.

5 Toute opinion en vaut une autre.

Tel est l'argument du pseudo savant, façon de reprendre à son compte la ritournelle philosophique de Feyerabend : « Tout marche ». Il arrive et clame : « Nos théories doivent être admises à concourir parce qu'elles peuvent devenir les solutions du futur. Depuis que la science est science, les savants ont changé d'avis sur ce qui est ou n'est pas possible. Pourquoi n'en serait-il pas de même à l'avenir ? Qui peut dire de quoi sera fait alors leur avis ? » Le fait qu'une théorie puisse devenir une solution demain n'en fait pas une concurrente aujourd'hui. Aujourd'hui est aujourd'hui : les théories en concurrence dans le présent doivent offrir une solution pour le présent. On ne saurait faire l'économie des structures courantes de la science sous prétexte qu'elles n'auront plus cours demain.

6 L'accord du bon sens.

La plupart des opinions proposées à la place de la science sont délibérément calculées pour s'accorder sans difficulté aux choses telles que le bon sens suggère qu'elles devraient être. Au fond, pareilles croyances mesurent la déception avec laquelle le grand public accueille les révélations de la science moderne. Le commun des mortels désire des réponses complètes, nettes, emphatiques et faciles à comprendre alors que la science ne peut offrir que des si, des mais et des peut-être incompréhensibles et difficiles à suivre pour qui n'a pas le minimum d'étude requis.

7 Théories du complot.

Les inventions et concepts des pseudo-savants n'ont prétendument pas eu de succès parce que les puissants lobbys (pharmaceutiques, énergétiques, etc.) les ont réprimé ou encore, parce que on nous cache des choses (Il existe des tas de preuves que les soucoupes volantes existent, mais le gouvernement les garde secrètes).


Quelques liens internet : charlatans.info, Dérive-sectaires.fr, associationslibres.wordpress.com

Quelques références : "Paradigmes perdus" John Casti, "Devenez sorciers, devenez savants" G. Charpak & H. Broch,"Qu'est-ce que la science" A. F. Chalmers.

Réutiliser cette fiche

Sur SLT vous pouvez insérer cette fiche dans un message en y collant le BBCode [fiche]134[/fiche]

Pour les autres sites:

HTML:
BBCode:
Wiki:
URL:




le  2-09-2017 à 21:24 #
Bonsoir,
pas mal mais tu as oublié le syndrome de Galilée/Bruno que le pseudo scientifique invoquera toujours pour justifier ses théories iconoclastes. Mais bien sur comparaison n'est pas raison et cela traduit souvent un ego surdimensionné.
JR
Re: Comment identifier une argumentation pseudo-scientifique ?
le  3-09-2017 à 10:33 #

le  2-09-2017 à 21:24, @Jiherve :
Bonsoir,
pas mal mais tu as oublié le syndrome de Galilée/Bruno que le pseudo scientifique invoquera toujours pour justifier ses théories iconoclastes. Mais bien sur comparaison n'est pas raison et cela traduit souvent un ego surdimensionné.
JR

Et j'ai aussi oublié l'argument d'autorité. D'ailleurs, il y a déjà une fiche dessus.
Je me demande s'il n'aurait pas été plus utile de faire une fiche par cas. Qu'en pensez-vous ?
Anon456515
Profil Censuré
Re: Comment identifier une argumentation pseudo-scientifique ?
le  3-09-2017 à 12:53 #

le  3-09-2017 à 10:33, @nerouje :

Et j'ai aussi oublié l'argument d'autorité. D'ailleurs, il y a déjà une fiche dessus.
Je me demande s'il n'aurait pas été plus utile de faire une fiche par cas. Qu'en pensez-vous ?


Bonjour nerouge

Sur l'argument d'autorité (et tous les autres d'ailleurs), je suppose que tu connais l'excellent site charlatans.info ?
Re: Comment identifier une argumentation pseudo-scientifique ?
le  3-09-2017 à 16:08 #

le  3-09-2017 à 12:53, @Zweisteine :

le  3-09-2017 à 10:33, @nerouje :

Et j'ai aussi oublié l'argument d'autorité. D'ailleurs, il y a déjà une fiche dessus.
Je me demande s'il n'aurait pas été plus utile de faire une fiche par cas. Qu'en pensez-vous ?


Bonjour nerouge

Sur l'argument d'autorité (et tous les autres d'ailleurs), je suppose que tu connais l'excellent site charlatans.info ?

Oui, je l'avais d'ailleurs mis en lien en bas de la fiche.
Anon456515
Profil Censuré
Re: Comment identifier une argumentation pseudo-scientifique ?
le  3-09-2017 à 16:19 #

le  3-09-2017 à 16:08, @nerouje :

le  3-09-2017 à 12:53, @Zweisteine :

le  3-09-2017 à 10:33, @nerouje :

Et j'ai aussi oublié l'argument d'autorité. D'ailleurs, il y a déjà une fiche dessus.
Je me demande s'il n'aurait pas été plus utile de faire une fiche par cas. Qu'en pensez-vous ?


Bonjour nerouge

Sur l'argument d'autorité (et tous les autres d'ailleurs), je suppose que tu connais l'excellent site charlatans.info ?

Oui, je l'avais d'ailleurs mis en lien en bas de la fiche.


ah oui ! m#rde - bah, ça ne coûte rien d'insister sur les bonnes choses ^^
@+ Zwei
Re: Comment identifier une argumentation pseudo-scientifique ?
le 10-09-2017 à 00:15 #
L'excellent auteur du non moins excellent site Charlatans, François G. pour les intimes, vous salue par mon intermédiaire et vous remercie pour la publicité que vous lui faites.
Voir aussi Tatoufaux.com, de l'excellent Philippe R. , ami du précédent ainsi que de vot' serviteur.
Belle brochette de pourfendeurs de mythes.
A laquelle on pourrait accrocher l'excellent Antoine V., aka Oldcola, qui un jour passa par ici.
L




Ces discussions pourraient vous intéresser également:


Biais dans l'argumentation...
Le scepticisme ou la supercherie scientifique !
besoin d'un avis scientifique et sceptique
Pseudo maîtrise du Chi
Discussion avec des sceptiques : cas de "Scepticisme Scientifique"